Thé vert - Un ingrédient aux vertus incroyables - HSN Blog Blog de Fitness, Nutrition, Santé et Sport | HSN Blog
Accueil / Compléments / Antioxydants / Thé Vert – Tout ce que vous devez savoir au sujet de cet antioxydant
Thé Vert – Tout ce que vous devez savoir au sujet de cet antioxydant

Thé Vert – Tout ce que vous devez savoir au sujet de cet antioxydant

Le thé vert est à l’avant-garde de toutes les variétés de thé, tant quantitativement que qualitativement, sachant que le thé, en général, est l’un des aliments d’origine végétale qui stocke la plus grande quantité de substances antioxydantes.

Qu’est-ce que le thé vert?

Le thé vert, comme le thé noir et le thé oolong, est une substance alimentaire obtenue à partir des feuilles de l’espèce Camellia sinensis, appartenant à la famille botanique des teaceae. C’est une plante capable de se développer à la taille d’un arbuste ou même, parfois, d’un petit arbre.

Pour expliquer l’origine des différences entre ces trois variantes, il est nécessaire de recourir au degré de fermentation auquel la matière première (les feuilles) est soumise dans le processus de transformation. Pour obtenir du thé vert, ils doivent être traités avant le début de la fermentation ; le thé oolong exige que les feuilles aient atteint un degré intermédiaire de fermentation ; et pour la production de thé noir, il est nécessaire que les feuilles aient été entièrement fermentées.

Mais ce processus de fermentation intervient non seulement dans la configuration de l’aspect visuel du produit, mais joue également un rôle crucial dans sa composition chimique, plus spécifiquement dans la concentration de deux types de substances qui sont d’une importance capitale dans les propriétés du thé : les polyphénols et la caféine. Son influence se traduit par un jeu de proportionnalités directes et inverses, résultant en un degré de fermentation des feuilles plus élevé, une teneur plus faible en polyphénols et une teneur plus élevée en caféine. Par conséquent, le thé vert est le plus riche en polyphénols, tandis que le thé noir contient presque trois fois plus de caféine que le thé vert. De plus, le goût est également conditionné, faisant du thé vert le plus doux des trois.

Origine du thé vert

C’est un produit qui a ses racines en Chine et dont la consommation remonte à plus de cinq millénaires, constituant à ses débuts un élément exclusif de l’alimentation de l’aristocratie. Ce statut a été maintenu pendant que le pays vivait sous le pouvoir de la dynastie Ming, ce qui a entraîné, après la disparition de ce statut, la démocratisation de sa consommation dans toutes les couches de la population. Cela a entraîné une augmentation massive de la demande, ce qui a favorisé sa culture à tel point que des excédents ont commencé à être générés, ce qui a conduit à l’exportation de ce produit.

Mais il faudra attendre le XVIIe siècle pour que les Anglais, les consommateurs les plus enthousiastes de cet aliment dans le Vieux Continent, connaissent l’excellence du thé vert, dont l’acceptation est si grande que, après l’interdiction des exportations par l’empereur chinois, les autorités britanniques décident de le faire pousser dans leurs colonies asiatiques, notamment en Inde, pour en assurer l’auto-approvisionnement.
Aujourd’hui, Camellia sinensis s’intègre facilement à certains écosystèmes d’Asie de l’Est, du Moyen-Orient et d’Afrique, mais la Chine et le Japon sont clairement à l’avant-garde des producteurs de thé vert de qualité suprême.

Quels sont les types de thé vert ?

Un thé vert de bonne qualité se manifeste aux sens en distillant de la douceur et de la fraîcheur  sur chaque gorgée, ainsi qu’en se comportant comme un puissant revigorant. Et loin d’être une boisson monolithique, puisqu’à l’intérieur de cette dénomination générique, il existe un catalogue intéressant de types, des variétés moins chères à celles considérées comme premium, qui sont destinées aux palais les plus exigeants et aux poches les plus modestes.

Étant donné les nombreuses options que le consommateur de thé vert trouve sur le marché lorsqu’il l’achète, il convient de décrire en détail les différentes variétés habituellement commercialisées dans le commerce plus spécialisé.

Thé vert naturel - propriétés

Sencha ou thé grillé

C’est le thé vert japonais classique, très populaire dans l’archipel d’origine et consommé quotidiennement par toute la population. Mais c’est aussi celui qui est le plus présent sur notre marché, donc ce sera probablement celui que le consommateur moyen de thé français achètera, car il est aussi très économique. Son processus d’élaboration est simple, soumettant les feuilles fraîchement récoltées à des courants de vapeur. Il se caractérise par un goût légèrement salé et une légère amertume.

Fukamushi Sencha, Ryocucha ou thé vapeur

Il coïncide avec le précédent à l’origine, ce qui se passe, c’est que le traitement effectué à la vapeur est plus durable. C’est pourquoi il s’agit d’un thé au goût plus intense et dépourvu de la sensation astringente singulière qui caractérise le Sencha.

Gyokuro ou rosée de Jade

De couleur plus ténue, encore moins astringente en goût et peut-être la plus sucrée, conséquence du fait que les branches du Camélia sont recouvertes d’un tissu spécifique pendant toute la semaine précédant la récolte. L’objectif est de réduire l’impact des rayons du soleil et, avec lui, la production de catéchines, tout en augmentant la richesse en acides aminés.

Kabusecha ou thé couvert

Il est dérivé des nouvelles feuilles de Camellia sinensis qui poussent moins exposées au soleil, à l’abri des rayons du soleil, ce qui génère un thé plus délicat, bien que son aspect plus foncé semble indiquer le contraire.

Matcha ou thé moulu

C’est le produit naturel fourni par des plantes qui ont de nombreuses années, parfois des centaines d’années. Dans le processus de préparation, avant d’être emballées, les feuilles sont broyées jusqu’à ce qu’elles deviennent une matière pulvérulente. Il est considéré comme l’un de plus grande qualité, étant le protagoniste de la « cérémonie du thé » au Japon.

Genmaicha ou thé de riz

Pour l’obtenir, le thé vert commun est mélangé à parts égales avec du son de riz brun cuit et torréfié. Il en résulte un produit perçu en bouche avec les nuances du riz grillé et la fraîcheur du thé vert. Et comme détail important, sa faible teneur en caféine le rend tout à fait propre à la consommation des enfants.

