Acide Caprylique
6 Produits
  • Forme Réduite de Coenzyme Q-10 avec L-Limonène
    27,90 €
    Prêt pour envoi
  • 11,89 €
    Prêt pour envoi
  • Crêpes délicieuses de protéines et farine d'avoine.
    À partir de
    22,80 €
    Prêt pour envoi
  • REFRESHING CLEANSING MILK - 200ml - Himalaya
    Liquidation
    Lait nettoyant et démaquillant. Nettoie, hydrate et rafraîchit la peau du visage.
    4,30 €
    7,59 €
    -43.38%
      3,29 €
    Prêt pour envoi
  • Attaquez le candida! Il améliore le système digestif.
    V
    17,90 €
    Prêt pour envoi

Acide Caprylique

Acide caprylique, traitement idéal contre la candidose

Les acides gras sont les constituants fondamentaux des lipides, de façon que leur présence est le signe clair de cette classe de substance. Ce sont des chaînes d’atomes de carbone et hydrogène qui adoptent son nom en fonction du nombre de ceux de carbone qui rentrent dans sa structure.

Table des matières

    1. Acide caprylique, traitement idéal contre la candidose
    2. Origine de l’acide caprylique
    3. Ses propriétés et avantages
    4. Candidose : Action spécifique de l’acide caprylique contre elle
    5. Ses possibles effets secondaires
    6. Interactions décrites
    7. Comment doit-il se consommer l’acide caprylique
    8. Ses possibles combinaisons

Origine de l’acide caprylique

Dans cette échelle de substances se trouve l’acide caprylique, nom plus utilisé que celui qui lui appartient selon sa position dans cette échelle, qui est  "acide octanoïque" (car il est composé de huit atomes de carbone, et il est donc considéré comme chaîne moyenne). Doit se préciser que cette échelle est constituée par les acides que dans la nature se trouvent dans un état de saturation, ce qui leur fait très différents en caractéristiques physiques, chimiques et nutritionnelles des mono-insaturées et des polyinsaturés, où se trouvent par exemple, l’acide oléique, le linoléique ou le linolénique.

Cependant, la présence de ses composants dans les aliments telles qui sont, c’est-à-dire, comme acides gras libres, est généralement due à une altération de ceux-ci, normalement à cause d’un rancissement des lipides ou des graisses, car il n’est pas habituel qui soient parti de sa composition chimique.

Concernant l’acide caprylique, pour trouver son origine naturel majoritaire, on doit chercher entre 2 substrats très différents entre eux : Un fruit, le noix de coco, et un fluide organique, le lait des femelles des mammifères, inclus l’espèce humaine. Dans le noix de coco, il coïncide avec les acides capryques et laurique. Dans le deuxième on peut dire que l’organisme le synthétise en faibles quantités.

Si bien la se trouve la plupart de l’acide caprylique produit dans la nature, la liste ne serait pas complète si on n’ajoutez pas l’huile de palme et celle de graines de chanvre.

Pour son utilisation dans l’industrie pharmaceutique dont l’importance est élevée comme plus en avant on verrat, s’obtient principalement en soumettant l’huile de coco ou de palme à un processus d’hydrolyse, et après à une distillation fractionnée.

Ses propriétés et avantages

On commence par partager l’avis de la « Health Sciences Institute, de Maryland » aux États-Unis, institution qui trouve dans l’acide caprylique des nombreux avantages pour la santé humaine. Mais avant d’approfondir dans ce sujet, concernant ses propriétés physiques on sait que l’acide caprylique es partiellement hydrosoluble dans l’eau et qui se démarque pour émettre une odeur très intense, typiquement à rance. 

De son coté, le Département d’Agriculture des États-Unis, (en sigles USDA) a classé l’acide caprylique dans les connues comme substances GRAS (sigles correspondantes à « Generally Recognized As Safe ) et donc une substance qui est très facilement assimilée par l’organisme, de facile digestion et pratiquement sans toxicité. Ce dernier aspect est grâce à qu’il s’oxyde dans les mitochondries et en autres compartiments dans le cytoplasme des cellules, ce qui enlève au foie, (qui est l’organe désintoxiquant plus renommé) une charge toxique additionnelle. 

Les acides gras à chaîne moyenne comme le caprylique se caractérisent par sa capacité pour faciliter l’absorption des antioxydantes à partir des aliments et pour traverser plus facilement que les chaînes longues les membranes cellulaires , tout simplement par sa taille. En plus, pour que l’organisme l’utilise de façon efficace, l’intervention des lipoprotéines ou des enzymes spécifiques n’est pas requise.

