Vitamine K – Tout ce que vous devez savoir!

Vitamine K – Tout ce que vous devez savoir!

Imaginez, pour un instant, qu’il y a une vitamine qui a la propriété de fabriquer le calcium que le corps assimile est utilise pour former et renforcer les os, sans s’accumuler dans les artères. Cette vitamine pourrait prévenir plusieurs pathologies simultanément, de la crise cardiaque à l’ostéoporose. Aussi incroyable que cela puisse paraître, des études cliniques ont montré que la vitamine K possède exactement ces propriétés.

Vitamine K : prévention naturelle contre l’ostéoporose et l’athérosclérose.

L’artérioscléroseet l’ostéoporose, à première vue, n’ont pas grand-chose en commun. Cependant, les deux se développent au fur et à mesure que les gens vieillissent.

L’ostéoporose et l’athérosclérose ne se produisent pas du jour au lendemain, mais se développent lentement au fil des décennies, de sorte que jusqu’à ce qu’une crise cardiaque ou une fracture osseuse se produise, la personne ne sait pas qu’elle souffre de la maladie. Apparemment, les similitudes restent ici.

Cependant, en analysant les effets de la vitamine K, les scientifiques ont conclu qu’elle fournit à la fois des os solides et des artères propres. Nous pouvons donc vous assurer que la vitamine K est décisive pour la prévention des deux maladies les plus courantes dans les pays industrialisés.

Informations sur la vitamine K

  • Ce sont des vitamines liposolubles du groupe de la vitamine K.
  • Aide à construire et à renforcer les os et les dents.
  • Prévenir et réduire les dépôts de calcium dans les artères.
  • Ils activent naturellement les protéines porteuses de calcium (protéines Gla).
  • Assurer la coagulation du sang

La vitamine K est recommandée

  • Pour la prévention et le traitement de l’athérosclérose
  • Pour la prévention et le traitement de l’ostéoporose
  • Pour la prévention des problèmes dentaires sensibles

Des études cliniques ont montré les effets de la vitamine K

Le lien direct entre la vitamine K et les maladies cardiovasculaires a été décrit pour la première fois en 2004 lors d’un essai clinique cardiaque à grande échelle et bien contrôlé à Rotterdam.[1]

L’étude a été menée sur une période de dix ans, analysant 4 807 femmes et hommes âgés de 55 ans et plus.

  • L’étude a montré que ceux qui consommaient, pendant cette période, des aliments riches en vitamine K2 avaient une calcification plus faible dans leurs artères.
  • En même temps, ces personnes avaient jusqu’à 50 % moins de risques de mourir d’une maladie cardiovasculaire. Cette réduction a été observée chez les personnes qui consomment plus de 32 mcg de vitamine K2 par jour, par opposition à celles qui consomment beaucoup de vitamine K1.

Une évaluation de sept études à double insu sur la supplémentation en vitamine K2 chez l’adulte a montré que l’apport en vitamine K2 réduisait le risque de fractures vertébrales jusqu’à 60 %, de fractures de la hanche d’environ 77 % et le risque de fractures n’affectant pas le dispositif à courants de Foucault jusqu’à 81 %. De plus, il a également été démontré que la vitamine K2 peut ralentir la dégradation de la densité osseuse.

Qu’est-ce que la Vitamine K

La vitamine K est constituée d’un groupe complet de vitamines liposolubles qui sont essentielles à la coagulation sanguine et donc au maintien de la solidité et de la santé des artères.

Le groupe de la vitamine K est divisé en vitamine K1 (phylloquinone) et vitamine K2 (menaquinones).

La vitamine K1 joue un rôle fondamental dans la coagulation sanguine. La vitamine K2, par contre, active les protéines GLA (acide gamma-carboxylique glutamique), qui sont importantes pour le contrôle du calcium. Cette fonction a un fort impact sur la santé des os et des artères.

Ces protéines GLA aident à fixer le calcium dans les os et à réduire les dépôts de calcium dans les artères. Par conséquent, un manque de vitamine K2 est associé à un risque accru d’athérosclérose et d’ostéoporose.

Vitamine K2 et l'ostéoporose

Avantages de la vitamine K

La vitamine K a un effet unique parmi toutes les vitamines : elle active les protéines GLA (acide gamma-carboxylique glutamique), essentielles à la coagulation et au contrôle du calcium.

Jusqu’à présent, quinze types différents ont été trouvés dans cette classe de protéines. Les scientifiques soupçonnent qu’il y a plus d’une centaine de types dans tout le corps. La vitamine K2 est la seule qui active ces protéines.

Les protéines GLA activent les facteurs de coagulation dans le foie, l’ostéocalcine dans les os et la protéine de glaçage matricielle (MGP) dans la circulation sanguine.

Par conséquent, les protéines GLA aident à la coagulation du sang, assurent que le calcium peut être stocké dans les os, et préviennent et réduisent les dépôts de calcium dans les artères.

Le métabolisme du calcium ne fonctionne pas sans vitamine K

En cas de carence en vitamine K, le calcium ne se dépose pas dans les os, ce qui provoque l’ostéoporose. La vitamine K augmente également la teneur globale en minéraux du tissu osseux. Seule une forte teneur en minéraux garantit la solidité des os. Lorsque le corps est déficient en vitamine K, la densité minérale diminue et les os deviennent poreux.

Par conséquent, une carence en vitamine K provoque des dépôts de calcium dans les parois des artères, ce qui peut entraîner des maladies cardiovasculaires, rénales et neurodégénératives.

La vitamine K est responsable de la régulation du calcium

La vitamine K est responsable de la « carboxylation » des protéines GLA. Pendant la carboxylation, les protéines GLA forment visuellement une sorte de griffe avec laquelle elles peuvent s’attacher au calcium et le déplacer.

Les protéines qui n’ont pas assez de vitamine K ne peuvent pas former ces griffes et ne peuvent donc pas contrôler le minéral. Sans protéines GLA activées, le calcium migre de façon incontrôlable des os vers les artères et les tissus mous du corps.

La vitamine K protège les os

La protéine GLA est également connue sous le nomd’ostéocalcine, qui est liée à la densité osseuse. L’ostéocalcine a besoin de vitamine K pour stocker le calcium dans les os. L’ostéocalcine sous-carboxylée (ostéocalcine sans vitamine K) ne peut pas réguler le calcium, le résultat est une réduction du calcium dans les dents et les os, qui deviennent poreux. En même temps, le calcium s’accumule dans les artères. La vitamine K peut inverser ce processus.

La vitamine K protège les artères

La vitamine K active la protéine MGP (matrix glaze protein), qui régule le calcium dans les parois des artères. En cas de carence en vitamine K, ces protéines ne peuvent pas être activées et des dépôts de calcium sous forme de plaque d’athérosclérose se produisent.

Cela explique aussi le fait que les patients qui prennent des anticoagulants (par exemple, les coumarines qui inhibent les effets de la vitamine K) souffrent d’athérosclérose accélérée.

Carence de Vitamine K

Le manque de vitamine K prend habituellement beaucoup de temps pour être remarqué. C’est parce que cette vitamine est impliquée dans des processus dans le corps qui prennent du temps à se produire. Les premiers signes d’une carence en vitamine K2 sont, par exemple, des ecchymoses causées par une légère pression sur la peau.