Thé ou flocons entièrement torréfiés

Il consiste à griller les feuilles de Sencha dans un récipient métallique à 200 degrés, ce qui réduit au minimum la présence de caféine. Le résultat est un produit léger, d’apparence pâle, très bien toléré par les enfants et les personnes âgées.

Shincha ou thé nouveau

C’est le produit par lequel commence la campagne de récolte, puisqu’il est obtenu à partir des nouvelles feuilles. Il est plus sucré et contient moins de caféine. Elle est accompagnée d’une légende qui dit que lorsque les feuilles sont cueillies le même jour 88 de la campagne, sa consommation est un gage de bonne santé durant cette année.

Les thés chinois en particulier

Pionniers dans ce domaine, les Chinois disposent du plus grand patrimoine de variétés, dont certaines dont le coût les rend exclusives des consommateurs à très haut pouvoir d’achat. 

Consommation du thé vert au monde

LongJing ou Dragon Well

Sans aucun doute, c’est le top des thés chinois, d’où l’on peut déduire son prix élevé, qui peut s’élever à mille dollars par kilo. Mais pour être considéré comme tel, il faut que sa culture se fasse dans la province du Zhejiangm, sinon il perd ses attributions et n’est qu’une imitation (c’est un terme analogue à celui de nos dénominations d’origine).

L’une des raisons de son prix élevé est l’intensité de la main d’œuvre nécessaire à son développement, qui est strictement artisanal et qui nécessite plusieurs heures de travail pour un opérateur pour produire seulement cent grammes. Ces ouvriers sont du personnel bien formé pour ces tâches, parmi lesquelles le ramassage des pousses tendres (les plus jeunes et les plus fraîches, avec un bourgeon fermé autour duquel cinq ou six feuilles sont dépliées), qui constituent la matière première de ce thé, à faire le soir ou au plus tôt le matin. La saison pendant laquelle ces pousses peuvent être récoltées est réduite à un demi-mois à un mois par an.

La torréfaction des pousses a lieu dans un récipient appelé wok, d’une durée de plusieurs heures et exigeant qu’on les retire fréquemment avec les mains.

Les sensations qu’il donne au palais sont celles d’une saveur douce avec des réminiscences d’épinards, d’herbe fraîche et de châtaigne.

Bilochum ou thé d’escargots

Il s’agit d’une autre modalité premium ainsi que d’une récolte courte et précoce, bien qu’elle n’atteigne pas le coût de la précédente. Dans sa préparation est appliquée de la vapeur d’eau qui fait rouler les feuilles comme si elles étaient des coquilles d’escargot. En termes de goût, elle se distingue de la précédente en ce que dans celle-ci une touche plus fruitée prédomine.

Gunpower ou thé poudre à canon

Il reçoit cette dénomination de l’aspect de l’aspect qui adoptent les feuilles une fois grillées, que par son type de roulement rappelle à celui de petits grains de poudre à canon.

Dans ce cas, il s’agit d’un produit destiné à une consommation plus ouverte en raison de son prix plus modéré. Sa couleur est semblable à celle des olives, est très aromatique et a une saveur caractérisée par sa douceur.

Sans vouloir épuiser le catalogue, nous mentionnerons également comme thés verts chinois assez populaires le Chung Mee, au goût de prune, et le Taiping houkui (aux feuilles allongées).

Les secrets de sa culture

Immédiatement après la récolte des feuilles de l’arbre à thé, un simple contact avec l’oxygène atmosphérique provoque un assombrissement progressif. Pour obtenir du thé vert, il est donc nécessaire d’arrêter ce phénomène, qu’on réalise par la chaleur, soit à l’intérieur des fours, soit en les soumettant à des courants de vapeur. L’objectif est que les feuilles soient déshydratées afin qu’une fois refroidies, elles puissent être conditionnées sous vide.

Camellia sinensis nécessite un minimum de 4 heures d’ensoleillement par jour et ne peut supporter des températures inférieures à -10 °C. La qualité du thé vert, tant sur le plan organoleptique que sur le plan de sa richesse nutritionnelle, varie sensiblement en fonction des températures à manipuler, du moment de la récolte et de la sélection des feuilles, qui peuvent être manuelles ou mécanisées.

Mais ce qui fait les différences les plus profondes, ce sont les caractéristiques qui entourent sa culture, à savoir le climat, l’altitude et le profil du sol. Dans ce contexte, on peut affirmer qu’en règle générale, le thé obtenu en haute montagne est considéré comme appartenant à une catégorie supérieure à celle du thé cultivé à des altitudes proches du niveau de la mer. Ceci est dû à l’influence de l’air froid et humide et aux fluctuations thermiques qui lui donnent des nuances très particulières et très appréciées par le consommateur. A cela s’ajoute l’éloignement des sommets des montagnes de la pollution atmosphérique.

D’une manière générale, c’est une plante résistante et robuste qui nécessite, une fois développée, peu de soins. Mais dans ses premières étapes, il est commode de s’occuper de certains détails car c’est quelque chose de délicat. Examinons de plus près les caractéristiques qui entourent les différentes étapes de la culture du théier.

Le pré-semis en pépinière : la première étape pour le cultiver

Tout commence par le semis des boutures, qui sont des fragments coupés soigneusement et sélectivement pour reproduire une autre plante, dans une pépinière où elles resteront entre 9 et 12 mois. A la fin de cette période, l’arbuste a acquis une force suffisante pour être transplanté. Au fur et à mesure que les boutures se développent, il est nécessaire d’enlever le sol pour son oxygénation correcte, ainsi que de le fertiliser régulièrement. Il est conseillé d’ajouter un engrais sec tous les 60 jours, plus fréquemment en été. 

Culture du thé vert

Type de sol et mode de semis

Pour cultiver Camellia sinensis, il est nécessaire de disposer d’un espace semi-ombragé et d’un sol bien nourri en matières organiques abondantes, sablo-argileuses ou volcaniques, avec un bon drainage (afin qu’il ne soit pas sujet aux inondations) et légèrement acide (éviter strictement les sols alcalins).

Lors de la sélection de la plante, il est conseillé de planter un petit spécimen avec des racines bien développées; l’acquisition d’une plante plus grande conservée dans un pot comporte le risque qu’elle n’ait pas de racines en bon état de développement.

Il est nécessaire de préparer un trou selon les dimensions du pot, afin qu’il soit trois fois plus profond et que sa largeur quadruple le diamètre du pot. Une fois la motte insérée dans le trou, ne comprimez pas trop le sol, en le laissant un peu creux, en l’humidifiant et en le recouvrant d’un lit organique d’environ 10 cm d’épaisseur.

