Glucides - Blog de Fitness, Nutrition, Santé et Sport | HSN Blog Blog de Fitness, Nutrition, Santé et Sport | HSN Blog
Accueil / Nutrition / Glucides

Glucides

Glucides

Tout au sujet des GlucidesLes hydrates de carbone (ou glucides) sont des macronutriments, c’est à dire, que ce sont des éléments qui permettent à l’organisme d’obtenir de l’énergie. En fonction de la source d’hydrates de carbone, ils vont fournir d’autres substances importantes, les micronutriments, c’est à dire, vitamines et minéraux. En fonction de la structure moléculaire certains vont contribuer à un apport en fibre.

Les Glucides sont formés par des molécules appelées saccharides, qui sont la principale unité du glucose ou du monosaccharide et selon le type, ils peuvent présenter directement une structure d’une seule molécule (glucose directement) ou bien, être parfois formé de plusieurs molécules ou polysaccharides (plusieurs monosaccharides) y compris les chaînes de molécules.

Lorsqu’un type d’hydrate de carbone de ce dernier type est ingéré, notre système digestif doit le réduire à l’unité moléculaire de glucose. Celui-ci sera transporté par le flux sanguin et servira de première source d’énergie pour le cerveau, les muscles et autres tissus et cellules.

Fonction des Hydrates de Carbone

Leur fonction élémentaire est celle de fournir de l’énergie, c’est à dire, que ce sont une source ou substrat d’énergie qui apporte un soutien à certaines activités, en fonction de l’intensité et de la durée de celles-ci.

Mais ce n’est pas leur seul rôle, ils interviennent également dans d’autres processus et également de par leurs propriétés, il nous apportent d’autres bénéfices:

Apport en énergie et régulation du glucose dans le sang

Le glucose est la forme dans laquelle les hydrates de carbone apportent de l’énergie à l’organisme (glycolyse). Par conséquent, même en partant d’une structure moléculaire plus importante, composée par des chaînes de glucose, dans un premier temps il se décomposera dans l’unité la plus petite, par l’intermédiaire du système digestif grâce aux enzymes du foie impliquées. Dû à son importance dans la fonction cellulaire, les niveaux de glucose sanguin doivent rester stables continuellement.

Glucides et Performances

Parmi les nombreuses fonctions métaboliques dans lesquelles est impliqué le foie, la régulation du niveau de glucose est l’una d’elles. Lorsque nous ingérons de la nourriture, il existe un système de signalisation par lequel le niveau de glucose dans le sang est augmenté, et par conséquent, l’insuline sera sécrétée.

L’insuline peut se joindre à une multitude de cellules qui disposent des récepteurs correspondant et par conséquent l’absorption du glucose se produit. Dans le foie, l’insuline provoque l’absorption du glucose, ainsi que la synthèse du glycogène.

Glucagon

Il existe une autre hormone, le glucagon, laquelle est versée dans le flux sanguin lorsque le niveau de glucose est faible. Elle inhibe l’absorption du glucose par les cellules, et encourage l’utilisation du glycogène hépatique, pour être versée dans le sang. D’un autre côté, le glucagon produit également un phénomène physiologique appelé néoglucogenèse, par lequel a lieu la synthèse du glucose à partir de certains acides aminés.

Le foie dispose d’une capacité limitée pour fournir du glucose, dans une périodes qui ne dépasse pas environ 24 heures, il est nécessaire d’ingérer ou chercher d’autres sources de glucose.

Dans une période de jeun, les acides gras sont mobilisés à partir du tissu adipeux et versés dans le sang, et c’est pourquoi le muscle squelettique commencera à l’utiliser en tant que substrat d’énergie. Cependant, notre cerveau ne peut pas profiter de cette caractéristique, vu que les acides gras ne peuvent traverser la barrière hémato-encéphalique. Ce qui se passe maintenant est que le tissu musculaire apportera des acides aminés qui seront transportés au foie pour produire du glucose nouveau (néoglucogénèse). Si le jeun dure plus d’une journée, le corps peut entrer dans un état appelé cétose, et il est motivé par le manque de glucose, et le besoin de “continuer à fonctionner”.

