6 Produits
  • Inhibiteur d'appétit. Chitosan de Now Foods vous aidera à contrôler l'anxiété de manger
    À partir de
    16,90 €
    Prêt pour envoi
  • 12,50 €
    16,79 €
    -25.55%
      4,29 €
    Prêt pour envoi
  • CHITOSANE - 60 veg caps - Drasanvi
    -22%
    9,53 €
    12,69 €
    -24.95%
      3,16 €
    Prêt pour envoi
  • HCA CHITOSAN - 100 gel - Scitec Nutrition
    On casse les prix
    16,70 €
    20,99 €
    -20.44%
      4,29 €
    Prêt pour envoi
  • CHITOSAN 500mg - 120 caps - HSN Essentials
    3x2 HSN
    Apport de 500mg de Chitosane par capsule.
    SG SL OGM
    12,90 €
    Sans stock
  • Nouvelle formule pour réduire les graisses! Avec Chitosane!
    18,90 €
    Sans stock

Chitosane

Il est aussi connu comme quitosane et populairement comme « aimant de graisse » le chitosane est une fibre naturelle qui s’extrait de l’exosquelette de certains crustacés marins dont l’intérêt se trouve dans la fonction qui peut réaliser dans le système digestif, neutralisant les graisses selon arrivent avec le bol alimentaire avant de son utilisation métabolique.

Table des matières

    1. D’où provient le chitosane?
    2. Comment agit le chitosane dans notre organisme ?
    3. Propriétés et possibles utilisations du chitosane
    4. Utilisations biomédicales du chitosane
    5. Usages industriels du chitosane.
    6. Utilisation agricole et environnementale
    7. Avantages cliniques du chitosane
    8. Le rôle star du chitosane : Un puissant amaigrissant
    9. Certains effets secondaires du chitosane
    10. Comment consommer le chitosane
    11. Certaines combinaisons utiles du chitosane

D’où provient le chitosane?

Mais quel est le substrat qui dérive du chitosan ? La coquille qui entoure le corps d’un crustacé se compose, entre autres substances par chitine dans un 30 %, un polysaccharide (hydrate de carbone complexe) dont le nom spécifique est N-acétyl-D-glucosamine, qui peut s’obtenir en grandes quantités à partir de l’exosquelette de ces invertébrées, parmi lesquels on peut nommer les crevettes, la langouste ou le crabe.

Avant le début du processus d’obtention du chitosane, la chitine doit se séparer entièrement des autres composants de la coquille, ce qui implique l’élimination de la fraction de protéines, qui est autour des 20-40 % de la matière minérale, principalement carbonates et phosphates de calcium et magnésium, ce qui suppose environ la moitie de la composition chimique, et des pigments caroténoïdes, qui sont ceux qui donnent la couleur rouge et orange aux crustacés.

Partant de la chitine, l’obtention du chitosane a lieu par un processus de déacétylation de la chitine, qui peut se réaliser de façon chimique ou biologique. Au premier cas, le processus se réalise dans un milieu très alcalin (comme la soude caustique) et dans le deuxième participent des enzymes connues comme désacétylases qui proviennent de nombreuses espèces de champignon. La désacétylation, en synthèse, consiste en éliminer la fraction acétyle de la molécule de chitine, dont la nomenclature rappelez vous est N-acétyl-D-glucosamine

Comment agit le chitosane dans notre organisme ?

Chitosán y pérdida de peso

La base de son mécanisme d’action dans le système digestif est de nature électrostatique. Le chitosane, peut traverser le milieu acide de l’estomac, et acquiert une charge positive dans les groupes d’acides aminés libres qui saillent des chaînes de N-acétyl-D-glucosamine. De sa part, les lipides (graisses) ont la charge négative qui leur donnent les groupes COOH (qui sont ceux qui vont définir la structure d’un acide gras), ce qui va déchaîner cette attraction électrostatique avec le chitosane, qui termine dans la formation du gel.