Irrigation

C’est une espèce qui demande de l’eau en abondance parce qu’elle est très sensible à la sécheresse par exposition au soleil, ayant comme plage de température idéale entre 14 et 27 degrés. Il est nécessaire d’intensifier l’arrosage en été et en hiver s’il est sec, ainsi que pendant la floraison.

Taille

Cette plante doit être taillée régulièrement, dont la première doit être taillée à l’âge de trois ans. La nécessité de la tailler vient de deux objectifs : faciliter la cueillette manuelle des feuilles et stimuler le développement des bourgeons, indispensable pour élaborer le thé de qualité suprême.

Ravageurs et maladies potentiels

Parmi les agressions possibles que peut subir Camellia sinensis, certaines des plus importantes sont celles produites par les insectes, qui se manifestent sous la forme de diverses malformations des feuilles, la partie la plus vulnérable aux attaques de ces invertébrés. Les feuilles peuvent être pliées, roulées, décolorées, rayées, tachetées ou sèches, mais il est également possible de voir de la sciure sur le tronc ou les branches. Les insectes qui causent le plus fréquemment des dégâts sont les cigales, les thrips, les pucerons et les termites, et sont également affectés par les acariens.

Les champignons sont une autre menace sérieuse pour l’intégrité de cette plante, affectant les feuilles, les pousses, les branches et les racines ; de toutes les maladies fongiques existantes, la brûlure vésiculeuse est la plus dévastatrice, étant causée par Exobasidium vexans. Cette infection provoque des trous dans les feuilles et le tronc, se propageant rapidement entre les plantes et étant difficile à traiter en raison de la forte résistance du champignon.

Une autre maladie fréquente est l’anthracnose ou le chancre, causée par les espèces de champignons Colletotrichum, Gloesporium et Coniothyrium fuckelii et normalement contractée pendant la taille ou la greffe. Elle se caractérise par l’apparition de taches de différentes tonalités dans les feuilles et par la destruction des tissus des tiges et des fleurs.

Les bactéries comprennent les pseudomonas, qui peuvent causer des ulcères sur le tronc et les branches.

Propriétés du thé vert

Lorsque nous parlons de thé vert, nous faisons référence à l’équidistance entre le doux et le fort, ce qui en fait la variété la mieux dotée de propriétés saines et bénéfiques pour le corps.

S’il nous devons nommer une substance qui soit la plus reconnue par le caractère sain du thé en tant qu’aliment, nous dirons surement les polyphénols, composés chimiques dans lesquels prédominent les catéchines, avec un potentiel antioxydant très élevé et responsables de cet arrière goût amer unique qui le caractérise. Ses effets, non en vain, sont considérés comme supérieurs à ceux de la vitamine C.

Le thé vert possède six molécules de catéchine différentes, appelées catéchine, gallogatéchine, épicatéchine, épigallocatéchine, gallate d’épicatéchine et gallate d’épigallocatéchine (généralement appelé EGCG). Ce dernier est le polyphénol prédominant et le plus actif dans le thé vert.

Sa riche composition chimique comprend d’autres substances parmi lesquelles, en raison de ses effets, nous nous limiterons à mentionner les alcaloïdes caféine, théobromine et théophylline, encadrés entre les substances stimulantes, et la L-théanine, un acide aminé à structure analogue à l’acide glutamique, auquel un rôle thérapeutique est attribué dans les troubles anxieux dus à ses effets relaxants sur le système nerveux sans gêner ni le sommeil.

Il est très intéressant de souligner parmi les propriétés du thé vert deux facteurs : le fait d’être une boisson sans sucre et de contenir un apport en caféine plus équilibré que la plupart. Par exemple, par rapport au café ou aux thés rouge et noir, le thé vert présente un double avantage : d’une part, il apporte la stimulation matinale recherchée dans les boissons riches en caféine et, d’autre part, cette substance est excrétée par les voies urinaires pendant la journée, empêchant son interférence dans le repos nocturne.

Avantages du thé vert pour la santé

Les principaux bienfaits du thé vert pour la santé

Artériosclérose

Les nombreuses contributions de la communauté scientifique sur ses propriétés antioxydantes convergent en ce que le thé vert peut être considéré comme un aliment utile pour prévenir l’artériosclérose en raison de sa contribution à la réduction du taux de cholestérol LDL et des triglycérides, composés essentiels à la formation des plaques d’athérome.

Les données utilisées à cet égard nous permettent d’évaluer la réduction du risque de crise cardiaque de 11 % chez les consommateurs réguliers de trois tasses de thé vert par jour. Des études suggèrent que les polyphénols si abondants dans le thé vert agissent comme un frein à l’absorption intestinale du cholestérol ingéré, jouant ainsi un rôle dans sa métabolisation et son excrétion. Il ya des données qui impliquent même les fumeurs, qui tendent par leur propre idiosyncrasie à voir leur taux de LDL augmenté, dans lequel le thé vert a été en mesure de réduire considérablement les niveaux de cette substance.

Autres maladies

Il existe des preuves solides, issues d’études de recherche, de la capacité du thé vert à s’allier aux défenses de l’organisme afin de prévenir divers types de cancer. Il existe des données épidémiologiques concluantes concernant l’impact moindre des tumeurs malignes au Japon, un pays dont les habitants, comme indiqué précédemment, consomment quotidiennement et massivement du thé vert.

Mais le potentiel de cet aliment par rapport au cancer ne semble pas se limiter à la prévention, comme certains chercheurs le donnent, pour sa teneur en polyphénols, à sa capacité à combattre les cellules cancéreuses et à arrêter la propagation des tumeurs déjà formées.

Voyons ci-dessous les données dont nous disposons en relation avec l’action bénéfique de cet aliment contre les cancers de différents points de l’anatomie.

Vessie

Bien qu’il n’existe pas beaucoup d’études consacrées au lien entre l’incidence du cancer de la vessie et l’habitude de consommer du thé, le fait est qu’il existe des signes encourageants. Plus précisément, dans une étude menée auprès de patients atteints de ce type de cancer et de personnes ayant agi comme témoins négatifs, on a conclu que la consommation de cette boisson constituait un bouclier important contre la contamination de ceux qui, historiquement, avaient été des consommateurs habituels.