Les saignements après une blessure particulièrement grave ou prolongée indiquent un trouble de la coagulation sanguine et donc un manque de vitamine K1.

Les personnes peuvent avoir une carence en vitamines liposolubles si elles consomment très peu de graisse dans leur régime alimentaire, ou bien l’absorption de la graisse qui se trouve compromise, en conséquence à l’ingestion de certains médicaments, ou le fait de souffrir d’un certain type de pathologies. La fibrose kystique qui est une maladie qui provoque une carence dans la synthèse des enzymes qui sont liées à l’absorption de la graisse dans l’intestin.

Les maladies comme l’ostéoporose et la calcification des artères sont d’autres symptômes d’un manque de vitamine K.

Autres maladies qui est en lien avec la pathologie du système intestinal, tel que le syndrome de Crohn ou recto-colite hémorragique, elles vont également produire un manque de vitamine K, dû à une pauvre absorption nutritionnelle.

Un faible niveau d’ingestion de vitamine K est un facteur de risques pour souffrir d’osthéoporose. Ingérer via la supplémentation une dose de vitamine K quotidiennement, peut conduire à une augmentation significative de la densité minérale osseuse, en particulier pour un publique à risque, comme le sont les femmes ménopausées.

De faibles niveaux de vitamine K sont également associés à un plus grand risque de souffrir d’arthrose, où, une faible activité des protéines provenant de la vitamine K dans les articulations est un facteur important qui augmentera le facteur de risque.

Pour qui la vitamine K est-elle importante?

  • Pour les personnes atteintes d’un trouble de la coagulation sanguine
  • Pour les personnes âgées atteintes d’une maladie osseuse
  • Pour les personnes atteintes d’une maladie des vaisseaux sanguins (athérosclérose)[2]
  • Pour les enfants, pour construire et renforcer leurs os.
  • Pour les personnes ayant des sensibilités dentaires

Comme le corps ne produit pas assez de vitamine K, il contribue à l’organisme à travers des aliments ou des compléments alimentaires.

Les personnes âgées ont un plus grand besoin de vitamine K. De plus, comme la vitamine K est principalement contenue dans les aliments d’origine animale, son apport supplémentaire est également recommandé pour les végétariens et les végétaliens.

La vitamine K active les protéines GLA (acide gamma-carboxylique glutamique), qui sont importantes pour le contrôle du calcium. Jusqu’à présent, quinze types différents de ce type de protéines ont été trouvés.

La vitamine K est la seule qui active ces protéines. Sans protéines GLA activées, le calcium migre de façon incontrôlable des os vers les artères et autres types de tissus mous.

La vitamine K protège contre l’athérosclérose

Vitamine K et athérosclérose

Pendant plus d’un demi-siècle, on a cru que la vitamine K n’était nécessaire qu’à la coagulation sanguine. Cependant, au cours des dernières années, on a constaté qu’il a beaucoup plus d’avantages pour l’organisme.

La protéine matricielle GLA (MGP), responsable de la régulation du calcium dans les tissus vasculaires, a été découverte. L’activation de cette protéine dépend de la vitamine K. En cas de carence en vitamine K, le PGM ne peut pas être activé et un durcissement des artères et des dépôts de calcium sous forme de plaque d’athérosclérose se produit.[2]

Vitamine K et la santé cardiovasculaire

Cela augmente le risque de maladies cardiovasculaires et provoque la condition connue sous le nom de  » durcissement des artères « . Tant et si bien que le tissu artériel sain contient 100 fois plus de vitamine K2 que celui des artères calcifiées..

Cela explique aussi pourquoi les patients qui prennent des anticoagulants (comme le Coumadin, qui bloque les effets de la vitamine K dans l’organisme) souffrent d’athérosclérose accélérée.

Qu’est-ce que l’athérosclérose ?

Le durcissement des artères, communément appelé athérosclérose, est la maladie la plus répandue aujourd’hui. Chaque seconde, une personne dans le monde souffre des séquelles qu’elle provoque, comme l’ischémie, la thrombose, l’angine de poitrine, l’infarctus du myocarde ou l’accident vasculaire cérébral.

Ces maladies du système cardiovasculaire représentent 55 % de tous les décès dans le monde occidental.

L’athérosclérose est un changement dégénératif des artères, en particulier des artères coronaires, qui se développe lentement au fil des décennies. La calcification a longtemps été considérée par les professionnels de la santé comme un effet secondaire négatif du vieillissement.

Cependant, on sait maintenant que l’athérosclérose est un processus activement contrôlé. Les calcifications ne causent pas de symptômes, mais, en combinaison avec des dépôts de graisse et une fluidité réduite dans les vaisseaux sanguins, elles peuvent causer des problèmes circulatoires, des vaisseaux sanguins obstrués, de l’angine de poitrine, de la thrombose et, plus tard, une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral.

L’étude de Rotterdam a montré les bienfaits de la vitamine K2

Le dépôt normal de calcium se produit dans deux organes : les os et les dents. Le dépôt anormal de calcium se produit à trois endroits : dans la couche interne (intime) des artères, où s’accumule la plaque athérosclérotique, dans la couche musculaire des artères (« calcification interne ») et dans les valves du cœur.

La vitamine K2 est le type de vitamine K qui aide le mieux l’organisme à prévenir les fonctions calciques anormales.

Le calcium a toujours été considéré comme un marqueur passif dans les maladies cardiovasculaires. En théorie, le calcium n’était qu’un petit résidu en termes d’activité inflammatoire.

Selon cette théorie, le calcium peut être considéré comme une indication d’une stabilité accrue de la plaque et ne jouerait pas un rôle actif dans le développement de la plaque d’athérosclérose.

Les enquêtes en cours ont réfuté cette conclusion. La célèbre « Heart Study » menée en 2004, avec un total de 4807 participants, a établi un lien clair entre les niveaux de vitamine K2 et les maladies cardiovasculaires sur une période de sept ans[1]. Les conclusions de l’étude sont les suivantes :

  • On a constaté que les participants qui consomment plus de vitamine K2 réduisent de 57 % la fréquence des maladies cardiovasculaires.
  • La relation ci-dessus n’a pas pu être établie chez les participants prenant de la vitamine K1[2].
  • On a constaté que l’apport en vitamine K2 prévient les dépôts de calcium dans l’aorte (réduisant indirectement l’athérosclérose)[2].
  • Cependant, les participants prenant moins de vitamine K2 ont souffert de calcifications modérées ou graves.
  • Le risque le plus faible d’infarctus du myocarde et de calcification aortique a été observé chez les participants qui ont ingéré plus de 32,7 mcg de vitamine K2 par le régime alimentaire
Compte tenu de la qualité de l’étude sur le cœur de Rotterdam, nous pouvons conclure que la relation étroite entre l’apport en vitamine K et la réduction des maladies cardiovasculaires a été démontrée. En effet, la vitamine K a un effet positif sur le cœur et la circulation et inhibe le développement de l’athérosclérose.
Les médecins se concentrent actuellement sur l’arrêt de l’accumulation de calcium dans le cœur parce qu’ils savent que les dépôts de calcium causent le développement de la plaque d’athérosclérose.

Par conséquent, l’accumulation de calcium est une indication de la croissance de la plaque d’athérosclérose, et une carence en vitamine K peut causer ce processus pathogène.