Pour comprendre l’importance de cette opération de neutralisation, il suffit de vous donner cette information : La proportion chitosane/graisse, en poids, de ces deux substances, peut atteindre le ratio de 1:5

La surface de ce gel est formée par des molécules de chitosane, kidnappant ainsi les graisses que se trouvent dans son intérieur. Il est immunisé contre l’action des sucs gastriques et pancréatiques et donc il est finalement excrété par les selles. Pour la formation de ce gel, contribue énormément l’alcalinisation typique du milieu intestinal qui contraste avec l’acidité de l’estomac.

Pour compléter cette manière d’agir on doit faire mention à un phénomène qui est connu comme inhibition compétitive exercé sur les enzymes amylase et lipase, qui est du à sa ressemblance structurelle entre les molécules de ces enzymes et celle du chitosane.

Finalement, on parle d’un composant d’énorme utilité pour réduire l’absorption des graisses dans le tractus intestinal, évitant comme ça son stockage dans des cellules spécialisées, les adipocytes; on ne doit pas oublier qu’un gramme de graisse génère 9 kilocalories, étant le macronutriment que plus d’énergie apporte car les hydrates de carbone et les protéines donnent 4 kilocalories. Grâce à cette action, qu’on pourrait nommer comme capte-graisses, le chitosane aide aussi à réduire les niveaux de cholestérol connu comme mauvais (LDL ou lipoprotéines de faible densité)

Propriétés et possibles utilisations du chitosane

L’une de particularités de cette fibre naturelle est qu’elle agglutine une triade de propriétés biologiques, car il est biodégradable, biocompatible et bioactif. La combinaison de ces vertus bio, lui donnent un large éventail de capacités dont on peut profiter, et pas seulement dans le domaine clinique, (comme on a décris avant) mais aussi en application de type biochimique et biomédical.

La traduction pratique de cette affirmation se trouve dans la participation du chitosane dans la fabrication d’antibiotiques, sutures chirurgiennes ou cosmétiques, en plus de logiquement, compléments diététiques.

Utilisations biomédicales du chitosane

Beneficios chitosán

Sur ce chapitre biomédical, c'est très intéressant le matériel hybride nommé silica-chitosane, dont l'excellente compatibilité avec les tissus de l’organisme humain lui a permis d’être le matériel d’élection pour le revêtement des sutures en soie et de polyglycolide. Et on trouve des preuves solides de cela : Il accélère la cicatrisation des blessures pour augmenter plus de cent fois la perméabilité de la suture à l’oxygène, en plus de limiter le développement des micro-organismes, minimisant ainsi le risque d’infection.

Le chitosane appliqué à des bandages aide à apaiser le saignement des blessures où une artère soit impliquée, qui ont l’habitude de produire des hémorragies copieuses. Cette fonction suppose un grand avantage en relation aux gazes classiques, et en plus on doit ajouter qu’il est hypoallergénique et antiseptique.

Il a une large reconnaissance dans la chirurgie d’implantologie, en combinaison avec la chlorhexidine, pour réduire l’inflammation et la douleur, contribuant à une mineure consommation d’anti-inflammatoires et analgésiques. Il s’utilise aussi dans des traitements de parodontites et gingivite.

En chirurgie plastique il commence à être important comme soutien dans la reconstruction des tissus traités, grâce à ses effets réparateurs concernant à la rapidité du processus de cicatrisation et la diminution des cicatrices.

Usages industriels du chitosane.

Il s’utilise comme élément de revêtement dans la peinture de polyuréthane contre l’agression de la lumière solaire, très utile pour les voitures, meubles et emballages.

Il est très efficace dans les réactions d’extraction de colorants, métaux lourds, isotopes radioactives et tanins de différents substrats, comme par exemple l’élimination de l’arsénique des eaux résiduelles.

Dans l’industrie alimentaire s’est fait une place dans des nombreux domaines, comme par exemple :

  • L’industrie boulangère, comme émulsifiant dans l’élaboration de masses.
  • L’industrie des boissons, comme adsorbent pour la clarification des jus de fruits et pour éviter la couleur marron dont la pomme est si encline.
  • L’industrie du vin, où il prévient des altérations comme la madérisation du vin blanc, lui enlevant ses composants phénoliques (substances chimiques très habituelles dans les aliments d’origine végétale, dont celui du vin s’appelle resvératrol)
  • En général comme conservateur de nombreux aliments par sa capacité d’inhiber la croissance de micro-organismes, soit bactéries (Salmonelle, Escherichia, Staphylococcies, Yersinia et Listeria, toux eux, coupables d’intoxications alimentaires) soit champignons (Byssochiamys, Mucor et Aspergillus, ce dernier producteur des dangereuses aflatoxines).