La même équipe de chercheurs qui a obtenu la conclusion ci-dessus a guidé prospectivement l’étude et a révélé que ceux qui étaient affectés par le cancer de la vessie, en particulier les hommes, et qui buvaient régulièrement du thé vert avaient des taux de survie plus élevés que ceux qui ne le faisaient pas.

Sein

Certaines recherches ont fourni des informations intéressantes sur les effets des polyphénols du thé vert comme contrepoids au développement des cellules cancéreuses dans les tissus mammaires. En particulier, une étude menée auprès d’un échantillon de 472 femmes à différents stades d’évolution du cancer a révélé un taux plus faible d’invasion des tissus tumoraux chez celles qui consommaient du thé vert. Une donnée qui a connu des chiffres plus élevés dans la sous-population des femmes qui n’avaient pas atteint la ménopause. En retour, l’étude a été tempérée par un autre résultat intéressant : chez les femmes qui consommaient déjà plus de trois tasses de thé par jour avant d’être diagnostiquées, la probabilité de rechute une fois le traitement antitumoral terminé a diminué d’une manière statistiquement significative.

Une autre étude a conclu que les femmes de moins de 50 ans qui consomment au moins trois tasses de thé par jour ont un risque de cancer du sein inférieur de 37 %.

Côlon et rectum

Jusqu’à présent, les études projetées sur les effets du thé vert sur le cancer du côlon et du rectum ont donné des résultats controversés, dans la mesure où, dans certains cas, une réduction du risque d’en souffrir chez les personnes qui consomment cet aliment est conclue, alors que d’autres s’opposent à cette affirmation et détectent une certaine augmentation de ce risque. Un des travaux publiés auxquels il est possible d’attribuer une plus grande clarté a contribué à la conclusion que les femmes qui buvaient 5 tasses ou plus par jour avaient un risque plus faible de cancer colorectal, n’étant pas trouvé de corrélation entre la consommation de thé vert et l’incidence de ce type de cancer dans la population masculine.

Il s’ensuit que d’autres recherches sont nécessaires pour oser formuler tout type de recommandation pour la consommation de thé vert comme adjuvant à la prévention du cancer colorectal.

Poumon

Après avoir démontré la capacité in vitro des polyphénols à inhiber la prolifération des cellules tumorales pulmonaires, il n’y a toujours pas assez d’éléments objectifs pour extrapoler cette capacité à la consommation de thé vert. Une seule étude de population est connue pour avoir détecté une association entre une variante de thé vert partiellement fermenté, appelé thé d’Okinawa, et une diminution du risque de cancer du poumon chez les femmes.

Peau

Le principal polyphénol présent en grande quantité dans le thé vert, l’épigallocatéchine gallate (EGCG), semble posséder d’importantes propriétés anticancéreuses qui pourraient être efficaces pour prévenir le développement de tumeurs de la peau comme les carcinomes à cellules plates.

Prostate

Certaines études en laboratoire ont révélé la capacité des extraits de thé vert à combattre in vitro la croissance des cellules tumorales à cet endroit. Et en particulier, une d’une grande importance, avec une immense base d’échantillons et réalisé en Chine, a constaté que le risque de cancer de la prostate a diminué de manière significative en augmentant la fréquence et la quantité de la consommation de thé vert.

Cependant, d’autre part, il semble que les extraits de thé vert aient également provoqué la stimulation de certains gènes qui régissent la sensibilité des cellules cancéreuses aux médicaments de chimiothérapie, dans le sens de diminuer ce phénomène et, par conséquent, de rendre les traitements moins efficaces. C’est donc une recommandation courante pour les personnes qui vont être traitées par chimiothérapie de consulter leur médecin avant de consommer du thé vert ou de prendre des suppléments de thé.

Avantages du thé vert pour le système digestif

Estomac

Comme dans le cas du cancer de la prostate, les études de laboratoire montrent que les polyphénols du thé vert peuvent inhiber la croissance des cellules cancéreuses de l’estomac, mais seulement in vitro, car aucun résultat équivalent n’a été trouvé in vivo.

De plus, deux articles ont été publiés dans le but de comparer les effets sur le risque de ce cancer chez un échantillon de personnes consommant du thé vert et un autre témoin. Les deux reflètent une diminution de 50% de ce risque chez ceux qui ont bu du thé vert.

Diabète

L’utilisation du thé vert est désormais traditionnelle lorsqu’il s’agit de maintenir la glycémie à distance. Cependant, cette pratique a déjà été confirmée par diverses études menées sur des animaux qui affirment la double aptitude de cet aliment par rapport à ce trouble endocrinien : d’une part, comme arme pour prévenir le développement du diabète de type 1 et, d’autre part, comme frein à son évolution lorsque le trouble a déjà commencé.

D’autre part, il existe des preuves raisonnables que l’extrait de thé vert consommé régulièrement peut diminuer le taux d’hémoglobine A1c, ce qui indique qu’il y a moins de glucose attaché à l’hémoglobine et facilite le contrôle glycémique.

Maladies du foie

Il a été démontré que les grands consommateurs de ce thé (et oui, on parle de trop grandes quantités, une dizaine de tasses par jour) sont moins sensibles aux problèmes hépatiques et peuvent être efficaces dans un traitement contre les hépatites virales grâce aux catéchines. Mais d’un autre côté, la dose de caféine prise en même temps pourrait être un problème d’un autre ordre. Par conséquent, une décision de cette ampleur devrait toujours être prise en consultation avec le médecin.

De même, des effets ont été observés dans des études de laboratoire réalisées sur des souris, protégeant le foie contre le développement de néoplasmes ou de tumeurs qui, pour le moment, ne peuvent pas être extrapolés à l’homme.

Ce qui semble faire consensus au sein de la communauté scientifique, c’est le pouvoir du thé vert de protéger contre les effets nocifs des substances hépatotoxiques comme l’alcool ou les drogues.

Maladie inflammatoire de l’intestin

Le thé vert est connu pour aider à contrôler l’intensité des processus inflammatoires associés à la maladie de Crohn et à la colite ulcéreuse, qui sont les deux modalités principales des maladies inflammatoires intestinales.

Thé vert, effets de l’EGCG (épigallocatéchine)

Le thé vert a un grand impact en raison de ses effets supposés sur l’augmentation du métabolisme, l’augmentation de l’utilisation des graisses, les effets antioxydants, etc. Mais ces effets sont-ils vraiment vrais ou s’agit-il simplement d’une publicité trompeuse pour les clients ?