La vitamine K peut-elle inverser l’athérosclérose ?

Une récente étude animale menée à l’Institut de recherche cardiovasculaire de l’Université de Maastricht aux Pays-Bas a montré que la vitamine K non seulement prévient la calcification, mais qu’elle peut même l’inverser.

L’étude a été menée avec des souris de laboratoire qui ont reçu l’anticoagulant warfarine pour provoquer la calcification des artères. Certains rats ont ensuite été nourris avec une teneur élevée en vitamine K. Par conséquent, les souris recevant ce régime ont réduit la teneur en calcium de leurs artères jusqu’à 50 % par rapport au groupe témoin recevant un régime alimentaire normal[3].

Santé des os et Vitamine K

Le directeur de l’étude, le professeur Leon Schurgers, a commenté les résultats comme suit :

« Les dernières découvertes sur le rôle de l’apport en vitamine K sont très intéressantes pour le traitement des maladies cardiovasculaires et coronariennes. Cette étude a montré que la prise de suppléments de vitamine K peut inverser l’athérosclérose. »

Vitamine K et santé osseuse

La protéine GLA la plus connue est appelée ostéocalcine. Cette protéine a besoin de vitamine K pour stocker le calcium dans les os.

Si le corps n’a pas de vitamine K2, l’ostéocalcine ne peut pas réguler le calcium. En conséquence, la teneur en calcium dans les dents et les os diminue et ils deviennent poreux. En même temps, le calcium s’accumule dans les artères. La vitamine K2 peut inverser ce processus.

La vitamine K est un nutriment exceptionnel pour le bon maintien de la santé des os, et son rôle dans le traitement de cette condition est bien établi.

La vitamine K est un nutriment exceptionnel pour le maintien de la santé des os. [4] De plus, pour les femmes qui sont passées par la ménopause et qui ont commencé à connaître une perte de densité osseuse, la vitamine K peut aider à prévenir les fractures futures.

Selon la recherche[5], nos cellules ont une prédilection pour la forme de vitamine K, K1 et K2, où chacune jouera un rôle différent dans la santé osseuse. Dans le cas de K2[6], il y a les deux types qui génèrent le plus haut niveau de capture par le système osseux :

  • MK4
  • MK7

En fait, la recherche se tourne vers la vitamine K2, où tous les yeux sont tournés, en particulier sur les sous-types existants : la vitamine K2 a une structure chimique composée d’unités répétées appelées prényl, étant les formes les plus communes de K2 : 4, 5, 7, 8 ou 9 unités prényl, et donc la nomenclature caractérisée par : MK-4, MK-5, MK-7, MK-8 ou MK-9.

Le ‘M’ fait référence à la ‘Menaquinone’, le terme scientifique qu’elle reçoit. Alors que les régimes alimentaires standard chez l’homme se composent normalement d’environ 10 à 20 % de K2, la proportion de sous-types peut varier considérablement : les aliments fermentés à partir de fèves de soja contiendront plus de MK-7 ; les fromages MK-8 et MK-9…..

La relation entre les bienfaits pour la santé des os et la vitamine K dépend, en principe, de deux mécanismes de base :

  • Cellules osseuses appelées ostéoclastes.
  • Carboxylation

Les ostéoclastes sont chargés de la déminéralisation osseuse, c’est-à-dire qu’ils sont responsables de l’obtention de minéraux à partir des os pour être transportés vers d’autres systèmes de l’organisme et utilisés pour d’autres fonctions. Bien qu’une telle activité soit importante pour la santé, un grand nombre de ces molécules, ou activité proprement dite, n’est pas nécessaire parce qu’elle peut entraîner un déséquilibre minéral osseux. La vitamine K aide le corps dans ce processus, pour le maintenir régulé. Plus précisément, la MK-4 (appelée ménatétrénone) prévient la formation d’un trop grand nombre de cellules ostéoclastes[7] et sert également de début de leur mort cellulaire (apoptose).

Le deuxième mécanisme implique la vitamine K dans un processus connu sous le nom de « Carboxylation »[8] Ce processus est directement lié aux facteurs de coagulation nécessaires à une bonne coagulation sanguine. Pour une santé osseuse optimale, l’une des protéines présentes dans les os, appelée ostéocalcine, doit être modifiée chimiquement au cours du processus de carboxylation. Cette protéine est liée à la mesure de la densité minérale osseuse (DMO) et, pour cette raison, les médecins utilisent des analyses sanguines pour rechercher des paramètres permettant de vérifier la santé osseuse. Lorsqu’un taux élevé de protéines ostéocalcine dans notre tissu osseux est carboxylé, il y aura un risque accru de fractures.

La vitamine K peut réduire considérablement cette situation[9] : de sorte que la vitamine K est nécessaire pour la bonne activité de l’enzyme carboxylase, qui permet la carboxylation des protéines ostéocalcine dans le tissu osseux, la vitamine K peut rediriger et restructurer ces protéines osseuses à la bonne place dans la structure osseuse correspondante, et ainsi renforcer la composition de l’os.

Des études[10] montrent que l’activité de la vitamine K2 (surtout MK-4) est particulièrement utile pour la protection des os après la ménopause.

Vitamine K et ostéoporose

Les os ne sont pas des tissus morts, mais se régénèrent constamment à l’intérieur avec une matrice tissulaire.

Si une quantité suffisante de vitamine D, de calcium, de minéraux et de vitamine K est fournie, le squelette est remplacé par des os denses et stables tous les 7 à 10 ans.

Ce processus est régulé par les ostéoblastes (cellules anabolisantes) et les ostéoclastes (cellules dégradantes). Lorsque l’activité des ostéoblastes qui composent les os est supérieure à l’activité des ostéoclastes, le maintien d’os sains est garanti.

Les ostéoblastes produisent de l’ostéocalcine, une protéine dépendante de la vitamine K qui se lie au calcium dans la matrice osseuse et augmente sa teneur en minéraux. Sa tâche consiste à rendre le squelette plus stable et plus résistant aux fractures.

Les os deviennent fragiles et minces, ce qui augmente le risque de fractures. Même si la structure osseuse semble normale de l’extérieur, elle est faible à l’intérieur.

L’ostéocalcine a besoin de vitamine K. La carence en vitamine K affecte la densité. Les cellules dégradantes (ostéoclastes) décomposent plus de tissu osseux que les cellules constitutives (ostéoblastes) peuvent former et causent une perte osseuse progressive.

Qu’est-ce que l’ostéoporose ?

A partir de 35 ans, l’activité des ostéoclastes augmente naturellement, ce qui entraîne une perte de densité osseuse de 1 à 1,5 % par an. Lorsque cette dégradation se produit plus rapidement, nous sommes confrontés à l’ostéoporose.

C’est particulièrement vrai lorsque l’absorption des nutriments ne fonctionne pas correctement. Dans le cas des femmes ménopausées, l’ostéoporose est très fréquente parce que l’hormone féminine, l’œstrogène, qui aide à stocker le calcium dans les os, diminue rapidement[11].

L’ostéoporose est également connue sous le nom de perte osseuse, car il s’agit d’une défaillance de la structure osseuse. Dans de nombreux cas, le premier symptôme est une fracture osseuse.