L’un des endroits de l’organisme où l’acide caprylique semble apporter plus d’avantages est l’estomac. Il se comporte comme un équilibreur de l’acidité dans un moyen dont le pH doit être le plus constant possible, car de cela dépend en partie le normal fonctionnement du système immunologique. En conséquence, la consommation d’acide caprylique est reconnue comme une pratique favorable des conditions adéquates de l’entourage gastrique.

Le fait de que l’acide caprylique soit présent dans le lait maternel, et en conséquent qui fasse partie du régime d’un nouveau né semble avoir une grande relation avec son pouvoir de destruction d’agents pathogènes comme les bactéries ou les champignons. Du fait on pourrait déduire que la nature a enrichi au seul aliment des créatures allaitantes avec un antibiotique capable de maintenir éloignés aux micro-organismes qui peuvent être une grande menace pour un système immunitaire faible.

Mais cela n’est pas la seule possibilité thérapeutique de ce composant. Selon les références du ‘Physicians Desk Reference Guide to Nutritional Suppléments’, en plus de combattre les infections bactériennes et celles qui sont provoquées par les champignons, l’acide caprylique peut exercer un effet positif sur un trouble si étendu comme l’hypertension artérielle, qu’à sont tour se comporte comme un facteur prédisposant de nombreuses pathologies.

Un autre domaine où les expectatives sont très prometteuses est dans le traitement de la maladie de Crohn. Les preuves dérivées du travail d’une équipe de chercheurs japonais au sujet des cellules humaines, ont montré que cette substance garde en elle un potentiel énorme pour renforcer le traitement de cette maladie inflammatoire intestinale, dirigeant sont action vers l’origine causal du problème, qui n’est autre que la libération de la IL-8 ou interleukine I. Cette protéine, qui joue un rôle très importante dans la mise en marche du processus d’inflammation intestinale, resterait bloquée dans l’origine de sa synthèse, en donc, le déchaînement de la maladie n’aurait pas lieu.

Dans le domaine de la supplémentation systématique de l’acide caprylique ne se dispose pas encore de suffisant bagage scientifique pour préconiser son utilisation.

Mais à ce qu’on sait déjà, il semble évident qu’il est recommandable l’inclusion de l’huile de coco dans le régime habituel simplement par la présence de cet acide dont les avantages pour la santé sont hors de doute.

On trouve des données fiables, entre autres celles qui se trouvent dans une étude publiée dans la revue « Les lipides il y a quelques années », qui anticipent des effets plus que probables dans la réduction des dépôts de graisse abdominale et la normalisation des niveaux de cholestérol .

L’acide caprylique il a aussi pris une place dans les traitements de dissolution de calculs biliaires, ainsi comme pour accélérer la période de convalescence après des opérations chirurgicales ou comme thérapie de maintenance en certaines maladies chroniques.

Aussi, les nouvelles utilisations (s’il est bien vrai qu’avec certaines doutes), de l’acide caprylique sont liées avec le traitement de l’épilepsie (qu’il est considéré une alternative fiable quand il s’utilise pour les convulsions qui ne répondent pas à des traitements conventionnels) et dans les patients qui ont détérioré sa capacité d’assimilation digestive des graisses, s’utilise comme supplément nutritionnel par voie parentérale (en injection).

En dehors de ses possibilités dans le domaine de la médecine, il est intéressant de mentionner qu'il s’utilise comme un pesticide et comme désinfectant chez des équipes destinés aux transformations d’aliments, comme par exemple les usines de bière et les caves à vin, envisageant de réussir la désinfection maximale de ses produits. Une finalité similaire a son application dans les serres ou les  pépinières, ou il s’utilise pour prévenir ou combattre la contamination par bactéries, champignons ou algues. 

Candidose : Action spécifique de l’acide caprylique contre elle

Mais sans doute, l’avantage pour la santé plus largement estimé par la communauté scientifique en relation à la consommation de l’acide caprylique est de pouvoir contrôler la prolifération d’une levure, la Candide albicans, dont l’un des habitats préférés est l’intestin gros humain.