Thé vert

Pour cela, contrairement à ce que beaucoup de gens croient, nous ne devrions pas observer les effets de la théine, sinon de l’épigallocatéchine, mieux connue sous le nom d’EGCG, qui est la catéchine la plus abondante dans le thé vert.

Étude sur l’efficacité de l’EGCG

En 2007, le Journal of the American College of Nutrition a publié une étude :

où l’efficacité de l’EGCG a été vérifiée pendant 12 semaines, et les sujets fûrent divisés en deux groupes :

  1. Un groupe de sujets prenant un placebo et
  2. un autre groupe où ils ont pris 150 mg d’EGCG.

Les résultats ont été très similaires lorsque le pourcentage de graisse, le contour de la taille et le pourcentage de graisse abdominale ont diminué de façon presque identique. Cependant, des taux de glucose plus faibles ont été observés chez les sujets prenant l’EGCG, nous avons donc observé une des fonctions du thé vert :

Améliorer la glycémie ayant un effet antidiabétique : Cet effet sur le glucose même s’il semble a priori insignifiant est d’une grande importance car elle augmente la satiété après un repas.

Etude sur l’effet de brûle-graisses

Néanmoins, nous pouvons lui donner un vote de confiance et penser que la dose d’EGCG est peut-être trop faible, nécessitant une dose plus élevée pour observer ces théoriques effets « de combustion de graisse »Ce fait a été reflété dans l’étude :

Cette étude a comparé les effets dans 4 groupes pendant le jeûne:

  • 1er Groupe : 300 mg EGCGG
  • 2e Groupe : 600 mg EGCGG
  • 3ème Groupe : 200 mg de caféine
  • 4ème Groupe : 300mg EGCG + 200mg caféine
.

Je tiens à souligner que les groupes d’étude ont été formés au hasard et à double insu, c’est-à-dire que le chercheur et le patient ne savaient pas qu’ils ingèrent, évitant ainsi des résultats subjectifs.

Les résultats sont les suivants :

    Graphique graisse

    Comme nous pouvons le voir dans le graphique, nous avons 2 données importantes :

    1. La dose d’EGCG dans la première étude était insuffisante pour produire l’effet de combustion des graisses.
    2. La combinaison de thé vert + caféine a une augmentation de la consommation de graisse corporelle de plus de 30%

    Etude thé vert + caféine

    Cet effet sur le métabolisme des graisses n’est pas seulement observé dans cette étude, mais aussi dans d’autres études similaires :

    où il a été observé que le groupe qui a ingéré du thé vert a augmenté la combustion des graisses de 35% sur une période de 24 heures. De plus, les chercheurs ont constaté que cet effet était supérieur de 20 % à la consommation de caféine seule, ce qui confirme l’importance du point précédent :

    La consommation de thé vert + caféine est une authentique machine à induire la combustion des graisses corporelles.

    Dans cette même étude, il a également été observé que les personnes qui buvaient du thé vert avaient des niveaux plus élevés de noradrénaline dans l’urine, c’est-à-dire que le thé vert a des propriétés inhibitrices sur la dégradation de cette hormone, qui a un grand effet sur la perte de graisse.

    Étude sur la perte de poids

    Comme nous l’avons vu dans ces études, l’augmentation de la « combustion » des graisses est belle et bien démontrée, mais il reste à voir si cette augmentation de l’utilisation des graisses se traduit réellement par une perte de poids plus importante chez les personnes qui en prennent.

    La réponse à cette question est résolue par cette méta-analyse :

    où les personnes ayant consommé du thé vert ont perdu 1,38kg et presque 2cm de plus que les personnes ayant pris le placebo.

    On peut alors dire que l’augmentation de la consommation de matières grasses coïncide avec la perte reflétée chez les personnes qui boivent du thé vert.

    On a beaucoup écrit sur la caféine et les catéchines contenues dans le thé vert pour obtenir un effet thermogénique qui favorise la perte de poids et de graisse corporelle.

    Une revue des études les plus pertinentes depuis 2000 a récemment été publiée pour vérifier l’ampleur de ces effets chez les personnes en surpoids et obèses pendant au moins 12 semaines.

    Résultats

    Avec une base de:

    • Age= 18-60 ans
    • Sexe = les deux
    • IMC = 25 et 40 kg/m2
    Perte de poidsDiminution d’IMCDiminution % gras
    Personnes asiatiquess-0,81kg-0,65-0,76%
    Personnes caucasiques-0,73kg-0,21-0,76%
    Moyenne des races-0,78kg-0,31-0,76%

    L’extrait de thé vert n’a pas d’effet significatif

    Les résultats révèlent que la consommation de thé vert ou de ses extraits (catéchines et caféine) n’a pas d’effet statistiquement significatif ou cliniquement pertinent sur le poids et la composition corporelle des adultes obèses ou en surpoids âgés entre 18 et 60 ans.

    Par conséquent, selon les preuves scientifiques évaluées, il ne semble pas très efficace de consommer du thé vert pour la réduction du poids corporel ou la modification de sa composition corporelle.

    Mais…. il y a plus que ça

    La principale limite de cette étude est qu’elle est réalisée sur des personnes en surpoids et obèses, mais que se passerait-il chez des sujets ayant un poids normal et physiquement actifs ou très actifs ?

    L’adaptation à l’exercice pour les personnes en surpoids et obèses est plus marquée et la perte de poids et la réduction de la masse grasse sont plus faciles. Il est plus facile de réduire la masse grasse de 25 à 20 % que de 12 à 7 %. Par conséquent, l’effet des xanthines et de la caféine est pratiquement négligeable

    Cependant,

    Dans le cas d’une personne de poids normal, athlétique avec 10% de graisse corporelle (par exemple), l’extrait de thé vert pourrait aider à réduire de 1-2%, ce qui serait statistiquement significatif chez ces personnes.

    Conclusion

    La supplémentation en thé vert est une thérapie efficace si notre désir est d’augmenter légèrement la perte de graisse, à la fois chez les personnes sédentaires et chez les athlètes, où ce dernier groupe peut augmenter sa consommation de graisse de 17% pendant l’exercice si elle est prise en pré entraînement :

    Comme indiqué dans les études, la dose minimale d’EGCG pour augmenter la perte de graisse devrait être d’environ 300 mg, de préférence accompagnée de 200-250 mg de caféine 30 minutes avant l’entraînement, à la fois sur un estomac vide et chez les personnes qui font de l’exercice avec un estomac plein.