Eviter la Cétose

Bien que le corps peut tracer une route alternative pour obtenir du glucose, o bien, fonctionner directement avec d’autres types de carburant comme dans le cas de la cétose, les cétones sont utilisées, ce n’est pas le plus recommandé, en particulier, si nous osmmes sportifs.

Ainsi, une consommation régulière d’hydrates de carbone fera que nous ne devrons pas recourir à la protéine pour former du glucose nouveau (la néoglucogénèse).

Pour parler de la cétose, notre cerveau peut s’adapter a l’utilisation de cétones en tant que carburant, même s’il préfère le glucose, et c’est pour cela, que nous devrons ingérer un minimum d’hydrates de carbone (environ 50g). Si nous voulons nous adapter à l’utilisation des cétones, dans un premier temps, nous seront sujet à des maux de tête.

Les glucides ne sont pas essentiels

Comme nous venons de voir, et à la différence des protéines et des matières graisses, qui fournissent, respectivement, les acides aminés essentiels et les acides gras essentiels, les hydrates de carbone ne sont pas nécessaires à la vie humaine. Ceci est du au fait que le corps possède des mécanismes adéquates pour produire du glucose à partir d’autres sources, comme la protéine et la graisse.

Cependant, l’option la plus recommandée pour obtenir du glucose, et surtout la plus efficace, est à partir de l’apport en hydrates de carbone, pour produire de l’énergie et la stocker.

Donner de la saveur

Il s’agit d’une fonction mineure. Il existe des récepteurs dans la langue qui en détectant la saveur sucrée envoient un signal au cerveau. Nous pouvons classer les édulcorants en deux types différents: nutritifs ou non nutritifs.

Dans le premier cas, son apport est lié à une ingestion de calories, que nous pouvons métaboliser et utiliser comme énergie. Parmi ceux-ci, nous pouvons trouver (par la suite vous avez une explication plus poussée): sucralose, glucose, fructose, sirop de maïs à teneur élevée en fructose, et en lactose. D’un autre côté, les édulcorants ne sont pas nutritifs, ils n’apportent pas de calories, mais ils engendre la même sensation dans notre cerveau. parmi ceux-ci nous pouvons citer: saccharine, cyclamate, gomme xanthane, sucralose et acésulfame.

Apport en Fibre

Nous pouvons trouver des sources de fibre dans les hydrates de carbone à partir de la cellulose, hémicellulose, pectine, et mucilage. La fibre aide l’élimination des produits de déchet beaucoup plus facilement. Vu que la fibre alimentaire ne se digère pas et qu’elle attire l’eau, les selles deviennent volumineuses, ce qui facilitera son évacuation (avec moins de pression). S’il existe une pression considérable cela peut donner lieu à certains problèmes dans l’intestin, comme la création de diverticules, ou les hémorroïdes.

La consommation de fibre peut prévenir l’augmentation du poids, dû au volume qu’elle occupe dans l’estomac et à son faible apport calorique, elle nous permettra de consommer une quantité moindre de celles-ci dû à une plus grande sensation de satiété.

Consommer de la fibre est également lié à la réduction de l’IG des aliments (un concept expliqué à continuation) et l’absorption de cholestérol.Glucides et apport d'énergie

Insuline et Glucides

L’insuline est une hormone qui permet à l’organisme d’utiliser le glucose. Il est sécrété par le pancréas lorsque le glucose est présent dans le sang et est stocké ou utilisé à l’avenir. L’insuline aide à maintenir la glycémie stable en prévenant l’hyperglycémie (beaucoup de glucose), après avoir mangé ou lorsqu’il y a une diminution (hypoglycémie), par exemple après une activité physique. Par conséquent, l’insuline aide à équilibrer la glycémie et à la maintenir aux bons niveaux. Si la glycémie augmente, le pancréas sécrète plus d’insuline.

Il existe deux concepts pour établir un lien entre l’insuline et le contenu et le type de glucides : l’Indice Glycémique et la charge glycémique.