Les levures sont un collectif d’êtres vivants qu’à grosso modo, appartiennent au royaume des champignons et se caractérisent d’êtres unicellulaires (au moins dans la plupart de sa vie) et pour fermenter les sucres. Certaines son avantageuses et ne provoquent pas des maladies, en plus elles sont connues par ses apports à l’industrie alimentaire, comme la fabrications du pain ou de la bière. Mais on trouve aussi des pathogènes comme la Candide, significatives d’êtres des agents de cause d’importantes maladies.

Propriétés de l'acide Caprylique

La connue comme candidose systématique est un problème infectieux qui souvent a un pronostic grave et dont les symptômes se prolongent pendant des mois ou des années, tendant à devenir chronique. L’origine de ce processus est difficilement identifiable par les professionnels de la médecine conventionnelle et pour cela, il est fréquent de trouver des patients qui cherchent une guérison dans des thérapies alternatives en raison du manque d’un diagnostique concluant.  Le problème pour trouver et réussir ce diagnostique se trouve en qu’il existe un parallélisme ou une superposition du cadre clinique avec des troubles d’origine très différents comme la fibromyalgie, l’hypoglycémie et l’hypothyroïdisme.

La genèse de cette maladie est nécesaire de la chercher dans une explosion de croissance de colonies de Candide dans l’intestin gros, circonstance qui se donne sous des conditions d’excessive perméabilité dans sa muqueuse . Cette détérioration préalable de l’intestin donne à sa paroi une faible résistance qui la fait très facile de traverser par des substances qu’en conditions normales ne pourraient pas le faire. Dans ce cas, les toxines élaborées par les levures Candide et ses antigènes sont absorbées et arrivent au flux sanguin où ils commencent à circuler, ce qui signifie qu’elles deviennent une agression cotre le système immunitaire.

Le mécanisme concret par lequel cet acide déploie son action si puissante contre ces champignons n’est pas encore démontré ni connu, si bien la thèse plus acceptée se base en qui attaque à la structure moléculaire de la membrane de la cellule, ce qui provoque sa dissolution et en conséquence, modifie de façon létale la perméabilité de cette membrane, ce qui déchaîne la mort cellulaire. D’autre part, les notables propriétés lypotropiques de l’acide caprylique la font efficace contre la candide qui se trouve dans les épithélium (des tissus de revêtement de l’organisme) .

En raison de sa faible ou nulle toxicité, l’acide caprylique va très bien dans les thérapies antimycotiques à long terme, étant démontrée une large effectivité non seulement contre toutes les espèces de candide, mais aussi contre d’autres genres des levures comme peuvent être les Geotrichium et la Rhodotorula.

Un aspect très intéressant dans son arsenal thérapeutique se constitue  par sa capacité pour dégrader les biofilms que certains champignons développent en certaines parties de l’organisme.  On parle de membranes ultrafines formées par une colonie de champignons, dont la plupart du genre Aspergillus (un type de moisi très pathogène), qui tapisse les parois cellulaires envahissant des tissus complets. Dans le sein de ces biofilms, le champignon, pour sa survie, bloque l’action de certaines protéines de façon spéciale, les immunoglobulines ou les anticorps. Pour réussir il sécrète un type spécial d’enzymes connues endonucleases, qui vont dégrader les anticorps spécialisés dans l’action immunitaire à niveau local, connus comme IgA, et avec cela, laissent sans défenses au tissu touché permettant de prospérer la prolifération et l’invasion.

Pour cette raison, l’acide caprylique s’utilise souvent comme substance naturelle dans les traitements destinés à ralentir la multiplication accélérée des levures et des champignons dans le colon, spécialement dans le cas qui nous atteint en ce moment, la Candide albicans.

Son effet antimycotique commençât à se démontrer quelques décennies en arrière en laboratoires, par des preuves réalisées in vitro et en animaux d’expérimentation, englobant un rang très large d’acidité du milieu pour démontrer son efficacité, car on parle d’un pH entre 2,5 et 8,5.

D’autres situations cliniques qu’on trouve avec une certaine assiduité sont les infections cutanées par levures, par lesquels le résultat des traitements à base d’acide caprylique peuvent se considérer comme excellents. Cela peut aussi s’affirmer avec un trouble très commun chez les femmes, la candidose vaginale, qui se présente avec une inflammation de la muqueuse de ce conduit, c’est-à-dire, une vaginite.