    Le thé vert comme aliment dans les régimes de perte de poids

    A ce jour, de nombreuses études cliniques soutiennent l’initiative d’utiliser l’extrait de thé vert comme stimulant du catabolisme et surtout de la combustion des graisses. Il semble que la majorité des chercheurs soient enclins à attribuer cette dynamique aux substances appelées catéchines, décrites précédemment, de cet effet brûlant des graisses.

    Mais certains experts au sujet affirment que la véritable efficacité du thé vert pour aider à perdre du poids est atteinte lorsqu’il est consommé dans les deux premières heures après le repas principal de la journée. Il semble donc plutôt conseillé d’éviter l’anarchie horaire afin de ne pas obtenir des échecs inutiles. Et si l’on parle de dosage, les preuves nous disent qu’une dose quotidienne de 300 mg de l’ingrédient actif épigallocatéchine galate ou EGCG (souvenez-vous, la catéchine la plus représentative dans le thé) accélère d’un tiers supplémentaire la bêta-oxydation des graisses

    D’autre part, comme nous l’avons déjà mentionné dans les sections précédentes, l’une des substances biologiquement actives dans lesquelles le thé vert est abondant est la caféine. Bien que cette boisson ne fournisse pas les chiffres qui correspondent au café, elle le contient en concentration suffisante pour affirmer ses fonctions dans l’organisme. Entre autres, se comporter comme un puissant stimulant du système nerveux, la combustion des graisses et la performance physique.

    Sur ce dernier effet, nous pouvons souligner que des données très éloquentes ont été obtenues dans une étude dans laquelle une partie de ceux qui en étaient l’objet consommait du thé vert tous les jours pendant un mois en même temps qu’ils étaient soumis à un entraînement programmé avec haltères. Les membres de ce groupe avaient une amélioration de la puissance musculaire importante et leur taux métabolique au repos (indice permettant de quantifier les calories que le corps brûle au repos) s’est aussi considérablement amélioré.

    Dans ce contexte, le mécanisme par lequel l’efficacité du gallate d’épigallocatéchine est vérifiée ne doit pas être négligé. Ce qu’il fait, c’est inhiber l’enzyme qui décompose la molécule de noradrénaline, une dernière sécrétée par les capsules surrénales. Lorsque cette enzyme est dénaturée et n’a pas d’action métabolique, le taux de noradrénaline circulante dans le sang augmente, étant exploité par ses récepteurs spécifiques situés dans le système nerveux. Et ce qu’ils font, c’est envoyer un signal aux adipocytes, les cellules qui stockent les graisses, pour qu’elles se décomposent. En bref, une plus grande quantité de noradrénaline se traduit par un stimulus constant pour brûler les graisses.

    En fin de compte, les cellules qui agissent comme des dépôts de graisse accélèrent leur vitesse de décomposition, libérant plus de molécules de triglycérides dans la circulation sanguine pour une utilisation ultérieure par des cellules qui demandent plus d’énergie, comme les muscles.

    Cette explication métabolique doit être complétée par le fait que l’épigallocatéchine gallate et la caféine exercent un effet synergique, puisque ces dernières ont la même puissance que les premières.

    Autres utilisations du thé vert à des fins sanitaires

    Comme boisson détoxifiante

    Tout le monde connaît l’effet diurétique de la consommation de thé. Eh bien, précisément à cause de cette augmentation de la production d’urine, il y a une accélération du taux d’excrétion des toxines circulantes dans le sang.

    Thé vert boisson

    Cette action est complétée par le travail de détoxification efficace effectué par le foie sur lequel le thé vert agit également comme un stimulant, ce qui suggère que la consommation continue de ce type de thé peut être une décision très sage pour garder le corps bien purifié.

    Un remède contre l’anxiété

    L’acide aminé L-théanine, présent dans les feuilles de thé vert, produit un effet relaxant par son intervention dans le système nerveux central

    Soulagement des irritations cutanées, du psoriasis et du vitiligo

    Le thé vert, pour ses propriétés anti-inflammatoires, est une bonne ressource pour atténuer l’irritation de l’érythème et la rougeur, en utilisant comme ingrédients deux sachets de thé vert, un verre d’eau et disques hydrophiles en coton, suivant les directrices ci-dessous :

    • Faire bouillir l’eau, retirer du feu et introduire les sachets de thé.
    • Laisser reposer pendant un quart d’heure puis mettre au réfrigérateur.
    • Une fois refroidi, imprégner un disque de coton (ou autant que nécessaire) avec lequel nous toucherons doucement la zone rouge, une fois que nous aurons bien nettoyé la peau.
    • Les cotons devraient être en contact avec la peau affectée pendant dix minutes.

    En plus de cette pratique, elle sert ausi à réduire le risque de peau sèche et d’allergies de contact, mais surtout elle est très intéressante son application dans deux autres processus pathologiques:

    • Le psoriasis, une maladie auto-immune dans laquelle l’application topique d’une tisane de thé vert soulage rapidement et de façon sensible l’irritation qui l’accompagne. C’est une conséquence de la dilution de l’excès de cellules malades qui prolifèrent dans une peau affectée par le psoriasis d’une manière similaire à l’élimination des pellicules.
    • Le vitiligo, une autre maladie auto-immune caractérisée par l’apparition de taches blanches lorsque la production de mélanine est entravée par l’agression que les mélanocytes souffrent du propre système immunitaire. Dans ce cas, l’intérêt du thé vert réside dans sa consommation, qui contribue à protéger les cellules défensives.

    Santé dentaire

    Les données de recherche montrent que les personnes âgées de 40 à 64 ans qui ont consommé au moins une tasse de thé vert par jour ont un risque réduit de perdre des dents. Les catéchines semblent être à nouveau les substances sur lesquelles repose cette action préventive.

    Pour rendre cette propriété efficace, il est également important de savoir qu’il existe des préparations de dentifrice qui en contiennent.

    Traitement des brûlures provoquées par le soleil

    Le thé vert, appliqué directement par voie topique, a démontré qu’il protège la peau contre les effets nocifs des rayons ultraviolets. Il est possible d’utiliser une gaze ou similaire imprégnée d’une tisane.

    D’autre part, il est admis que sa consommation au cours des semaines précédant la saison d’exposition au soleil est une pratique adjuvante due au gallate d’épigallocatéchine.

    Utilisation dans le domaine de la cosmétique

    Réduction des rides

    Le puissant antioxydant épigallocatéchine galate neutralise la métalloprotéinase, l’enzyme qui hydrolyse le collagène, altérant l’élasticité de la peau, qui est étroitement liée à la quantité de collagène. L’application de lotions et de crèmes à base d’extrait de thé vert ou la consommation régulière de thé peuvent retarder les effets du vieillissement prématuré.