Indice Glycémique

L’indice Glycémique (IG) est une valeur assignée aux aliments en function de la vitesse à laquelle ils peuvent augmenter le niveau de glucose. Dans le tableau de l’IG des aliments, plus l’indice est important, plus la libération de glucose dans le flux sanguin sera rapide. Par conséquent, ils auront un effet beaucoup plus rapide sur la ségrégation, par le pancréas, de l’insuline, en l’augmentant.

D’autre part, les aliments qui ont un IG plus faible, ils vous offriront des propriétés énergétiques beaucoup plus soutenues, à la différence de ceux qui ont un indice glycémique élevé, qui peuvent provoquer des “pics d’insuline”, c’est à dire, une réponse trop élevée de cette hormone, avec un bref laps de temps d’utilisation énergétique.

Voici la classification des IG des aliments:

  • IG Faible: < 55
  • IG Moyen: 56-69
  • IG Élevé: >70

Charge Glycémique

L’autre facteur qui est utilisé pour comprendre la question physiologique: De quelle manière les aliments qui contiennent des hydrates de carbone nous affectent, et qui actuellement est le plus relevant, est la charge Glycémique (CG) puisqu’elle regroupe plusieurs facteurs: il prend en compte l’IG, et la quantité d’hydrates de carbone (en gramme) par portion d’aliment.

De cette façon, un aliment peut posséder un IG élevé, mais cependant sa CG est faible, c’est à dire qu’il ne contient pas une grosse quantité d’hydrates de carbone qui vont affecter drastiquiement l’augmentation de l’insuline.

Pour calculer la CG:

  • CG = (IG x quantité d’hydrates de carbone en gramme) / 100

Voici le tableau de mesure de la CG:

  • CG faible: <10
  • CG moyenne: 11-19
  • CG haute: >20 

Observations de l’IG et de la CG

Les deux concepts sont pertinents à partir du moment où nous ingérons des aliments qui contiennent exclusivement des hydrates de carbone, vu qu’en présence d’autres macronutriments, comme la protéine et la graisse, la réponse de ceux-ci peut être altérée.

Les conclusions que l’on peut ressortir de ces deux concepts est qu’il est nécessaire de les connaître, pour savoir comment nous affectent les hydrates de carbone, et de cette façon les utiliser comme on le souhaite dans le cadre d’un programme sportif. En prenant en compte la CG, malgré l’obtention d’un taux faible, nous pouvons faire que celui-ci augmente, si évidemment, nous consommons une quantité élevée de cet aliment.

Types de Glucides

La classification comprend 2 types de glucides : simple et complexe. La différence entre les deux réside dans la structure moléculaire et la rapidité avec laquelle elles sont absorbées et digérées. Les plus simples seront traités beaucoup plus rapidement que les plus complexes.

Glucides Simples

 Ils ont une structure simple, formée d’une seule molécule, la forme la plus simple étant le glucose. Ils sont connus sous le nom de sucres simples ou monosaccharides. Le mot monosaccharide signifie « mono » un et « saccharide » sucre.

Grâce à leur structure moléculaire, le corps peut les traiter très rapidement, obtenant une brève réponse énergétique, après quoi une descente a lieu, coïncidant avec la fin de leur utilisation. Le terme « sucre » en tant que tel est un nom donné à un groupe de ces glucides qui ont une structure cyclique à chaîne courte, et parmi ses propriétés est son goût sucré caractéristique.