Ses possibles effets secondaires

Au début n’est pas étrange que ces traitements provoquent dans le patient des symptômes de vertiges, nausées et douleur articulaire, en différentes articulations, il est même fréquent de sentir une sensation de mal être supérieure à celle qui avait avant le début du traitement une fois que celui ci commencé, mais c’est une malaise qui doit se considérer comme partie du processus : Cela ce connaît comme « réaction d’Herxheimer, et elle est due à la progressive destruction des cellules de candide qui donne lieu à la libération de substances de déchet avec un pouvoir toxique qui se maintient jusqu’à l’excrétion des mêmes par l’organisme.

Dans les moments critiques des morts des levures, se verse simultanément au liquide intercellulaire de grandes quantités de toxines, restes de cellules et antigènes, ce qui peut se prolonger pendant une période de temps maximale de deux semaines, étant le plus probable qu’elle n’arrive pas à une. Pour cela cette réaction ne doit pas se considérer comme un effet secondaire de l’administration d’acide caprylique (comme souvent se fait), car réellement c’est une manifestation positive.

Si l'on se centre aux effets secondaires en sens littéral, on peut assurer que l’administration dans les quantités recommandées d'acide caprylique n’as aucun effet secondaire.

Mais, si on s’excède dans la dose établie et en surpassant son marge de sécurité (ce qui suppose des nombreux multiples de la dose recommandée), on peut trouver des irritations d’estomac et des nausées, que même peuvent êtres évitables si cette surdose est accompagnée d’un aliment. 

Ces effets secondaires doivent êtres mis en contraste avec ceux qui sont liés à la consommation d’autres acides gras moins tolérés, qui produisent fréquemment du gonflement et de la douleur abdominale, des vomissements et de la diarrhée, en différents degrés d’intensité.

Il est obligé de faire allusion, comme situation très particulaire, aux possibles réactions adverses générées dans les patients qui suivent des régimes cétogènes pour contrôler l’épilepsie, dans lesquels sont décrits certains cadres d’hypocalcémie, acidose, léthargie et formation de calculs rénales, mais en tout cas ne semble pas claire qui soit par des effets liés directement à l’acide caprylique, car peut-être se croise une incompatibilité de son utilisation avec des personnes qui souffrent un degré de détériore aux reins.

Au même temps, il est conseillé de ne pas consommer cette substance par précaution, aux personnes qui souffrent de tension artérielle basse, insuffisance hépatique ou malaises similaires, et une altération très spécifique et surtout très inhabituelle: La carence de l’enzyme acyl-CoA déshydrogénase de chaîne moyenne, qui intervient dans le métabolisme de cet acide. 

Sur la sécurité de l’utilisation systématique et prolongée des suppléments de cet acide, les références scientifiques valides sont très peu nombreuses, mais il se partage un certain soupçon de qui peuvent déchaîner certains effets secondaires analogues aux déjà décrits à propos de la consommation générique d’abondants quantités d’acides gras, c’est-à-dire, des nausées, de la constipation/diarrhée, une sensation d’acidité gastrique et des mauvaises digestions.

Bien sur, l’acide caprylique n’est pas une exception aux précautions qui doivent toujours se prendre chez les enfants, les femmes enceintes et allaitantes et les personnes enclines a des malaises stomacales.

Interactions décrites

Si bien, elle ne peut pas se considérer comme effet secondaire, et d’autre part il n’as pas été encore constaté sur des personnes, il est probable que l’acide caprylique puisse modifier la capacité de détoxiquer et éliminer un insecticide nommé carbaryl, qui appartient au groupe des carbamates, très utilisés dans les formules habituelles des insecticides d’utilisation domestique. Avec cela pourrait se produire une certaine susceptibilité à son exposition.

Et même si on trouve pas encore des données qui le confirment cent pour cent, l’acide caprylique pourrait interagir avec des substances inotropes (c’est-à-dire, celles qui agissent en faveur de la contraction musculaire), anticoagulantes comme la warfarine, et les antiinflammatoires non stéroïdes comme la indométacine ou la phénylbutazone.

Il a un certain degré d’interaction avec les médicaments hypotenseurs comme la coenzyme Q10 et l’acide aminé L-arginine. Pour cela, il faut être prudent si vous consommez quotidiennement des préparés qui contiennent les agents récemment nommés.

Comment doit-il se consommer l’acide caprylique

Les doses thérapeutiques d’acide caprylique qui sont prescrites généralement sont autour des 350mg et des 2 grammes, (le plus habituel est de ne pas dépasser la quantité d’un gramme), consommés en plusieurs doses pendant le repas et au long de la journée.

