13 Produits
  • Soutien pour la santé du système urinaire
    12,90 €
    Prêt pour envoi
  • 15,90 €
    Prêt pour envoi
  • JETFUEL DIURETIC - 90 caps - GAT
    Nouveau
    26,90 €
    Prêt pour envoi
  • Soutien hormonal et fonctionnel de la femme.
    V
    40,90 €
    Prêt pour envoi
  • XPEL - 80 caps - MHP
    Méga Offre
    Diurétique naturel pour perdre les liquides.
    21,90 €
    Prêt pour envoi
  • Formule puissante pour éliminer le tissu graisseux
    16,90 €
    Sans stock
  • 19,71 €
    21,90 €
    -9.99%
      2,19 €
    Sans stock
  • Nouvelle formule pour réduire les graisses! Avec Chitosane!
    18,90 €
    Sans stock
  • Élimine la graisse à travers du système multi-phase.
    28,90 €
    Sans stock
  • À partir de
    34,90 €
    Sans stock
  • Vitamines, Antioxydants, Minéraux, Enzymes …
    21,90 €
    Sans stock
  • 15,88 €
    Sans stock
  • Puissant diurétique qui élimine la rétention de liquides pour améliorer la définition musculaire
    29,90 €
    Sans stock

Busserole

La busserole, un remède excellent pour les problèmes urinaires

L’espèce végétale busserole, aussi connue comme ‘gayuba’ ou, ‘raisin d’ours’ et dont le nom scientifique est Arctostaphylos uva-ursi est un arbuste de feuilles pérennes dont les baies ou fruits sont l’un des délices préférées des ours, détail qui lui donne le surnom de « baies des ours ». Elle est d’une taille réduite, pouvant se considérer comme une plante rampante car elle arrive à peine aux deux mètres de hauteur (ce qui n’est pas habituel), et qui fleuri dans le mois de mars.

Les feuilles et la tige ainsi comme les fruits, car les trois parties de la plante peuvent s’utiliser, sont récoltés tout au long de l’automne, mais seulement les deux premières sont aptes pour élaborer des formules médicinales.

En continuant avec des aspects morphologiques, ses fleurs blanches ou rosaces, se disposent en bottes terminales, tandis que ses baies, très semblables à l’airelle américaine, sont sphériques, avec une hauteur d’entre six à huit millimètres de diamètre et de couleur rouge quand elles sont mures.

Table des matières

    1. La busserole, un remède excellent pour les problèmes urinaires
    2. Origine et histoire de la Busserole 
    3. Propriétés et avantages
      1. Au niveau cutanée
      2. Pour la santé féminine
      3. Contre les problèmes de prostate
      4. Contre la rétention de liquides
      5. Conserver la santé cardiovasculaire
      6. Contrôle de diarrhées chroniques
    4. Autres avantages de la busserole pour la santé
    5. Son rôle dans le traitement d’infections urinaires
    6. Effets secondaires et contre-indications de la busserole
      1. Effets secondaires
      2. Contre-indications
      3. Interactions avec des médicaments
      4. Interactions avec d’autres espèces végétales
    7. Comment prendre le raisin d’ours?

Origine et histoire de la Busserole 

Concernant sa distribution géographique, la busserole est une plante qui s’adapte très bien dans des territoires subarctiques, donc elle est spécialement abondante dans les régions septentrionales d’Europe, ainsi comme dans les latitudes élevées d’Asie et la toundra canadienne. Mais il est aussi très fréquent de voir les clairs des pinèdes et chênaies de la cordillère pyrénéenne et les haut plateaux du système Ibérique, couverts par une couche formée de ses petites feuilles.

La busserole garde en elle une trajectoire ancestrale comme remède pour le traitement des problèmes de l’appareil urinaire, en Amérique et en Europe. En fait, jusqu’à la découverte des sulfamides, l’arbutine, son principe actif plus remarqué, était celui que les toubibs prescrivaient comme antiseptique dans les cas des infections de toutes les voies urinaires, comme néphrite, pyélonéphrite, cystite et urétrite.

Mais si elle est si célèbre ce ne pas seulement grâce à cette caractéristique thérapeutique. Pendant des décennies, et on parle d’au moins 2000 ans, la sagesse populaire l’a utilisée comme base d’herbes, comme diurétique léger, comme astringence et dans le traitement de pathologies du tractus urinaire. Il semble aussi qu’elle était très précieuse pour les indigènes du Nouveau Continent pour combattre les maux de tête et faire face au scorbut (provoqué par un déficit en Vitamine C).