Carence d'énergie par glucidesDans ce groupe, nous pouvons aussi trouver des types différents:

Types de Sucres ou Monosaccharides

  • Glucose : C’est le principal sucre que notre corps métabolise pour obtenir de l’énergie.
  • Fructose : Le sucre dans le fruit. C’est le plus sucré et le plus soluble dans l’eau de tous les sucres, et on le trouve principalement dans les fruits.
  • Galactose : Normalement présent dans la nature en grande quantité, il se combine aussi au glucose pour former le lactose dans le lait. On le trouve aussi couramment dans les légumineuses. Après avoir été absorbé par l’organisme, le galactose est converti en glucose dans le foie. Il est beaucoup moins sucré que le glucose ou le fructose.
La plupart des sucres que nous ingérons sont des disaccharides, car ils sont un mélange de deux des monosaccharides mentionnés ci-dessus. Les facteurs de sucrosité, de vitesse d’absorption et d’effet sur notre corps dépendent de quels sont combinés

De cette façon, nous pouvons trouver les types suivants

Types de Disaccharides

  • Saccharose : Aussi connu sous le nom de sucre de table. Il est formé par l’association du glucose et du fructose. Bien que le saccharose soit présent dans les plantes, seuls le sucre de canne, qui naît dans les climats tropicaux, et la betterave sucrière, qui est cultivée dans les régions plus froides, contiennent des quantités suffisantes pour rendre l’extraction viable.
  • Sucre inverti : Il est semblable au saccharose, mais si les molécules de glucose et de fructose y sont unies, dans le cas du sucre inverti, elles sont libres. C’est pourquoi son goût est plus sucré que celui du saccharose.
  • Lactose : Le sucre dans le lait. C’est un type de disaccharide formé par la condensation du glucose et du galactose. Le lien moléculaire qu’ils forment est appelé lien bêta-glucosidique, qui peut être difficile à digérer pour certaines personnes et, par conséquent, beaucoup sont intolérants au lactose, ce qui cause des troubles gastriques.
  • Maltose : Le maltose se trouve principalement dans les céréales germées, en particulier l’orge, et est moins sucré que le glucose, le fructose et le saccharose. Il se compose de deux molécules de glucose.

Glucides complexes

Ce sont des polysaccharides, c’est-à-dire qu’ils sont composés d’un grand nombre d’unités de glucose. Ils permettent le stockage de grandes quantités de glycogène. L’amidon est la principale forme de stockage des glucides dans les plantes et se trouve dans les céréales, les semences et les tubercules.

Les amidons constituent un élément clé de l’alimentation. Environ 50 % de notre apport en glucides provient de cette région. Les principales sources d’amidon sont les pommes de terre, les haricots, le pain, les pâtes, le riz et d’autres produits de panification.

Deux types d’amidons

Les amidons peuvent être divisés en deux types : l’amylose et l’amylopectine, dont chacun a des propriétés différentes. L’amylopectine contient environ 80 % d’amidon. L’amylose a une structure colloïdale en suspension tandis que l’amylopectine est insoluble dans l’eau. Alors que l’amylose est un polymère à chaîne linéaire, l’amylopectine est très ramifiée.

Le glycogène est stocké dans le foie et les muscles. Bien que le glycogène soit structurellement similaire à l’amylopectine, puisque les deux sont des polysaccharides, il a plus de branches, en plus d’être plus court. L’amylopectine peut former des gels d’amidon stables qui sont capables de retenir l’eau, alors que l’amylose est incapable de le faire.

Après avoir expliqué les deux types de glucides, en fonction de l’activité sportive, et surtout du moment, on peut bénéficier de l’un ou de l’autre

Avantages des Glucides pour le Sport

Toute l’énergie dont nous avons besoin pour vivre est fournie par les aliments et les liquides que nous ingérons. Ces nutriments sont acquis à partir des glucides, des graisses et des protéines. Chaque catégorie se rapporte à une fonction particulière de la santé et, de façon générale, nous devrions essayer de consommer à partir de toutes ces sources d’aliments. Mais le ratio et la proportion de chacun devraient être discrétisés pour chaque personne.

Cette fois-ci, nous allons nous concentrer sur le rôle des glucides dans le sport et les bienfaits qu’ils offrent.