Pour éviter la réaction de Herxheimer dont on a déjà parlé, la meilleur option est d’augmenter la dose progressivement jusqu’à compléter dans un délais sur la dose quotidienne pour le cas précis que l’on traite.  En raison de si on parle d’une infection intestinale, les levures se camouflent dans les incongrues plis de la paroi du colon, le traitement peut avoir une durée de plusieurs mois ( qui peut même arriver à une année si on parle d’un cas plus difficile).

Cette durée est aussi en fonction de la condition du patient et de l’état d’évolution de la maladie une fois elle commence a être traitée.

Étant donné sa tendance à s’absorber facilement à travers de la paroi intestinale de l’intestin, on recours généralement à des formules d’acide caprylique de libération prolongée qui sont protégées par un revêtement qui leur fait résistantes au sucs gastriques, de façon que sa libération se produise dans le gros intestin, où se concentre massivement la population de Candide. D’autre part, selon l’idiosyncrasie du patient, on risque de que l’acide arrive à sa destination, pas comme substance isolée, mais combinée avec d’autres acides gras, ce qui lui fait perdre une bonne partie de sa fonction thérapeutique. C’est pour cela qu’il est si nécessaire de le consommer en capsules recouvertes, où des nos les meilleures semblent être celles en gel.

En raison de l’effet régulateur des digestions et de l’influence de l’état de la peau de l’acide caprylique, l’huile de coco, sa principale source dans la nature, est reconnue comme un grand supplément nutritionnel.

Une bonne pratique alimentaire serait d’enrichir le petit déjeuner avec une cuillerée d’huile de coco ou assaisonner vos salades avec elle,

Au marché on peut la trouver en forme de capsules (où elle se présente en état liquide) et en comprimés. À vrai dire, ces dernières sont presque uniquement pour les personnes qui souffrent de candidose, car elles se dérivent des produits laitiers. Comme l’acide caprylique est très soluble en graisse, il est recommandé qu’il soit consommé avec de l’huile d’olive, huile de graines, ou acides gras oméga-3.

Ses possibles combinaisons

L’un des éléments collatérales dont on doit parler lors qu’on aborde un traitement contre la levure candide est le régime, qui peut contrer l’action de l’acide caprylique en raison de  la présence de substances qui favorisent la croissance de la levure ou bien, gaspiller certains facteurs qui peuvent nous aider

  • Une mesure essentielle est la suppression du sucre, qui est le principal substrat que cette levure utilise pour sa nutrition.
  • L’addition des probiotiques, est létale contre les populations de Candide. Cela peut se faire à travers des aliments riches en bifidobactéries, car avec son apport se réussi à augmenter la flore intestinale qui  rivalise avec les levures du gros intestin. Semblable est ce qui arrive avec les bactéries du type Lactobacillus, un bon probiotique qui a un comportement en synergie avec le précédant.
  • En plus, il est intéressant d’ajouter des aliments riches en L-Glutamine (comme des viandes et des poissons peu cuits, des œufs, ou des céréales complets), un acide aminé spécialement nécessaire quand on veut augmenter augmenter la réponse immunitaire à niveau de l’épithélium intestinale et face à des situations d’excessive perméabilité intestinale.
  • On peut trouver aussi des avantages avec une supplémentation de base avec un complexe de multi-vitamines riche en vitamine C.

L’acide caprylique, par lui même, est déjà efficace, mais il agit mieux en combinaison, car cela réduit les possibilités de que la levure s’adapte à lui, et qu’elle ne puise pas éviter son action. C’est pour cela qu’il doit se combiner avec d’autres anti-micocytes naturels comme l’ail, l’huile d’origan  ou l’extrait de graine de pamplemousse. Plus concrètement, l’extrait d’ail est très intéressant en raison de sa condition d’anti-champignon et anti-septique. Du fait, une étude réalisée par le « Huntington College of Health Sciencies » révéla une activité spécifique de l’ail contre la candide, arrêtant sa croissance.

La mécanique plus recommandable à l’heure de poser un traitement consiste en établir deux ou trois composant anti-champignons simultanément pour couper les voies de résistance qui puise offrir la Candide albicans, et alternativement, consommer des différents suppléments qui contiennent de l’acide caprylique comme ingrédient principal.

S'abonner à la newsletter pour réussir un 15% réduction dans votre première commande
x