Propriétés et avantages

Dans les feuilles de la busserole se trouvent une grande partie des principes actives qui donnent à cette espèce ses propriétés médicinales. Entre eux sont abondants les tannins, qui se démarquent par sa fonction astringente et les flavonoïdes, responsables de son action diurétique.

Ingrédient Busserole

La ‘allantoïne’, de sa part, est un facteur de la plante connu par ses propriétés sédatives et par stimuler la réparation des tissus, aidant dans la cicatrisation, grâce à qu’elle promeut la croissance des cellules saines. Du fait, la feuille de busserole peut s’utiliser sous forme de lavage cutanée pour accélérer le processus de régénération de la peau après des coupures et éraflures. L’allatoïne aide aussi à éliminer des bactéries et des substances indésirables comme des toxines, de l’acide urique, un excès de sels minéraux et de la graisse. Aussi lui est attribué la capacité pour traiter l’herpès de lèvre et les infections vaginales.

Dans l’éventail de substances actives pharmacologiques, la busserole contient de l’acide ursolique, diurétique et puissant astringent.

La busserole agit comme un tonique pour diverses viscères, spécialement les reins, le foie, et le pancréas, incluant les uretères et l’urètre. Elle semble réduire la formation de cristaux d’acide urique, qui sont les responsables de la goutte, et même elle agit comme analgésique dans des situations de cholique par des calculs de la vessie.

La liste des propriétés guérissantes ou palliatives de la busserole peut se compléter en sachant que :

  • Elle est un facteur de prévention dans les infections post-partum
  • Grâce à sa concentration en tannins, elle va très bien pour traiter les diarrhées chroniques par mauvaise absorption stimulant la formation du bolus fécal.
  • En la consommant comme supplément nutritif, elle promeut la détente musculaire et elle agit comme un adjuvant dans la récupération des tissus irrités et enflammés. 
  • Aide à combattre la pression artérielle élevée, car comme diurétique elle stimule la fluidité de l’urine et la miction ; de cet effet se dérive son utilité d’accompagner aux régimes de réduction de poids car elle contre la rétention de liquides. Dans ce contexte, il faut être prudent car produire un volume d’urine supérieur de façon prolongée peut occasionner une élimination excessive de potassium qui doit se compenser à travers de l’alimentation.
  • Elle est aussi conseillée dans le traitement de l’énurésie nocturne, un problème silencieux qui touche à un bon pourcentage d’enfants déjà en age adolescente.

Voyons en profondeur certains de ces avantages de la busserole en différentes situations pathologiques.

Au niveau cutanée

La busserole est un bon complément pour le traitement de pathologies cutanées mineures ; on parle entre autres de l’herpès, des infections épidermiques, des eczémas, des blessures et des brûlures. Il semble que cette propriété est liée à sa teneur en allantoïne.

Un secteur de l’industrie de la cosmétique s’est intéressé des avantages de la busserole et utilise ses principes actifs dans la fabrications de crèmes destinées à blanchir la peau ou à l’élimination des taches cutanées. En effet, son extrait végétal est un ingrédient de base dans l’élaboration de crèmes faciales et corporelles, qui profitent de ses propriétés anti-séborrhéiques, dépigmentantes, antibactériennes et anti-inflammatoires.

Sa capacité d’inhibition de l’enzyme tyrosinase, responsable de l’oxydation des phénols (phénomène chimique par lequel, par exemple, une pomme de terre ou une pomme coupée deviennent brunes), lui donne une application cosmétique comme éclaircissant de tâches hypochromiques ou très pigmentées.

Mention spécial mérite le chloasma, une affection cutanée très fréquente qui se montre dans le visage des femmes enceintes sous forme de tâches brunes, dont l’apparition est aussi liée à l’utilisation de contraceptifs orales et à l’arrive de la ménopause. Les composants chimiques de la Busserole ont été démontrés comme efficaces pour réussir à les éliminer.

Busserole et la santé des femmes

Pour la santé féminine

Certaines tribus ont utilisée la busserole pour éviter des problèmes abortifs une fois confirmé que la femme était enceinte.

Sur ce domaine, de nos jours on trouve deux possibilités. D’un coté, qu’une infusion mixte à base de tiges de busserole et canneberge est un bon remède pour prévenir des infections post-partum, pouvant aider à réussir aussi une meilleur récupération de la mère, après l’accouchement. D’autre part, de façon isolée, elle peut être utile à consommer un peu avant de la menstruation pour soulager la sensation de gonflement qui vient souvent avec cet état.