Une source d’énergie plus efficace

Ce macronutriment est la source d’énergie la plus efficace pour les athlètes et les sportifs. Peu importe le type de discipline pratiquée, elle fournira de l’énergie pour les contractions musculaires. Lorsqu’ils sont ingérés, s’ils sont de type complexe, ils doivent être digérés et métabolisés jusqu’à l’obtention de l’unité de glucose, c’est-à-dire, trouver la structure monosaccharidique, qui sera finalement celle qui atteint les cellules et est utilisée. Si nous ingérons directement le glucose, il peut se retrouver dans les dépôts, au niveau hépatique et musculaire, ou il peut être utilisé directement comme énergie.

Le mode de stockage du glucose est appelé glycogène. On peut donc parler de glycogène hépatique et musculaire. Le glycogène sera présent dans toute activité qui dépasse un seuil d’intensité. Surtout s’il a un caractère explosif et une durée limitée. Dans un autre cas, les activités de plus longue durée utiliseront un autre substrat énergétique, comme la graisse. Cependant, il y aura toujours un chevauchement de tous les substrats.

Glucides

Un apport adéquat en glucides permettra d’éviter d’utiliser les protéines comme source d’énergie. Bien que l’organisme ait les ressources pour le faire, ce n’est pas le moyen le plus efficace. La fonction des protéines est de construire et de soutenir les tissus qui composent le corps : les muscles, les os, la peau, les cheveux…, donc si nous limitons la consommation de glucides, nous sous-entendons que nous n’avons pas assez de protéines pour lui permettre de faire son propre travail. De plus, si nous avons recours à la production de glucose à partir de la protéine, ce sera un stress supplémentaire pour nos reins et les autres systèmes impliqués. C’est parce que ce processus produit des déchets métaboliques qui doivent être excrétés.

Énergie des Glucides

Pour chaque gramme de glucides, 4 kcal d’énergie sont fournis. De plus, au moment du stockage, ils transportent de l’eau, à raison d’un peu moins de 3 g d’eau. Cela implique qu’une fois après l’entraînement si nous ingérons des glucides, notre poids peut augmenter, mais ce sera par le fait que lors du stockage du glycogène retient l’eau dans le tissu musculaire.

Le glycogène est une source d’énergie limitée, c’est-à-dire que le corps a un dépôt fini. Certaines activités très intenses et de longue durée peuvent conduire à une dépletion du glycogène. Et donc, il est impératif de les restaurer ou sinon l’activité cessera, du moins pas au rythme que nous voulons.

Il est fréquent de trouver l’expression « le mur » et ce n’est rien de plus qu’un athlète qui est resté à 0 ou a presque vidé ses réserves de glycogène, étant contraint d’abandonner son activité.

Charge en Glucides

Les athlètes et les sportifs recourent à la stratégie de la « charge en glucides ». Il consiste, avant la supplémentation en glycogène prévue quelques jours avant l’épreuve sportive, à remplir au maximum les réserves pour faire face à l’épreuve de compétition. Ici, l’apport en glucides est augmenté en proportion beaucoup plus importante que dans le cas d’un régime conventionnel. Afin de faciliter le travail, des suppléments à base de glucides de carbone sont utilisés.

Glucides pendant l’exercice

Comme mentionné ci-dessus, le dépôt de glucides est limité. Malgré la réalisation d’une charge glucidique, en fonction de la durée de la compétition, elle nous oblige à reconstituer cette énergie au cours de l’essai.

Dans ce scénario, éventuellement, opter à nouveau pour des suppléments de glucides est le moyen le plus efficace et optimal pour continuer avec l’intensité de l’activité

Suppléments de Glucides

Nous avons décrit les points fondamentaux des glucides, et surtout, leur influence dans le domaine sportif. Ensuite, nous allons énumérer et expliquer quels types de glucides peuvent être trouvés sous forme de supplément nutritionnel sportif, pourquoi nous pouvons en bénéficier et quand et comment les prendre.