En 1984, les scientifiques ont observé que les patients atteints de fractures ostéoporotiques présentaient 70 % moins de vitamine K sérique qu’un groupe d’âge comparable.

Des études subséquentes ont confirmé qu’une diminution de la densité osseuse est associée à un faible taux de vitamine K.

Les statistiques ont également montré que les femmes ayant un faible taux sérique de vitamine K présentent un risque de fracture de la hanche de 65 % plus élevé que les femmes ayant un taux de vitamine K plus élevé.

On estime qu’environ huit à dix millions de personnes en Allemagne sont touchées par l’ostéoporose. En Autriche, la population touchée est de 700 000 personnes. Un tiers des femmes souffrent d’ostéoporose après la ménopause. Dans le cas des femmes de plus de 80 ans, ce chiffre passe aux 2/3. Les hommes peuvent également souffrir d’ostéoporose, mais cette affection est trois fois plus fréquente chez les femmes.

L’ostéoporose est l’une des maladies les plus coûteuses pour le système de santé, car le traitement des fractures du col du fémur nécessite plus de jours d’hospitalisation que les crises cardiaques ou les accidents vasculaires cérébraux.

Près de deux millions de femmes et près d’un million d’hommes souffrent de fractures de la colonne vertébrale et, selon de nouvelles études, environ 150 000 nouvelles fractures de la hanche surviennent chaque année.

Les os ont besoin de vitamine K2

Depuis des décennies, les suppléments alimentaires choisis pour renforcer les os sont le calcium et la vitamine D3. Le squelette contient la plus grande proportion de calcium (environ 99%), une petite quantité se trouve dans les dents et seulement 1% se trouve dans la circulation sanguine. Notre corps a besoin de recevoir régulièrement du calcium pour sa régénération osseuse.

La vitamine D3 a longtemps été considérée comme la vitamine osseuse nécessaire à la formation de l’ostéocalcine. Cependant, des études cliniques récentes ont montré que le calcium et la vitamine D3 ne suffisent pas à maintenir une structure osseuse saine.

Aujourd’hui, nous savons que la vitamine K2 est aussi importante pour la formation d’os solides que le calcium et la vitamine D3. Bien que la vitamine D3 soit responsable de la formation de l’ostéocalcine, seule la vitamine K2 peut activer cette protéine qui stocke le calcium dans les os.

Lorsqu’il y a carence en vitamine K2, même si l’apport en calcium et en vitamine D3 est suffisant, la densité osseuse diminue et l’ostéoporose se produit.

Des études sur l’ostéoporose ont montré que la vitamine K2, en plus de la formation osseuse, augmente également la densité osseuse, stimule la minéralisation osseuse (dépôt de calcium) et favorise la structure du collagène, un tissu fibreux qui contribue à la force et à la flexibilité des os et les rend plus résistants aux fractures.

A ce stade, la question se pose : où va le calcium s’il n’est pas utilisé pour la formation osseuse ?

Lorsque l’apport en vitamine K2 est faible, le corps stocke le calcium dans les parois des artères, ce qui contribue à son tour au développement de l’athérosclérose.

En fait, le corps réagit à une carence en vitamine K2 avec un énorme dépôt de calcium sur les parois artérielles. Cela explique pourquoi de nombreuses personnes âgées ont des artères durcies et calcifiées et, en même temps, des os fragiles avec une carence en calcium.

Des études cliniques prouvent les bienfaits de la vitamine K2

Dans l’étude clinique Osteo 2003, il a été démontré que la vitamine K2 prévient la perte osseuse. Deux groupes de patients ont été évalués pendant trois ans : le groupe témoin n’a reçu aucun supplément et le second a reçu une thérapie synthétique MK-4. Les résultats ont clairement montré la relation entre l’apport en vitamine K2 et la stabilité osseuse.

Une étude pionnière démontrant la corrélation entre la prise de natto et la réduction de l’ostéoporose avait déjà été publiée par plusieurs scientifiques dirigés par Masao Kaneki. La recherche a montré qu’un niveau plus élevé de MK-7, sous la forme de natto, contribue à améliorer la santé osseuse.

Avantages de la Vitamine K

Il existe une relation directe entre la vitamine K2 et l’augmentation de la densité osseuse

L’aumentation de la captation de MK-7 sous forme natto a entraîné un niveau plus élevé d’ostéocalcine activée et un risque de fracture plus faible. Ces résultats ont été confirmés en 2006 dans une étude clinique menée par Ikeda. Ikeda s’est rendu compte que la consommation de natto, qui contient de grandes quantités de ménaquinone 7, peut prévenir le développement de l’ostéoporose

L’étude de trois ans, portant sur 944 femmes (âgées de 20 à 79 ans), a démontré l’association entre l’apport en MK-7 et la réduction de la perte minérale osseuse.

Une étude récente de Yaegashi, publiée dans le European Journal of Epidemiology. (2008) a démontré qu’un apport adéquat en vitamine K permet d’éviter le risque de fracture de la hanche.

L’étude a montré que le magnésium, le zinc et la vitamine D sont modérément importants pour la santé des os, tandis que la vitamine K2 naturelle est un facteur clé : il a été démontré que les personnes prenant de la vitamine K2 ont un risque plus faible de fracture de la hanche.

Ceci indique le rôle important du MK-7 dans la prévention de l’ostéoporose.

Un examen systématique de tous les essais contrôlés randomisés dans lesquels des adultes ont reçu des suppléments de vitamine K1 ou de vitamine K2 pendant au moins six mois révèle les conclusions suivantes :

Il y a un total de 13 études avec des données sur la perte osseuse et 7 études sur les fractures osseuses.

Toutes les études ont montré que la prise de suppléments de vitamine K1 ou K2 diminue la perte minérale osseuse.

Dans les 7 études menées sur le risque de fracture, la vitamine K2 s’est avérée la plus efficace. Son apport réduit le risque de fractures vertébrales de 60%, de fractures de la hanche de 77% et le risque de fractures non vertébrales de 81%.

Mieux vaut prévenir que guérir

L’ostéoporose se développe lentement, ce qui rend très difficile un diagnostic précoce de la maladie. De plus, la mesure de la densité osseuse n’est généralement pas assez claire.

La plupart du temps, l’ostéoporose se manifeste par des démangeaisons, un inconfort osseux ou des douleurs dorsales. D’autres symptômes comprennent une fracture osseuse soudaine, une fracture vertébrale ou une fracture du col du fémur.

Malheureusement, la recherche de l’industrie pharmaceutique se concentre exclusivement sur la fabrication de médicaments pour les personnes âgées, alors que le risque de fractures osseuses est déjà très élevé. Cependant, ces médicaments ne peuvent plus arrêter un processus qui dure depuis des décennies et ne peuvent que légèrement le ralentir.

Les compléments alimentaires adoptent une approche différente du problème. D’une part, ils sont beaucoup moins chers et n’ont pas d’effets secondaires.

Quiconque veut prévenir l’ostéoporose devrait commencer à prendre des suppléments de vitamine K2 dès l’âge de 40 ans et maintenir un approvisionnement régulier pendant 20 à 30 ans jusqu’à l’âge de 60 ans. Ce serait plus bénéfique que les traitements médicamenteux.