Concernant ce dernier point, un donnée d’intérêt est que le chitosane stimule la synthèse des composants phénoliques dans les graines des cacahuètes. Ceux ci agissent comme des inhibiteurs du champignon Aspergillus flavus, ralentissant en conséquence le risque de production d’aflatoxines.

Son action antimicrobienne se base en modifier la perméabilité des parois cellulaires de ces germes par les liaisons entre ions positifs du chitosane et les négatives de la paroi bactérienne. Dans le cas de la mayonnaise d’œuf, on sait que dans le stockage du produit à température ambiante, sa présence réduite sensiblement la quantité de micro organismes qui causent des altération des genres Lactobacillus et Zygosaccharomyces. Et dans les saucisses son utilisation se permet pour réduire la quantité de nitrites, ce qui est un excellent avantage car ils ont une certaine capacité cancérigène.

Utilisation agricole et environnementale

Il aide à augmenter les rendements productifs et donne protection face aux agents externes, spécialement contre les infections originaires des champignons.

Il participe dans les processus de filtration de l’eau, éliminant des substances contaminantes, face à sa potabilisation.

Il est efficace comme agent coagulant ou floculant dans le traitement primaire des eaux résiduelles, éliminant les substances qui se trouvent dans un état colloïdal et que par sédimentation devraient attendre un temps fou pour pouvoir être éliminées. 

Avantages cliniques du chitosane

Propiedades chitosán

Consommer du chitosane est une façon naturelle de renforcer le système immunologique, intégré par deux versant : L’immunité humorale et la cellulaire. La première est représenté par la synthèse d’anticorps tandis que la deuxième s’exerce par un groupe de cellules où les principales sont les lymphocytes T et B

Sur les deux, le chitosane exerce une influence positive, mais spécialement importante est sa puissante activation des cellules NK (Natural Killer) dont leur fonction est celle d’attaquer spécifiquement aux cellules cancéreuses ; cette activation fait au chitosane dix fois plus énergétique que d’autres traitements contre le cancer.

On trouve des importantes études qui ont démontré que le chitosane peut équilibrer les niveaux de cholestérol dans le sang, spécialement le LDL ou ‘mauvais cholestérol’. Il convient de ne pas oublier que la hypercholestérolémie (niveaux élevés de cholestérol dans le sang) est l’un des facteurs de risque pour souffrir des maladies cardiovasculaires et des accidents vasculaires cérébrales (ictus).

On sait aussi qui est hypotenseur, c’est-à-dire, qui réduit la tension des artères, et aussi qu'il améliore l’assimilation de calcium (c’est qui est très intéressant pour ceux qui souffrent de l’ostéoporose), qui contrôle jusqu’à éliminer la bactérie Helicobacter pylori qui provoque dans l’estomac les ulcères gastroduodénales et qui agit aussi comme soutien dans le traitement de l’anémie.

Parmi ses multiples avantages il ne doit pas s’ignorer sa haute utilité pour éviter des infections dans les dents et les gencives, aidant même, comme on disait avant, dans la récupération des tissus après les opération de chirurgie plastique.

D’autre part, des nouvelles recherches on été publiées où se montrent des arguments convaincants au sujet des options du chitosane comme supplément dans le traitement des personnes qui souffrent la maladie de Crohn (un processus inflammatoire chronique qu’on trouve habituellement dans le tube intestinal, plus fréquement dans les derniers parties).

Le rôle star du chitosane : Un puissant amaigrissant

Par sa considération de fibre naturelle d’excellente qualité biologique et pour avoir une extraordinaire capacité d’absorption de grasses, sa principale et plus connue application est comme complément diététique dans les processus de perte de poids. Mais on doit avertir de que le fait de planifier une consommation de chitosane ne garantis pas une perte de poids, car le complément doit se combiner avec un bon régime et la pratique habituelle de sport pour réussir les résultats qu’on cherche. Pas en vain, le chitosane manque de pouvoir d’intervention sur les hydrates de carbone.