Compléments de Glucides

Glucides pour la Nutrition Quotidienne

Dans cette section, nous montrons les types de glucides que nous laisserions en dehors d’un cadre sportif, les glucides utilisés dans les recettes d’aliments, puisque leur but est différent. Comme nous l’avons vu dans la description, il existe un type de produit lié au maintien de la santé :

Farine d’Avoine

L’avoine est la céréale à partir de laquelle on obtient une farine prête à prendre. Ses caractéristiques sont qu’ils fourniront un faible IG, donc, la libération du glucose dans le sang se fera lentement et progressivement, et la charge en glycogène augmentera progressivement. L’idéal serait de la prendre au petit-déjeuner ou au déjeuner avant l’entraînement. Elle offre une grande polyvalence et des recettes: avec des boissons protéinées, sous forme de crêpes ou de biscuits…

Farine de Riz

La farine de riz a une fonction similaire à celle du produit précédent, mais dans ce cas, l’IG est plus élevé, nous pouvons donc l’utiliser soit avant l’entraînement, soit après l’entraînement. Elle offre également la possibilité d’être utilisée comme ingrédient dans les recettes ou mélangée à des boissons protéinées.

Fibre

La fibre favorise la digestion, les mouvements intestinaux, peut combattre certaines maladies, et est nécessaire pour certaines tâches.

Sucralose

Le sucralose est un édulcorant non calorique utilisé pour donner une saveur sucrée aux recettes.

Gomme Xanthane

La gomme xanthane est un type de polysaccharide qui s’utilise dans l’élaboration de certaines recettes car elle donne de l’épaisseur.

Glucides pour la Nutrition Sportive

Cette section précise les différents suppléments destinés au périentrène (expliqués ci-dessous), dont la contribution est une ressource précieuse pour les athlètes. Ils vont réaliser certaines améliorations dans la performance physique, telles que :

  • Apporte énergétique efficace
  • Permet de maintenir l’intensité de l’activité
  • Permet d’augmenter la durée de l’activité
  • Faciliter la récupération

Qu’est-ce que le Périentrène?

La périentrainement ou intra-entraînement est la période de temps avant, pendant et après l’activité physique. Il s’agit d’un délais horaire que nous pouvons attribuer en fonction du fuseau horaire dans lequel nous allons faire du sport. Nous pouvons placer le périentraînement soit le matin, à midi, soit l’après-midi. On peut en distinguer deux types, selon la marge de temps dont nous disposons avant l’activité physique :

  • Hors le temps du Périentraînement
  • Dans le Périentraînement
Les repas faits hors ce delais de temps, et selon notre régime, doivent avoir des Glucides Complexes.

Palatinose

Le palatinose est un type d’hydrate de carbone provenant du sucre, mais avec la particularité que contrairement à celui-ci il possède un IG bas. Donc, il nous fournira une administration de l’énergie de manière durable. Il est idéal pour combiner avec d’autres types de suppléments ayant un IG plus élevé et générer un soutien énergétique si l’on veut réaliser une activité à long terme. Par conséquent, il peut être pris dans le périentraînement. Par contre, si notre objectif est la charge d’hydrates, ceux-ci peuvent être ingérés à tout autre moment de la journée.

Amylopectine

L’amylopectine offre un certain nombre de caractéristiques qui justifient son utilisation comme boisson glucidique pour l’entraînement :

  • Un poids moléculaire élevé, qui aidera à générer une recharge optimale en glycogène, grâce à la disponibilité énergétique facile des unités de glucose.
  • Faible osmolarité, offrant un transit rapide et une vidange gastrique.
L’amylopectine a un IG élevé, mais en raison de ses propriétés, son comportement sera de faciliter le remplissage des dépôts de glycogène efficacement.

gel de glucides

Cyclodextrines

Les cyclodextrines sont un type d’amylopectine modifiée par voie enzymatique pour obtenir un produit supérieur. C’est le meilleur type de glucide disponible pour une utilisation sportive, car il fournit la recharge glucidique la plus rapide, et sans provoquer de maux d’estomac.

Maltodextrine

La maltodextrine est un type de polysaccharide glucidique, qui fournit un IG élevé, mais en raison de sa structure moléculaire (formé par les branches des chaînes de glucose) peut maintenir l’approvisionnement en énergie d’une manière soutenue, car il doit d’abord « casser » les liens, c’est-à-dire enfin se décomposer en unités de glucose.