Pour rendre les compléments alimentaires encore plus efficaces, il est recommandé de prendre d’autres nutriments en plus de la vitamine K2, tels que le calcium, la vitamine D3, le magnésium, le cuivre, le sélénium, le zinc, le manganèse, le bore, la vitamine B et la vitamine C. C’est la formule complète pour la prévention de l’ostéoporose.

La consommation excessive de café et de boissons gazeuses à forte teneur en phosphore, qui diminuent l’apport en calcium, devrait également être évitée. Le tabagisme augmente également le risque d’ostéoporose.

Des études ont également montré que la densité osseuse est plus forte chez les personnes qui font de l’exercice modérément trois fois par semaine pendant 40 minutes.

Il est également recommandé de prendre le soleil pendant 30 minutes par jour, car cela stimule la formation de vitamine D3 dans la peau.

Les bienfaits de la vitamine K pour le cœur et les artères

Une étude sur les femmes ménopausées a montré que la prise de vitamine K2 sur une longue période de temps peut inhiber le développement et la progression de l’athérosclérose liée à l’âge.

De plus, une étude publiée dans la revue « Thrombosis and Haemostasis »[12] a montré qu’un apport quotidien de 180 mcg de vitamine K2 sur 3 ans améliore l’élasticité vasculaire.

« Chez les femmes, la prise de suppléments alimentaires de vitamine K2 a statistiquement démontré une amélioration significative de l’élasticité vasculaire. Le Dr Cees Vermeer, directeur de l’étude menée à l’Université de Maastricht aux Pays-Bas et chercheur reconnu sur la vitamine K2, a déclaré :

« Nos données montrent que l’apport supplémentaire de vitamine K2 a des effets positifs sur le cœur et les vaisseaux sanguins.

Détails de l’étude : Les suppléments alimentaires à base de vitamine K2 améliorent la fonction artérielle chez les femmes en bonne santé.

L’étude intitulée « La supplémentation en Menachein-7 améliore la raideur artérielle chez les femmes ménopausées en bonne santé » est d’une grande importance.

Le Dr Vermeer a déclaré : « C’est la première étude qui montre que la prise de vitamine K2 sous forme de MK-7 a un effet bénéfique sur le système cardio-vasculaire à long terme. Des études de population antérieures ont montré un lien direct entre l’apport en vitamine K2 et un risque plus faible de maladies cardiovasculaires, mais il s’agit de la première étude pratique à se concentrer sur les bienfaits de la vitamine K2 pour la santé cardiovasculaire.

Le Dr Vermeer et son équipe ont testé 244 femmes ménopausées en bonne santé âgées de 55 à 65 ans et leur ont prescrit une dose quotidienne de vitamine K2 (180 mcg de vitamine K2 naturelle par jour) sous forme de supplément alimentaire ou de placebo[13].

Femmes Ménopausées et la Vitamine K

Les effets sur le système cardiovasculaire ont été mesurés à l’aide de la fréquence du pouls et des techniques d’échographie.

Les données des 227 femmes qui ont participé à l’étude ont montré que l’ingestion de MK-7 a entraîné une diminution significative du pouls et une réduction de l’athérosclérose.

On a également observé un effet positif sur l’élasticité de l’artère carotidienne chez les femmes qui présentaient une plus grande rigidité vasculaire au début de l’étude.

Les résultats ont confirmé que la vitamine K2 inhibe non seulement l’athérosclérose liée à l’âge, mais produit également une amélioration considérable de l’élasticité vasculaire.

Les chercheurs ont également examiné les valeurs de la protéine déphosphorylée, nichtcarboxyliertem Gla matrix (dp-ucMGP), et ont trouvé un facteur de risque d’athérosclérose[14].

La consommation de MK-7 sur une période de trois ans a entraîné une diminution de 50 % de la protéine dp-ucMGP par rapport au placebo. Cet effet a été observé au cours de la première année de l’étude et s’est maintenu au cours des deux années suivantes.

Avantages de la vitamine K2 sur le cœur et les os

En 2013, la revue « Osteoporosis International » a publié une étude qui a montré les effets positifs du MK-7 sur les os.

Cette étude, ainsi que celle décrite dans le paragraphe précédent, est d’une grande importance, puisqu’elle a été réalisée sur trois ans, en vérifiant les résultats à long terme et en observant attentivement l’évolution de la santé des os et du cœur causée par l’apport en vitamine K2.

Les résultats de l’étude ont été acceptés par de prestigieuses revues médicales qui ont reconnu les bienfaits de la vitamine K2 sur le cœur et les os.

« La vitamine K2 garantit que le calcium se lie à la matrice minérale osseuse et ne se dépose pas dans les vaisseaux sanguins« , a déclaré le Dr Dennis Goodman, cardiologue et chef de la médecine interne au Langone Medical Center à New York. C’est important parce que lorsque le calcium se dépose dans les artères, il provoque l’athérosclérose et les blocages, ce qui peut mener à de graves maladies cardiovasculaires, comme les crises cardiaques ou les accidents vasculaires cérébraux.

Selon le Dr Goodman, qui travaille actuellement sur un nouveau livre sur le rôle de la vitamine K2 dans la santé des os et du cœur, il existe une relation directe entre la flexibilité des vaisseaux sanguins et la longévité humaine. Selon une étude publiée dans le New England Journal of Medicine (Rosenhek, 2000), l’artériosclérose abaisse l’âge biologique d’une personne jusqu’à 10 ans.

Une autre étude, publiée dans la revue Atherosclerosis (Shaw, No. 188, 206), montre que l’âge biologique d’une personne peut varier de 10 ans, selon la progression de l’athérosclérose liée à l’âge.

Cette étude de la vitamine K2 démontre clairement que la fonction artérielle peut changer radicalement la façon dont nous traitons la prévention de la santé cardiaque.

Avantages de la vitamine K2 chez les nouveau-nés, les enfants et les adolescents

L’enfance et l’adolescence est le moment où les os grandissent et se développent le plus. La masse osseuse atteint son zénith vers l’âge de 30 à 35 ans. À partir de ce moment, les minéraux osseux commencent à diminuer lentement avec le processus de vieillissement.

Par conséquent, plus tôt vous commencez à agir, plus il sera facile d’obtenir de la masse osseuse. L’objectif est d’unir le calcium dans la matrice osseuse saine et d’augmenter la concentration de minéraux osseux afin de maintenir la masse osseuse saine plus longtemps et d’atteindre un meilleur état de santé au cours de la vieillesse.

Cependant, s’il n’y a pas assez de vitamine K ou d’ostéocalcium, le calcium ne peut pas produire des os sains et solides.

Des études cliniques ont montré que la meilleure condition de la vitamine K (c.-à-d. des taux élevés de vitamine K dans le sérum sanguin) coïncide avec le développement d’os solides et sains chez les enfants.

Les os jeunes restent actifs et leur teneur en ostéocalcine est 8 à 10 fois plus élevée que chez les adultes. Par conséquent, ils ont un plus grand besoin de vitamine K. Cependant, des recherches récentes ont montré que la plupart des enfants souffrent d’une carence en vitamine K.

L’apport moyen en vitamine K a considérablement diminué au cours des dernières années et la quantité de vitamine K nécessaire au maintien d’un développement optimal de la masse osseuse n’est pas consommée actuellement.