    Comme exfoliant facial

    Vous pouvez faire un nettoyage du visage à la vapeur de thé vert. Il suffit de faire bouillir de l’eau et d’y introduire des feuilles de thé vert. Après rouler une serviette sur la tête et incliner le visage vers le récipient pour recevoir les vapeurs pendant cinq minutes.

    Thé vert comme exfoliant

    Contre les cernes et les yeux gonflés

    Le thé contient des particules de polyphénols appelées tanins, qui ont un effet astringent prononcé et qui sont donc capables de contracter un tissu vivant comme la peau. Par conséquent, en appliquant des sachets de thé vert sur les yeux, il est possible d’apaiser l’œdème et d’étirer la peau de la région périorbitaire.

    Traitement de l’acné

    Grâce au cocktail de propriétés anti-inflammatoires, antibactériennes, antifongiques et antioxydantes qui l’accompagne, le thé vert a un pouvoir incontestable sur l’acné juvénile. Pour cette raison, il est intéressant d’utiliser des crèmes ou des lotions dans lesquelles l’extrait de thé vert joue un rôle majeur. La possibilité de frotter les feuilles de thé vert dans les zones où les pustules prolifèrent et de les rincer est même acceptée.

    Pour éliminer les odeurs de pieds et d’aisselles

    Tremper vos pieds dans une infusion de thé vert bien chargée est un remède utile pour combattre l’odeur désagréable des pieds. L’action antifongique et antibactérienne de cette plante y contribue. Dans la région des aisselles, essayez de frotter avec de l’eau de thé vert à température ambiante.

    Ses utilités en dehors du domaine de la santé

    Réduction de l’humidité ambiante

    C’est un fait que les feuilles de Camellia sinensis sont hygroscopiques, c’est-à-dire qu’elles absorbent l’humidité. Par conséquent, une poignée d’entre elles peuvent s’utiliser à l’intérieur d’un sac de tissu de coton ou d’un autre tissu fin, accroché dans l’enceinte dans laquelle vous voulez agir.

    Élimination des odeurs désagréables dans le réfrigérateur

    Nous avons tous remarqué parfois un arôme désagréable à l’ouverture du réfrigérateur. Pour contrer ce phénomène, une poignée de feuilles de thé vert peut être placée dans un sac en tissu fin. Les feuilles désodorisent progressivement la cabine.

    Engrais pour plantes

    Profitant du fait que le thé vert est riche en substances antioxydantes, qui ont des fonctions importantes dans les cultures légumières, un bon supplément d’engrais peut être obtenu en faisant tremper les feuilles de thé pendant plusieurs jours ; une fois celles-ci écoulées, elles sont retirées de l’eau et cete eau, enrichi en antioxydants, est utilisée pour irriguer les plantes.

    Effets secondaires et contre-indications

    Comme on l’a vu, le thé vert est très bénéfique pour la santé en raison de sa bonne gamme d’utilités thérapeutiques. Mais comme tout autre produit naturel, il n’est pas exempt de contre-indications et d’effets secondaires d’une consommation normale.

    Effets secondaires

    • Bien que moins concentré que le café, le thé vert contient de la caféine, de sorte que le dépassement de son apport recommandé (environ 200 milligrammes par jour) peut être une cause d’hypertension, de vomissements, d’agitation nerveuse, de difficulté à s’endormir, de maux de tête, de vertiges ou de convulsions.
    • Il pourrait causer de la constipation et des brûlures d’estomac, causées par les tanins. Pour prévenir ces symptômes, il est préférable de le prendre à jeun.
    • Le thé vert entrave l’absorption du fer de la nourriture qui, s’il est pris régulièrement avec de la nourriture, pourrait, à long terme, entraîner une carence en ce minéral avec l’anémie qui en résulte. Une autre raison de recommander de le prendre en laissant un laps de temps après avoir mangé.
    • Il y a eu quelques cas d’effets secondaires hépatiques après la consommation sous forme de capsules.

    Effets secondaires de la surconsommation

    La consommation autorisée de caféine, qui, comme indiqué ci-dessus, est d’environ 200 milligrammes par jour, mise en pratique est un maximum de 5 tasses de thé vert.

    Si cette quantité est dépassée, vous risquez de présenter l’un ou l’autre des symptômes suivants :

    • Brûlures d’estomac, nausées et vomissements
    • Confusion, vertiges et maux de tête.
    • Troubles du sommeil.
    • Convulsions et/ou tremblements
    • Augmentation de la tension artérielle et arythmies cardiaques

    Contre-indications du thé vert

    Qui devrait radicalement éviter le thé vert ?

    • Femmes enceintes et allaitantes. Bien qu’il n’y ait pas de preuves concluantes que les alertes de risque clair pour la santé du bébé, il y a une crainte de causer des altérations dans le système nerveux central.
    • Les enfants. Sa forte teneur en caféine en fait une boisson à éviter pendant l’enfance, car elle peut provoquer l’hyperactivité et l’insomnie.
    • Des interférences ont été signalées avec le médicament sibutramine utilisé dans le traitement de l’obésité. Mais il peut y avoir d’autres médicaments avec lesquels ce risque existe et n’est pas clairement connu, de sorte que quiconque est sous médication devrait consulter son médecin pour enquêter.
    • Si vous avez des brûlures d’estomac ou des ulcères gastroduodénaux, le thé vert peut augmenter leur gravité.
    • Les personnes souffrant d’altérations cardiaques, d’hypertension, d’affections rénales ou hépatiques ou d’anxiété doivent renoncer à leur consommation.
    • Enfin, les personnes atteintes d’anémie ou de glaucome devraient consulter leur médecin pour s’assurer qu’elles peuvent boire du thé.

    Recommandations sur sa consommation

    Certaines capsules de thé vert contiennent des quantités excessives de polyphénols, en particulier d’épigallocatéchine gallate, entre 100 et 750 mg par unité. Un consommateur moyen ne devrait pas ingérer plus de 10 mg d’extrait de thé vert par kilogramme de poids. En d’autres termes, une personne de 70 kg ne doit pas dépasser 700 mg d’extrait.

    Une forte recommandation est de priver le thé vert de sucre et d’édulcorants artificiels, car en plus de les ajouter peut fausser certains de ses bienfaits, l’ajout de saveurs sucrées en général produit une surcharge calorique complètement inutile.