Dextrose

Le dextrose est un type de monosaccharide, c’est-à-dire qu’il fournit directement le glucose. Les avantages du dextrose peuvent être obtenus en recherchant une augmentation rapide de l’insuline, par exemple après l’entraînement, ou en combinaison avec un autre glucide de faible réponse, pendant l’entraînement.

Gels

Les gels sont préparés à partir d’hydrates de carbone prêts à être pris et administrés pendant l’entraînement, fournissant une réponse énergétique rapide. Il est à noter qu’après cette augmentation du glucose peut précéder une baisse de la glycémie, ce qui entraînerait à nouveau l’ingestion d’un autre gel pour se stabiliser de nouveau. Il est normalement recommandé de l’utiliser dans une compétition où les réserves d’énergie sont faibles, ou après une longue période. Ils peuvent également être avalés juste avant un effort maximal, comme la montée d’un port ou une preuve de vitesse.

Glucides pour le Pre-Entraînement

En ce moment, nous sommes à la recherche d’une contribution qui nous donne de l’énergie pendant tout l’entraînement. Il faut établir quelle quantité de glucides ainsi que selon l’heure de la journée, en fonction des repas que nous avons préparés, la quantité de grammes de glucides de ces apports… Le plus conseillé est de produire une réponse insulinique légère, pour éviter tout type d’hypoglycémie, ou si vous pouvez y être plus enclin.

Les compléments de glucides plus recommandables pour ce moment sont:

  • Cyclodextrines
  • Amylopectine

Glucides pour l’Intra-Entraînement

En raison des circonstances de ce moment, recourir à la supplémentation est probablement le plus viable : notre corps est immergé dans l’exercice, avec la quantité de sang distribuée dans la périphérie, de sorte que manger un aliment solide peut dans de nombreux cas être une action propice à provoquer des troubles gastriques.

Les compléments glucidiques les plus recommandés pour ce moment seraient :

  • Cyclodextrines
  • Amylopectine
  • Maltodextrine
  • Dextrose
  • Gels

Glucides pour le Post-Entraînement

Pour ce moment, l’option préférable est de rechercher un glucide à IG élevé pour favoriser la croissance de l’insuline et obtenir rapidement une charge en glycogène. Dans un tel cas, n’importe lequel de ces types de suppléments est parfaitement combinable, et peut être pris avec des boissons protéinées, des acides aminés, et/ou des suppléments de créatine.
Les suppléments de glucides les plus recommandés ici sont:

  • Cyclodextrines
  • Amylopectine
  • Maltodextrine
  • Dextrose
1

Parmi l’hétérogène famille des hydrates de carbone, qui sont l’un des quatre piliers basiques de la chimie organique, et donc, de la vie, (les autres trois sont les protéines, les lipides et les acides nucléiques), les bêta-glucanes ont sa place dans l’importante parcelle des intégrants des structures de certaines cellules, et aussi dans les fonctions qui leur sont reconnues liés …

Lire Plus »
2

Les glucides sont des molécules biologiques composées exclusivement d’atomes de carbone, d’hydrogène et d’oxygène et ont pour fonction de fournir de l’énergie immédiate et structurelle aux êtres vivants. Pour cette raison, son importance dans le fonctionnement du corps est absolument vitale. Nous utiliserons cet article pour vous dire tout ce que vous devez savoir à leur sujet et quels aliments …

Lire Plus »
3

Basé sur le fait que le glucose est la source d’énergie préférée des muscles et qu’il est fourni par les glucides, il est facile de déduire que pour avoir une performance musculaire optimale, il faut suivre un régime riche en glucides Avant, pendant et après l’entraînement, ceux qui ont un index glycémique élevé sont les meilleurs. Le reste du temps, …

Lire Plus »
Vous aimez notre HSNBlog?
HSN Newsletter
Imaginez alors les offres de notre magasin

Donnez-nous votre adresse mail, et vous aurez accès aux meilleures promotions pour nos clients


Je veux m’abonner et j’accepte la politique de confidentialité