Cette carence est due à une consommation excessive d’aliments transformés et à une faible consommation de légumes et d’aliments riches en vitamine K.

Les experts recommandent de manger des aliments riches en vitamine K ou de prendre des compléments de vitamine K2 pour les enfants.

La vitamine K2 et la santé de nos enfants

Un régime alimentaire pour enfants qui manque de nutriments essentiels peut sérieusement affecter le développement osseux et la santé cardiaque des enfants.

Un manque de vitamine K2 entraîne également une nutrition inadéquate. Des études cliniques ont montré que la vitamine K2 protège contre la perte osseuse, stimule la densité et la force des os et protège contre l’athérosclérose.

Les os se développent pendant l’enfance

L’alimentation d’un enfant doit être riche en calcium, de sorte qu’une consommation élevée de lait est recommandée. Mais pour que le calcium s’accumule dans les os, l’organisme doit avoir suffisamment de réserves de vitamine K.

La vitamine K, en particulier la vitamine K2, est, avec la vitamine D, le facteur clé du stockage du calcium. Ce n’est qu’avec sa contribution qu’une matrice osseuse saine et une densité minérale optimale peuvent se former dans l’os.

Après l’enfance, la vitamine K2 est responsable du maintien de la densité minérale osseuse et de la prévention de la détérioration osseuse. Si nous n’avons pas assez de vitamine K, la croissance et la densité osseuse sont compromises.

De plus, la vitamine K2 assure que le calcium absorbé ne s’accumule pas dans les artères. Une carence en vitamine K peut provoquer la calcification des artères du cœur pendant l’enfance.

La capacité de la vitamine K2 à empêcher le calcium de s’accumuler dans les artères favorise la santé cardiaque à long terme. Le corps a donc besoin d’avoir assez de vitamine K2 disponible.

Vitamine K chez les nouveau-nés

Comme mentionné ci-dessus, la vitamine K est bien connue pour ses propriétés de coagulation sanguine. Dans un certain contexte, le terme « coaguler » peut désigner une certaine préoccupation, l’associant à des processus indésirables (caillot cérébral, artères obstruées, etc.) mais qui sont néanmoins loin du véritable bénéfice de cette vitamine essentielle. Son importance est telle que les nouveau-nés reçoivent une injection de vitamine K dès l’accouchement, afin de prévenir la « maladie hémorragique du nouveau-né » (HDN). Cette maladie entraîne un déficit en facteurs de coagulation parce que le nouveau-né a un faible taux de cette vitamine dans son corps. La vitamine K ne traverse pas le placenta pendant le développement, et l’intestin manque aussi de bactéries qui synthétisent la vitamine K après la naissance.

Après la naissance, le lait maternel contient peu de vitamine K. Les bébés allaités au sein peuvent présenter une carence en vitamine K pendant plusieurs semaines jusqu’à ce que les bactéries intestinales commencent à la synthétiser.

Avec de faibles niveaux de vitamine K, certains bébés peuvent saigner gravement, parfois dans le cerveau, causant d’importants dommages au cerveau. C’est ce qu’on appelle la maladie hémorragique du nouveau-né (HDN).

La vitamine K2 est essentielle pour les enfants et les adolescents

La fonction de la vitamine K2 est d’activer certaines protéines de l’organisme. Il s’agit notamment de l’ostéocalcine dans les os, de la protéine de la matrice du glaucome (GGP) dans les artères et de la coagulation dans le foie.

L’ostéocalcine est responsable de la liaison du calcium dans la matrice osseuse. Sans un apport adéquat en vitamine K2, une partie importante de l’ostéocalcine reste inactive et ne peut donc pas se lier au calcium.

En même temps, la protéine de la matrice glaciaire (MGP) empêche le calcium de circuler librement et d’adhérer aux artères lorsque la vitamine K2 est disponible dans l’organisme.

Si le corps n’a pas la forme appropriée de vitamine K2 (Menechinone-7, MK-7), le calcium ne peut pas être traité correctement pour construire des os solides et sains.

Les enfants ont besoin de plus de vitamine K2 pour construire des os solides et sains. Malheureusement, de nombreux enfants souffrent d’une carence en vitamine K2. Dans ces cas, les suppléments nutritionnels de vitamine K2 peuvent compenser cette carence.

Des études cliniques montrent que le corps a besoin de suffisamment de vitamine K2

Des études cliniques ont confirmé qu’il existe un lien direct entre l’apport en vitamine K2 et le développement d’os solides et sains chez les enfants.

Une étude publiée en 2008 a montré que l’augmentation de l’apport en vitamine K2 chez les enfants de plus de deux ans se traduisait par des os plus forts et plus denses.

Un an plus tard, le même groupe de recherche publiait une autre étude montrant qu’une petite dose de suppléments de vitamine K2, sous forme de MK-7, chez des enfants prépubères en bonne santé, augmentait la carboxylation de l’ostéocalcine (activation de l’ostéocalcine).

Une nouvelle étude menée en 2013 sur 896 échantillons de sang provenant de 110 volontaires en bonne santé (42 enfants et 68 adultes) a analysé des biomarqueurs qui reflétaient le statut en vitamine K2 chez les volontaires. On a mesuré à la fois les MGP inactifs circulants inactifs et l’ostéocalcine inactive, qui sont des protéines cruciales pour la santé du cœur et des os.

Les chercheurs ont constaté que les enfants et les adultes présentant une carence en vitamine K2 plus élevée répondaient mieux à un apport supplémentaire en vitamine K2.

Les enfants et les adultes de plus de 40 ans ont montré une carence accrue en vitamine K2. Par conséquent, ce sont ces personnes qui doivent prendre un supplément de vitamine K2, sous forme de MK-7, pour compenser la carence.

Sur la base de ces résultats, de plus en plus de médecins et d’experts en nutrition recommandent des suppléments alimentaires à base de vitamine K2 pour les enfants. L’apport de cette vitamine importante est nécessaire même pendant la phase de croissance.

La Vitamine K réduit le risque de diabète

Une étude aux Pays-Bas a montré que la vitamine K1 et K2 aident à réduire le diabète de type 2. L’étude a été publiée en ligne le 27 avril 2010 dans la revue Diabetes Care.

Les chercheurs du Centre médical de l’Université d’Utrecht ont analysé les données de 38 094 participants âgés de 20 à 70 ans au début de l’étude.

Les questions relatives à la nutrition ont été discutées concernant l’apport en phylloquinine (vitamine K1) et en ménaquinone (vitamine K2). Le résultat est le suivant :

Les participants ont pris en moyenne 200 mcg de vitamine K1 par jour et 31 mcg de vitamine K2 par jour.

Sur une période d’observation de 10,3 ans, 918 cas de diabète de type 2 ont été diagnostiqués.

Une analyse détaillée des données a révélé que les hommes et les femmes qui avaient consommé 25 % plus de vitamine K1 présentaient 19 % moins de risque de développer le diabète que ceux dont l’apport en vitamine K1 était inférieur.

Pour la vitamine K2, une réduction du risque de 7 % a été observée pour chaque augmentation de 10 mcg de l’apport en vitamine K2.

L’augmentation de l’apport en vitamine K2 était également associée à une amélioration des lipides sanguins et à une baisse des taux de protéine C-réactive, signe d’inflammation.