Contre les problèmes de prostate

Le sexe masculin aussi peut se bénéficier de façon spécifique des propriétés de la gayuba. Plus concrètement, une infusion à base de gayuba, prêle des champs, genévrier et épilobe (du groupe de plantes de la famille de l’onagre), avec de l’anis étoilé pour camoufler le mauvais goût, a été démontrée efficace comme soutient dans le traitement de problèmes de prostate et même, ont trouve des données surprenantes de résultats en cancers de vessie. Elle agit vraiment comme un stimulant de la diurèse et sa consommation doit s’étendre à plusieurs prises par jour.

Contre la rétention de liquides

Quand on parle de rétention de liquides, ce qui est connu en médecine comme œdème, on fait référence à l’accumulation excessive de fluides dans le système circulatoire, et aussi en certains tissus et cavités corporelles. Son origine peut être ou pas pathologique, car quelques fois, simplement est due à une dilatation des veines comme réponse à un excès de chaleur. Parmi les causes pathologiques peuvent se nommer les problèmes cardiovasculaires, le syndrome prémenstruel, les troubles du rein et du foie et certaines médications, entre elles l’utilisation d’hormones.

Ce sont les femmes celles qui souffrent ce problème plus fréquemment, ce qui est due à que les niveaux élevés d’œstrogène, parmi ses effets métaboliques, provoquent une rétention de sodium et l’ultérieur gonflement en régions périphériques.

Sur cette ligne, on trouve des nombreux avis favorables en faveur de que la busserole pourrait exercer un rôle pas du tout insignifiant dans les traitements de perte de poids, action qui peut s’attribuer à que la busserole stimule la miction et réduit le gonflement en zones distales et déclines du corps.

Les régimes pour réduire le poids doivent être soumis à un contrôle constant et révision, se conseillant la consommation de suppléments de busserole pour optimiser leur efficacité grâce au fort impact de cette plante sur la rétention de liquides.

Conserver la santé cardiovasculaire

Cette propriété est très liée avec les effets décris au sujet de la rétention de liquides, car les propriétés diurétiques du raisin d’ours contribuent à compenser la pression sanguine quand on souffre de l’hypertension.

En plus, on doit aussi savoir qu’elle peut calmer (mais pas éliminer) les effets de l’insuffisance cardiaque congestive et de la péricardite, grâce aux propriétés de l’herbe.

Contrôle de diarrhées chroniques

Les propriétés astringentes des tanins et l’allantoïne du raisin d’ours peuvent être aussi très importants quand on veut traiter la chronicisation de certains processus diarrhéiques par un syndrome de mauvaise absorption.

Ce mécanisme ce base en diminuer l’enrobage épithélial (c’est-à-dire, la couche muqueuse) du tube intestinal, ce qui se traduit en rendre plus facile cette absorption d’eau qui se trouve retenue et réduire l’inflammation, ce qui conduit à une meilleure consistance des selles.

Autres avantages de la busserole pour la santé

Au delà de tout ce qu’on a déjà dit, et en excluant sa fonction sur l’appareil excréteur, dont on parlera plus tard, la busserole aide à réduire l’accumulation d’acide urique, et en conséquence, la formation de calculs d’urates dans la vessie.

Et ne doit pas s’ignorer son intervention en pathologies ostéoarticulaires et musculaires, comme des problèmes de dos, le rhumatisme ou l’arthrite.

On termine ce chapitre d’utilités en nommant deux domaines externes à la santé humaine où s’utilise aussi la busserole : Ses baies sont très appréciées dans l’élaboration des confitures, et ses feuilles s’ajoutent comme aromatisant dans la fabrication du tabac de pipe.

Son rôle dans le traitement d’infections urinaires

Cependant, sa substance plus remarquable est l’arbutine, qui est une garantie pour déchaîner une grande efficacité anti-septique et antiinflammatoire des voies urinaires. L’arbutine est un glycoside que par effet de la flore bactérienne de l’intestin s’hydrolyse. En conséquence de cette hydrolyse, comme métabolites résultants se forment un sucre et de l’hydroquinone, une substance pharmacologique très active que, une fois est libérée par le foie, par voie sanguine atteint le rein et c’est à partir de la où elle déploie ses effets antiseptiques, étant finalement éliminée à travers de l’urine.

Infections urinaires et Busserole

Dans le cycle métabolique de la hydroquinone se trouve une phase importante, qui est la combinaison avec l’acide glucuronique, qui secrète le système digestif et qui donne lieu à un autre composant qui agit sur les membranes muqueuses des voies urinaires, en réduisant l’inflammation.