    Ce qui est clair, c’est qu’il peut y avoir des différences entre les marques qui proviennent de la qualité des feuilles de thé utilisées et l’utilisation ou non des ingrédients supplémentaires. Pour un maximum d’avantages, nous recommandons les marques qui n’utilisent que des ingrédients naturels en évitant les conservateurs et autres additifs.

    Un petit conseil pour préparer une infusion de thé et la servir est de verser l’eau sur la tasse où se trouve le sachet de thé juste avant que les bulles ne se forment en conséquence à l’ébullition et de le laisser reposer pendant 3 ou 4 minutes.

    Pour optimiser le rapport consommation/bénéfices, on peut opter pour l’extrait de thé vert dans l’eau, car selon la formulation du produit, un ml d’extrait peut suffire pour bénéficier des mêmes bienfaits que 8 ou 10 tasses de thé vert riches en antioxydants.

    Suppléments que l’on peut trouver sur le marché

    La plupart des compléments alimentaires à base de thé vert sont commercialisés sous forme de gélules, une minorité d’entre eux étant constituée d’extraits liquides de feuilles et de pousses et de formulations instantanées décaféinées.

    Le gallate d’épigallocatéchine, l’un des ingrédients actifs les plus bénéfiques, est généralement extrait, purifié et transféré dans la capsule, ce qui donne un gallate d’épigallocatéchine sous forme de capsule aussi efficace que le thé vert bu en infusion.

    Il existe deux principaux types de procédures de production de gélules :

    • Les extraits standardisés, qui sont de la plus haute qualité, sont fabriqués en laissant sécher les feuilles. Ce type de supplément n’est disponible que dans les magasins spécialisés.
    • Transformation industrielle par extraction des catéchines des feuilles.

    Si vous choisissez de le prendre sous forme de gélules, il est préférable de l’acheter dans des magasins spécialisés dans les aliments sains, qui devraient avoir une concentration d’une telle ampleur qu’ils évitent de dépasser la quantité quotidienne recommandée de catéchines en fonction du poids corporel.

    Quelques combinaisons intéressantes

    Thé vert à la cannelle

    La cannelle est un ingrédient qui est souvent ajouté aux aliments et aux boissons en raison de son goût pénétrant et caractéristique. Bien que ce ses vertus antioxydantes ne soient pas dans le domaine public ainsi que sa teneur en autres ingrédients actifs bénéfiques tels que les minéraux ( calcium, chrome, cuivre, iode, fer, manganèse, phosphore, potassium et zinc) et les Vitamines A, B1, B2, B3 et C. Pour ces raisons, la bonne synergie de cette substance avec le thé vert est reconnue.

    Parmi les effets sur la santé qui lui sont attribués et dont il partage avec le thé vert, on peut décrire ce qui suit :

    • Elle amortit les troubles digestifs et est eupeptique, c’est-à-dire qu’elle favorise la digestion en augmentant la capacité de l’estomac à assimiler les aliments.
    • C’est une bonne aide dans le contrôle des infections fongiques.
    • Elle intervient positivement dans la circulation sanguine comme vasodilatateur, anticongestif et régulateur des saignements menstruels.
    • Elle peut se comporter comme un adjuvant dans le contrôle du taux de cholestérol et des triglycérides.
    • Il est très courant d’incorporer la cannelle dans le traitement du diabète de type 1, qui repose sur la croyance que, par un mécanisme d’action encore inconnu mais attribué aux polyphénols, augmente la sensibilité à l’insuline agissant ainsi comme régulateur du taux de glucose.

    Thé vert au citron et miel

    Le secret de l’intérêt de cette association réside dans le fait que le jus de cet agrume rend les antioxydants du thé vert, en particulier les catéchines, plus disponibles pour une absorption de l’estomac dans l’intestin grêle. Ces molécules ont la particularité d’être affectées par le contraste entre l’acide gastrique et le milieu plus alcalin de l’intestin où se produit l’absorption des nutriments. Eh bien, la présence de jus de citron multiplie par six la quantité de catéchines de thé vert qui sont absorbées, ce qui optimise leur utilisation.

    D’autre part, le citron agit contre l’inhibition susmentionnée de l’absorption du fer alimentaire qui caractérise certains composés du thé.

    Quant au miel, sa combinaison avec le thé s’avère être un excellent remède naturel pour combattre les symptômes du rhume.

    Mélange intéressants du thé vert pour les petits déjeuners

    Le thé vert peut être un complément parfait au petit-déjeuner, par exemple:

    • Avec melon: mélange hautement diurétique et antioxydant.
    • Avec pulpe de passiflora et jus d’orange.
    • Thé vert matcha et pêche: de puissant effet rassasiant.
    • Thé vert matcha et fruits rouges: puissant mélange antioxydant à base d’une demi tasse de framboise, une autre de canneberge et une autre d’eau et une cuillère de thé.

    Tout ce qui a été mentionné tout au long de cet article explique que cet aliment s’est consolidé comme un élément indispensable dans le catalogue de la médecine préventive naturelle, dont l’objectif principal est de planter un bouclier contre les dangereux radicaux libres causés par les oxydations des membranes cellulaires.

    Par conséquent, au-delà de son agréable arôme et de l’excellence de sa consommation, il s’agit d’une boisson qui devrait faire partie, à l’exception des hypothèses détaillées concernant les effets secondaires et les contre-indications, de toute approche diététique saine, comme le meilleur moyen de profiter pleinement de ses bienfaits.

    Articles Associés au Thé Vert:

    • Stress Oxydatif et Entraînement: Les Antioxydants sont-ils Nécessaires?
    • Pourquoi sont-ils Important les Antioxydants?
    • Où acheter du Thé vert?
    Estimation du thé vert

    Efficacité - 100%

    Types de Thé Vert - 100%

    Pour Perdre du Poids - 100%

    Autres Avantages - 100%

    100%

    Évaluation HSN: 5 /5
    Voir Aussi
    Carnosine
    Carnosine – Tout ce que vous devez savoir

    La carnosine peut ralentir le vieillissement de la peau et, mieux encore, peut rajeunir les …

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous aimez notre HSNBlog?
    HSN Newsletter
    Imaginez alors les offres de notre magasin

    Donnez-nous votre adresse mail, et vous aurez accès aux meilleures promotions pour nos clients


    Je veux m’abonner et j’accepte la politique de confidentialité