Cette étude est la première à examiner la relation entre le diabète de type 2 et l’apport en vitamine K. Les auteurs ont conclu que la vitamine K influence le risque de développer le diabète par le métabolisme du calcium.

D’autre part, la réduction de l’inflammation due à l’augmentation de l’apport en vitamine K, telle qu’observée dans les résultats d’études in vitro, peut également conduire à une amélioration de la sensibilité à l’insuline et à une réduction du risque de diabète.

Les enquêteurs ont déclaré :

« Les résultats de cette étude ont montré que la vitamine K1 et la vitamine K2 réduisent le risque de diabète de type 2 ».

Vitamine K2 et coagulation sanguine

Parmi les avantages de la vitamine K2 se trouve le fait qu’elle active plusieurs protéines de coagulation dans le foie. Même dans le cas d’un excès de vitamine K, l’activation n’augmenterait pas au-delà de sa limite optimale.

Le Dr. Cees Vermeer de l’Université de Maastricht compare cela avec l’apport en vitamine C nécessaire à la construction du collagène. Si l’on prend trop de vitamine C, il n’y a jamais d’excès de collagène. Par conséquent, un apport supplémentaire de vitamine K n’entraîne jamais une augmentation de la coagulation sanguine car, en tant que nutriment naturel, le processus est autorégulateur.

Des études récentes ont montré que l’apport quotidien de 45 mcg de vitamine K2 naturelle n’interfère pas avec les effets des anticoagulants. Par conséquent, la vitamine K2 naturelle ne cause jamais de risque de formation de caillots sanguins dans les vaisseaux sanguins.

Cependant, dans les cas où sont pris des anticoagulants, comme la coumarine ou la warfarine, consultez votre médecin avant de prendre des suppléments de vitamine K2 pour revoir votre traitement.

La vitamine K est nécessaire pour créer des caillots sanguins et pour arrêter les processus de saignement qui pourraient déclencher une issue fatale. Simplement, pour arrêter une simple coupure dans un doigt, cette vitamine est nécessaire. Cependant, le processus de coagulation est assez complexe, et pour le réaliser, il faut l’ordre de 12 types de protéines à utiliser fonctionnellement avant que l’étape finale de ce processus soit complétée. Quatre de ces facteurs de coagulation des protéines nécessitent de la vitamine K pour leur activité spécifique.

La capacité de l’organisme à contrôler le débit sanguin après un AVC est essentielle à la survie. Pour résoudre ce problème, on produit ce qu’on appelle « l’hémostase », qui consiste en un processus de coagulation et la dissolution subséquente du caillot, et la réparation subséquente du tissu blessé.

Dans ces conditions, la présence de vitamine K sera cruciale pour la réussite du processus de coagulation :

  • Les facteurs de coagulation sont des protéines du sang qui contrôlent les saignements. Lorsqu’un vaisseau sanguin est blessé, ses parois se contractent pour limiter le flux sanguin vers la zone endommagée. Les plaquettes se fixent ensuite au site de la blessure et s’étendent le long de la surface du vaisseau sanguin pour arrêter le saignement.
  • À ce moment-là, des signaux chimiques sont libérés à partir de petits sacs à l’intérieur des plaquettes qui attirent d’autres cellules dans la région pour créer un amas, appelé bouchon plaquettaire.
  • À la surface de ces plaquettes actives, différents facteurs de coagulation travaillent ensemble dans une série de réactions chimiques complexes (connues sous le nom de cascades de coagulation) pour former un caillot de fibrine. Il agit comme un filet pour arrêter le saignement.
  • Les facteurs de coagulation circulent dans le sang sous une forme inactive. Lorsqu’un vaisseau sanguin est blessé, la cascade de coagulation est déclenchée et chaque facteur de coagulation est activé dans un ordre spécifique pour conduire à la formation de caillots sanguins.

Effets secondaires de la vitamine K2

La vitamine K2 n’est pas un médicament, mais un supplément naturel, donc elle n’a pas d’effets secondaires.

La vitamine K ne provoque pas de coagulation excessive dans le sang, car les protéines responsables de la coagulation ont une capacité limitée d’absorber la vitamine K. Une fois que le corps est saturé, la vitamine K ne peut plus affecter la coagulation.

Types de vitamine K

Il existe 3 types de vitamine K :

  • Vitamine K1 ou Phylloquinone
  • Vitamine K2 ou Menaquinone
  • Vitamine K3 ou Menadione
La forme K1 se trouve dans les plantes vertes et les légumes, étant des sources très riches précisément parce que les plantes ont besoin de K1 pour effectuer la photosynthèse. La K2 est générée à partir de la K1 et de la K3 par un type de bactéries et de micro-organismes. Elle peut être synthétisée dans notre corps par le processus de conversion impliquant K1 et K3.

Vitamine K vs Vitamine D

Dans le règne végétal, nous ne trouverons pas la préforme K2 dans une large mesure, à moins que ces plantes n’aient été fermentées ou transformées par des bactéries. Par exemple : Bacillus natto. Cette bactérie peut convertir K1 en K2 et est fréquemment utilisée dans la production de ferments de soja. Le mot « Natto » est probablement une source largement utilisée de compléments alimentaires.

  • La vitamine K1 représente environ 90 % de l’apport en vitamine K dans le régime alimentaire occidental typique.
  • La vitamine K2 représente environ 10 % de l’apport en vitamine K Occidental.

La menaquinone (dans la formule MK-n, le code n représente le nombre de chaînes latérales prényles) est également absorbée par l’alimentation. La viande contient MK-4, les aliments fermentés comme le fromage et natto contiennent MK-7, MK-8 et MK-9.

Quelle est la meilleure forme de vitamine K2?

La vitamine K2 naturelle, Menaquinone-7 (MK-7), est obtenue par fermentation à l’aide de cultures natto. MK-7 est la forme la plus efficace de vitamine K2, car ils ont la biodisponibilité et la bioactivité les plus élevées, ce qui les rend parfaits comme suppléments de vitamine K2.

Avantages de la vitamine K2 naturelle :

  • La vitamine K2 naturelle active toutes les protéines dépendantes de la vitamine K, ce qui permet à l’organisme d’utiliser le calcium pour développer des os sains et solides et empêcher les dépôts de calcium de se déposer dans les artères, formant ainsi l’artériosclérose.
  • La vitamine K2 naturelle a une biodisponibilité et une bioactivité significativement plus élevées que les autres formes de vitamine K. Les scientifiques de l’Université de Maastricht travaillent depuis plus de 30 ans sur la vitamine K et ont conclu que la vitamine MK7 (vitamine K2 naturelle) est de loin supérieure aux autres formes de vitamine K, tant au niveau de l’absorption que de la durée de ses bienfaits.
  • La vitamine K2 naturelle est absorbée de manière optimale par l’organisme et atteint rapidement une concentration sanguine élevée. L’organisme a besoin de doses plus faibles de ménaquinones (biodisponibilité élevée) pour répondre à ses besoins. Les experts recommandent de prendre au moins 45 mcg par jour pour prévenir et maintenir la santé des os et le système cardiovasculaire.
  • La vitamine K2 naturelle active également d’autres tissus que le foie, tels que les os, les artères et autres tissus mous.
  • La vitamine K2 naturelle reste la plus longue durée de vie dans le sang. Elle a une bioactivité de 72 heures, donc elle est disponible pour tous les tissus qui en ont besoin.
  • La vitamine K2 naturelle n’a pas d’effets secondaires.
  • La vitamine K2 naturelle ne provoque pas d’épaississement du sang ou d’hypercoagulation chez les personnes en bonne santé.