Comme vous pouvez voir, si bien le processus thérapeutique démarre à partir de l’ingestion de l’arbutine, c’est l’hydroquinone la substance qui transforme la busserole dans un puissant anti-septique urinaire, qui est la responsable de la plupart des effets de combattre les infections sur cette partie de l’organisme.

Mais il est important de savoir que pour que l’hydroquinone soit efficace sur cette action, elle a besoin de que l’urine soit alcaline, car elle est susceptible d’être inactivée en cas contraire, quand le pH es bas. Pour cela, pour rendre plus facile le fonctionnement d’un traitement avec busserole il est conseillé de suivre un régime avec un grand pourcentage de fruits et légumes, car ils contribuent à élever le pH de l’urine. Une autre option peut être l’apport de bicarbonate sodique. Le problème est que cette substance peut nous occasionner quelques effets secondaires, et par conséquent, le plus recommandable est de choisir suivre la voie diététique pour alcaliniser l’urine.

Effets secondaires et contre-indications de la busserole

Effets secondaires

Si bien il n’y a pas de doute au sujet de la sûreté de la consommation de la busserole pendant des périodes courtes, en cas d’avoir miction fréquente avec sensation d’ardeur, vomissements, convulsions ou essoufflement (difficulté respiratoire), sa consommation doit s’interrompre, même si celle ci suit les directrices recommandées par un médecin.

Le danger de la consommer en grande quantité se trouve en pouvoir souffrir des nausées et des vomissements, et même d’irritation intestinale comme conséquence de sa haute teneur en tanins.

Comme diurétique, elle peut réduire la quantité de potassium de l’organisme, donc il est conseillé d’enrichir le régime avec la consommation de légumes fraîches et fruits, spécialement bananes.

Contre-indications

Face à l’absence de données probantes qui affirment ou nient des possibles effets nuisibles de la busserole dans le développement fœtal et la composition du lait maternel, de façon préventive se conseille qu’elle soit évitée par les femmes enceintes et allaitantes, ainsi comme par les enfants de moins de 12 ans.

Il existent des situations pathologiques dans lesquelles, la consommation de busserole pourrait aggraver les symptômes, comme par exemple les maladies rénales, l’hypertension artérielle, la maladie de Crohn ou les ulcères d’estomac et duodénum.

Elle doit s’utiliser prudemment par les personnes qui souffrent, même si c’est de façon temporaire, d’une altération gastro-intestinale, car on parle de préparés que, par les quantités si élevées de tanins qu’on a déjà nommé, peuvent irriter la membrane qui tapisse l’intérieur de l’estomac et les intestins.

Chez les personnes qui sont soumises à un traitement avec des diurétiques, la busserole consommée au même temps peut contribuer à la formation d’un déséquilibre dans les électrolytes (calcium, chlore, magnésium, potassium et sodium principalement), qui peut provoquer en conséquence des troubles dans les réactions nerveuses et la fonction musculaire.

Interactions avec des médicaments

Même si on ne trouve pas des nombreuses réactions adverses à cause de la consommation de busserole simultanément à des médicaments, c’est vrai que les principales interactions se produisent avec l’un des groupes de médicaments plus utilisés : Les anti-inflammatoires.

D’un coté, on a ceux qui sont connus comme non stéroïdiens, comme l’ibuprofène ou l’indométacine, dont leur effets en tout cas sont accentués en raison de la présence de l’arbutine en traitements d’arthrite ou dermatite par contact, étant aussi dangereux le mélange par exacerbation de l’hypersensibilité à la deuxième. Et d’autre coté, dans le groupe des corticostéroïdes, le même principe actif stimule les effets de prednisolone et dexaméthasone quand ils s’appliquent en cas de dermatite par contact ou œdème.

Pour cela, il est recommandé d’être très prudent avec la consommation de busserole si on consomme aussi des anti-inflammatoires, qui soient corticostéroïdes ou non stéroïdiens.

En deuxième instance, le raisin d’ours peut interagir synergique ment avec des agents pharmacologiques qui stimulent la production urinaire, et dans le cas des acidifiants d’urine (l’un deux est la vitamine C ou acide ascorbique), ils peuvent camoufler la fonction antibactérienne de la busserole

Des effets similaires peuvent avoir certains médicaments comme le chlorure d’ammonium ou le rose musquée et des aliments comme le jus d’airelle, qui peuvent acidifier en excès l’urine.