Chaque gramme consommé de ce produit kidnappe autour de huit grammes de graisse. Si on compte, comme on va voir maintenant, qu’il est conseillé de consommer trois gramme par jour, on parle d’une élimination d’entre vingt et vingt-cinq grammes de graisse. S’il est vrai qu’on parle d’une tâche d’envergure, ce ne pas moins vrai qu’on doit éviter de tomber dans un faux relax, déposant dans ce produit, toutes les responsabilités de restriction des graisse alimentaire, qui peut mener à une surconsommation de ces graisses, avec la conséquence de grossir.

La consommation de deux grammes et demi de chitosane avant un repas où les graisses font partie, fait possible de dévier au métabolisme une quantité de ces graisses dont l’équivalence est d’entre 140 et 180 kilocalories.

Certains effets secondaires du chitosane

Après avoir vu tous les effets du chitosane comme produit qui favorise la perte du poids, on doit aussi faire la réflexion suivante : Le problème d’utiliser le chitosane (où un autre capte-graisse) peut faire que les apports d’acides gras essentiels et des vitamines liposolubles (A, E, D, et K) soient au-dessous des recommandation nutritionnelles.

Chez les femmes enceintes peuvent se trouver aussi des effets adverses, qui se traduisent dans un ralentissement de la croissance du fétus.

D’autres effets collatérales qu’on peut trouver après la consommation du chitosane sont liés avec les système respiratoire, sous forme de sensation de compression dans la mâchoire et le thorax, mais aussi dans la peau, (piqueur, éruptions et dermatite) et maux de tête intenses et récurrents.

Finalement, dire que les personnes allergiques aux fruits de mer (d’ailleurs, c’est le plus possible) vont reagir négativement au chitosane. La possibilité (si bien que lointaine) d’être touché d’un de ses effets secondaires conseille la précaution de mètre en connaissance d’un spécialiste la convenance de consommer ou non du chitosane.

Comment consommer le chitosane

Tomar chitosán

Pour avoir les résultats désirés, le régime doit avoir des hydrates de carbone et être accompagné de liquides en abondance pour faciliter l’évacuation des graisses qui se trouvent dans les selles.

Le chitosane peut se trouver facilement dans des herboristes, pharmacies, parapharmacies et supermarchés, ainsi comme sur des pages web (comme HSNstore). Son offre est très abondante, étant les formulations plus habituelles celles qui ont entre 200 et 400mg par capsule. La dose plus recommandée généralement est de 2500mg par jour, repartis dans les trois repas principaux.  Pour le faire plus correctement, il est préférable de le consommer un quart d’heure avant de chaque repas avec deux verres d’eau.

Concernant la durée du traitement, il est conseille de le prolonger au moins douze semaines, car au-dessous de ce temps, ses effets peuvent passer inaperçus. Mais aussi, il est dangereux de le consommer une période très prolongée (plus de quinze semaines) car vous pourrez sentir les diminutions dans l’assimilation des nutriments qu’on a disait. Cependant, le plus prudent est de consulter à votre médecin pour savoir la quantité que vous devez consommer. Pour ne pas avoir des effets secondaires, il est mieux de ne pas le consommer en dose et durée inconvenantes.

Une autre application consiste en appliquer de la poudre sur les gencives ou comme gomme à mâcher avec chitosane si l’objectif est de faire face à la maladie parodontal ou aux inflammations des gencives.

Certaines combinaisons utiles du chitosane

Dans un plan d’amaigrissement, peut être efficace de combiner le chitosane avec un supplément qui travaille comme « inappétissant », comme peuvent être certaines algues (spiruline et fucus), ou un qui provoque un stress métabolique, comme le thé rouge ou le marrube (une plante avec des effets très positifs dans le système digestif, vésicule et foie) entre autres exemples.

En combinaison avec la vitamine C (on la trouve de cette façon très souvent dans les produits commercialisés) se stimule la réduction de l’absorption des graisses.

Mais peut être, l’association plus connue soit celle du chitosane avec de la Garnicia Cambogia.

S'abonner à la newsletter pour réussir un 15% réduction dans votre première commande
x