Vitamine K2 naturelle ou synthétique, quelle est la meilleure?

La vitamine K2 existe sous forme de vitamine K2 synthétique (MK-4) et de vitamine K2 naturelle (MK-7).

Des études cliniques ont montré que la vitamine K2 synthétique n’est pas détectable dans le sang après 8 heures. Il est donc nécessaire de prendre des doses élevées plusieurs fois par jour pour maintenir un taux élevé de vitamine K dans le sang.

D’autre part, la vitamine K2 naturelle a un niveau élevé de biodisponibilité et de bioactivité, de sorte que son dosage est beaucoup plus faible et qu’elle n’affecte pas les effets des anticoagulants.

La vitamine K2 naturelle a une période de vie de 3 jours de moyenne et fournit un apport de 24 heures de vitamine K2 à tous les tissus.

Aliments contenant de la vitamine K

Parmi les meilleurs aliments riches en vitamine K, mentionnons le chou frisé, les épinards, les feuilles de moutarde, les feuilles de betterave, le chou, la bette à carde, les feuilles de navet, le persil, le brocoli, les choux de Bruxelles, les concombres, les pruneaux …

La vitamine K aide à garder l’intestin en bonne santé. La quantité de vitamine K nécessaire est très faible et peut être obtenue par l’alimentation.

Cependant, il y a des signes clairs que la population occidentale ne reçoit pas assez de vitamine K par l’alimentation.

Les principaux types de vitamine K sont K1 (phylloquinone) et K2 (ménaquinone).

Vitamine K1

La vitamine K1 se trouve dans les légumes de feuilles vertes, comme les épinards, le chou et le brocoli. Cependant, le corps absorbe très peu de vitamine K1.

De plus, le foie traite une grande partie du K1 pour la coagulation sanguine, ce qui laisse moins au reste des tissus. C’est pourquoi la vitamine K1 a un effet si faible sur la santé du cœur et des os.

Bien que la vitamine K1 soit également très importante, vous devez savoir qu’elle a moins de bioactivité, de sorte que son effet sur la santé des os, des artères et du cœur est inférieur à celui de la vitamine K2.

Vitamine K2

La vitamine K2 se trouve principalement dans les aliments d’origine animale, tels que la viande, les viscères, le jaune d’œuf, le fromage blanc, le fromage blanc et certains types de fromage qui sont soumis au processus de maturation bactérienne. Comme la vitamine K2 résiste à la chaleur, les aliments qui en contiennent peuvent être cuits ou grillés avant consommation sans perte de vitamines.

Cependant, ces aliments contiennent très peu de vitamine K2, ils doivent donc être consommés en grande quantité pour absorber suffisamment de vitamine K2.

La meilleure source de vitamine K2 naturelle est le plat traditionnel japonais à base de soja fermenté. Natto a une concentration exceptionnellement élevée de K2 naturel sous la forme de Menechinone-7 à longue chaîne (MK-7). Depuis des générations au Japon, le natto et le riz sont consommés quotidiennement au petit-déjeuner. Mais, malheureusement, l’arôme intense du natto, semblable à celui du fromage affiné, est peu attrayant et peu attrayant dans le monde occidental.

La vitamine K2 naturelle est la forme de vitamine K la plus efficace. La biodisponibilité et la durée de la vitamine K2 naturelle (MK-7) est de loin supérieure aux autres formes de vitamine K.

La vitamine K2 est absorbée de façon optimale par l’organisme, de sorte qu’elle pénètre dans la circulation sanguine immédiatement après son ingestion et qu’elle est disponible pour l’organisme.

Vous avez besoin de suffisamment de vitamine K2 pour activer les protéines de glaçage dans votre corps et protéger votre cœur et vos os. Lorsqu’une quantité insuffisante de vitamine K2 est reçue par l’alimentation, la vitamine K2 doit être prise par le biais de suppléments alimentaires.

Comment et quand prendre de la vitamine K?

La vitamine K se présente sous une grande variété de formes, chacune ayant un usage spécifique, ainsi qu’une limite inférieure et supérieure :

  • Vitamine K1 : 50 – 1000mcg par jour
  • Vitamine K1 (voie topique) : 5%.
  • Vitamine K2 (MK-4) : 1,5 mg – 45 mg par jour.
  • Vitamine K2 (MK-7, MK-8 et MK-9) : 90 à 360mcg par jour.

Comme il s’agit d’une vitamine liposoluble, il est recommandé de l’ingérer avec les repas

Avec quoi combiner la vitamine K ?

Les bienfaits de la vitamine K, comme nous l’avons vu, sont liés à l’amélioration de la capacité de l’organisme à coaguler le sang, ainsi qu’au maintien optimal du système osseux. C’est dans ce dernier cas que la combinaison avec d’autres compléments alimentaires complétera l’utilisation de la vitamine K.

vitamine K vs vitamine D

Ainsi, il est recommandé d’effectuer le « stack » de compléments nutritionnels pour amplifier les bienfaits de la vitamine K, évoqués plus en détail, afin d’optimiser le maintien de la santé osseuse :

  • Vitamine D3: améliore l’absorption du calcium, augmente la densité minérale osseuse et renforce les os ; la dose quotidienne variera entre 2000 et 10000 UI.
  • Magnésium: parmi ses propriétés se trouvent celles d’offrir un soutien aux os ; les doses journalières oscilleront entre 200 et 400 mg, en comptant le reste des sources.
  • Calcium: le minéral en question qui a les propriétés de renforcer et de soutenir l’ensemble du système osseux ; la dose journalière serait d’environ 500 mg, en comptant le reste des sources.

Avis des experts sur la vitamine K2

Les experts de l’Université de Maastrichtont souligné l’importance de prendre de la vitamine K2. Il est recommandé de toujours choisir la vitamine K2 naturelle, car elle est complètement absorbée et traitée par l’organisme.

Selon leur avis, notre corps a besoin de recevoir une dose quotidienne de 45 mcg de vitamine K2.

Les personnes qui prennent de la vitamine D doivent augmenter davantage leur apport en vitamine K2. La vitamine K2 naturelle est disponible sous forme de suppléments nutritionnels de haute qualité.

Études et références au sujet de la vitamine K2

Estimation Vitamine K

Efficacité - 100%

Protection de la santé des os - 100%

Vitamine K et calcium - 100%

Vitamine K2 et compléments - 100%

100%

Évaluation HSN: 5 /5
Content Protection by DMCA.com
Voir Aussi
Formes chimiques B12
Cyanocobalamine vs Méthylcobalamine: Quelle est la B12 idéale?

Connaissez-vous la B12, aussi appelée « vitamine de l’énergie » ? Notre objectif est que vous gériez …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimez notre HSNBlog?
HSN Newsletter
Imaginez alors les offres de notre magasin

Donnez-nous votre adresse mail, et vous aurez accès aux meilleures promotions pour nos clients


Je veux m’abonner et j’accepte la politique de confidentialité