Par le contraire, il peut être intéressant se bénéficier de l’effet alcalinisant de certains aliments comme la menthe, le miel, les raisins secs, les épinards ou les haricots, et de certains médicaments, antiacides ou du propre bicarbonate sodique.

Interactions avec d’autres espèces végétales

La combinaison de busserole et aloe vera, due à aloésine ou aloïne qui contient cette dernière, stimule la capacité d’inhibition naturelle de l’enzyme tyrosinase comme responsable de l’oxydation des phénols, ce qui intensifie la fonction dépigmentant de la gayuba.

L’arbutine se trouve aussi dans la marjolaine (qui s’utilise comme condiment) ou la damiane (utile pur combattre les états d’épuisement et les problèmes respiratoires), par exemple, donc l’utilisation d’une de ces plantes peut provoquer l’augmentation des niveaux sanguins et urinaires de l’hydroquinone.

Comment prendre le raisin d’ours?

La busserole, comme on a déjà dit fonctionne mieux dans une urine alcaline, et donc, quand on veut préparer un régime on doit éviter tout aliment qui puise acidifier les fluides organiques, car logiquement l’urine est incluse. Cela signifie donc, interdire dans sa plupart la consommation d’aliments spécialement acides (même si on doit savoir qu’a l’exception du blanc d’œuf, tous les aliments sont légèrement acides).

Dans le cas de que l’objectif de la consommation du raisin d’ours soit celui de traiter l’hypertension artérielle, il est important de ne pas oublier la perte de potassium. Donc, il est conseillé de consommer plus de légumes fraîches et des fruits spécialement riches en ce macrominéral.

L’utilisation plus étendue de la busserole a comme objectif combattre les infections urinaires. Si bien il n’y a pas des évidences cliniques solides qui donnent abri à une posologie spécifique, la directrice de consommation quotidienne est d’environ 8-10 grammes de feuille.

La dose peut varier selon l’intensité de la pathologie qu’on souhaite combattre, mais généralement se consomment 3 ou 4 prises quotidiennes de 2 ou 3 grammes d’extrait, qui assurent 100 ou 200g d’arbutine. Mais comme norme de base, doit s’accepter que sa consommation n’est pas recommandée pendant plus d’une semaine et de cinq traitements hebdomadaires par an.

Pour réussir une certaine homogénéité dans la composition des produits qui se commercialisent, la Pharmacopée européenne a établi un minimum de 7 % d’arbutine dans le poids de la feuille séchée, même s’il n’est pas très rare d’arriver à des concentrations autour du 15 %.

On trouve des études qu’ont démontré que dans des doses qui soient 10 fois plus élevés à la dose recommandée, peuvent se souffrir des nausées, des vomissements, d’acouphène (bourdonnements d’oreille à cause de la concentration en hydroquinone), convulsions, difficulté pour respirer et cyanose dérivée de cette dernière et qui provoque que le corps obtienne une teinte bleue. De sa part, consommer une dose de 30g ou plus peut être même létal.

Concernant, les formes de présentation, on a :

  • Infusion: Bouillir la busserole seule ou en combinaison avec plusieurs possibilités. Une petit cuillerée de feuilles de busserole par tasse d’eau, et prendre 3 tasses par jour. Dans un litre d’eau, une petite cuillère de thym, raisin d’ours, verge d’or et bruyère. Du même avec thym, prêle des champs, raisin d’ours, calendula et graines de lin. Pour combattre des infections vaginales, un mélange à parts égales de prêle de champs, thym, busserole et camomille. 
  • Tisane : Très utile pour combattre les inflammations de vessie et d’urètre si elle se combine avec d’autres espèces végétales d’action antibactérienne, comme les barbes du maïs, les fleures de mauve ou les Siderites. Il est conseillé de mélanger 20 grammes de chacune, mélange qu’on doit bouillir pendant quelques minutes et qu’on doit consommer entre 3-4 fois par jour en tasse. 
  • Thé de raisin d’ours, très reconnu grâce à sa létalité sur les suivantes espèces bactériennes : Escherichia coli, Staphylococcus spp, Pseudomonas aeruginosa, Ureaplasma urealyticum, Proteus vulgaris y le microplasme de Frienlander, qui provoque une grave pneumonie, en plus de la levure de Candida albicans. Ce thé s’utilise pour traiter l’accumulation d’urates en calculs rénales, bronchites, néphrites, douleurs dorsales et cystite. 
  • La busserole se présente aussi en forma de poudre, capsules et teinture (appliquée 5ml 3 fois par jour).
S'abonner à la newsletter pour réussir un 15% réduction dans votre première commande
x