10 Produits
  • Aide à renforcer le système immunitaire.
    À partir de
    8,90 €
    Prêt pour envoi
  • FEELIN GROOVY THÉ - 24 sachets  - Now Foods
    Liquidation
    5,02 €
    5,90 €
    -14.92%
      0,88 €
    Prêt pour envoi
  • IMMUNE UP - 60 bonbons gélifiés MANDARINE & ORANGE - Weider
    Cadeaux*
    8,16 €
    8,99 €
    -9.17%
      0,83 €
    Prêt pour envoi
  • 12,24 €
    Prêt pour envoi
  • Mélange de vitamines, minéraux et acides aminés.
    14,89 €
    Prêt pour envoi
  • WINTER-X - 75 gel - Scitec Nutrition
    Prix spécial + cadeaux*
    Renforce le système immunitaire durant les changements de saisons. Échinacée, Vitamine C et Zinc.
    7,95 €
    12,99 €
    -38.78%
      5,04 €
    Prêt pour envoi
  • ECHINACEA FORTE - 45 veg caps - Drasanvi
    -22%
    67,2mg d'échinacée avec des polyphénols, échinacosides et de l'acide chicorique.
    V
    8,97 €
    11,50 €
    -22%
      2,53 €
    Sans stock
  • 7,49 €
    Sans stock
  • Vitamines, Antioxydants, Minéraux, Enzymes …
    21,90 €
    Sans stock

Echinacée

L’échinacée a gagné une grande importance ces derniers temps dans les domaines de la diététique et de la phytothérapie, se situant entre les remèdes naturelles plus efficaces dans un domaine ou la concurrence est énorme.

Réellement, on peut dater le début de sa participation dans la médecine traditionnelle au siècle XX. Des nos jours, on trouve déjà aux marchés des nombreux produits élaborés à base d’échinacée, qui peuvent être élaborés à partir de la plante entière, ou bien, de la racine, la fleur, les feuilles, les grains…

Table des matières

    1. Mais…. Qu'est-ce que l’échinacée?
    2. D’où vient cette plante?
    3. Culture et reproduction de l'Échinacée
    4. L’échinacée, une excellente stimulatrice immunologique
    5. Bienfaits reconnus de l’échinacée.
    6. Contre-indications et effets secondaires de l’échinacée.
    7. Quelques substances qui combinent très bien avec l’échinacée
      1. Propolis
      2. Liane de Pérou ou griffe de chat
      3. Guimauve officinali.
      4. Busserole
    8. Comment combiner l’échinacée?

Mais…. Qu'est-ce que l’échinacée?

C’est une espèce herbacée d’une très belle apparence, qui se rassemble à la marguerite, mais qui se différence d’elle par la taille de la fleur, et la rugosité et la présence de petites épines dans sa tige.

En plus on peut voir ses disques florales, d’un aspect turbulaire et très souvent dotés d’épines terminales, des étroites languettes de tonalité violette. Son nom a son origine dans le mot grec « echinos » qui veut dire « hérisson », posibblement par la similutude entre cet animal et les fleurs du fruit.

Elle appartient a la famille des Asteraceae, et quand on parle d’échinacée on fait vraiment allusion à un très grand catalogue, de 23 espèces, dont 13 ne sont pas considérées comme aptes pour la consommation humaine. Et entre les 10 restantes, trois d’entre elles monopolisent pratiquement la totalité de la demande : Pallide, Angustifolia et Purpuréa.

D’où vient cette plante?

Ses origines doivent se chercher au sud-est d’Amérique du nord, où au XVIII siècle, sa consommation était habituelle dans la population aborigène, mais on trouve aussi des preuves et des références qui nous font croire que les indiens Sioux la consommaient déjà au XVI siècle, principalement sous forme de cataplasme, comme rinçage et aussi comme thé pour rester en bonne santé pendant l’hiver.

Également, ces peuples aborigènes utilisaient cette plante pour soigner et traiter les blessures infectées et aussi comme antidote contre les morsures des certains serpents. Sur cette région elle continue a avoir un habitat de développement propice , spécialement dans les plaines, les prairies et les collines de sable calcaire, où elle prolifère spontanément

Culture et reproduction de l'Échinacée

Culture de l’Échinacée.

Même si pour se développer, le climat idéal est le tempéré, l’échinacée fait preuve d’une extraordinaire résistance aux conditionx climatiques externes, car elle peut survivre aux gelées et à la chaleur torride des étés du climat continental. Cependant elle a une très forte dépendance de lumière du soleil, et elle a besoin d'elle plusieurs heures par jour, ce qui fait que les climats septentrionales, qui se caractérisent par des brouillards persistants et des nombreuses pluies, soient très hostiles pour elles.

Concernant le sol, elle est beaucoup plus exigeante qu’au sujet du climat, car seulement elle pousse dans les sols argileux, avec des pores nombreux et une puissante capacité pour retenir l’eau. Du fait, des sols limoneux ou compactes sont très inappropriées pour la culture de l’échinacée qui trouve dans ces sols des nombreux problèmes pour pouvoir enraciner.

Au sujet de l’arrosage, même si elle tolère bien la sécheresse, il faut maintenir un certain degré d’humidité pour qu’elle puisse se développer correctement, mais par contre, c’est aussi très important de ne pas s’excéder avec l’irrigation, car elle peut aussi finir par pourrir les racines.

La façon plus habituelle de générer des plantes pour pouvoir après les semer, consiste en déposer superficiellement les grains, quand le printemps arrive, dans un sol qui soit préalablement conditionné à base de tourbe, veillant sont drainage pour qu’il soit l’idéal. Ces grains doivent être protégés par une fine couche de sable, sans arriver à être totalement enterrés. C’est très important de respecter une distance minimale entre les grains d’environ 30cm, ainsi comme entre les sillons des graines, qui doivent être séparés de 45cm.

La germination aura lieu en 15-20 jour,  toujours que les conditions de l’environnement soient autours des 25ºC, et une fois réussie, pour réaliser le transplante il faut attendre au moins un mois et demi pour assurer la viabilité. Mais cette méthode n’est pas la seule qui existe liée à la reproduction de l’échinacée. Il y a une autre façon très intéressante qui consiste en diviser la racine (l’époque idéale est l’automne) dans laquelle on utilise des plantes d’âge compris entre 3 et 5 ans, dont on coupe des morceaux de 12 centimètres, et de chaque morceaux naîtra une nouvelle plante.

L’échinacée, une excellente stimulatrice immunologique

On parle de celle qui peut être possiblement l’espèce végétale plus travaillée parmi celles qui ont des propriétés médicales pour stimuler le système immunologique. En effet, elle reçoit l’avale des nombreuses recherches de laboratoire qui ont mis en relief son effet promoteur de production de lymphocytes T, (la fraction des globules blancs plus impliquée dans la neutralisation des agents envahisseurs), et des interférons (une protéine d’action non spécifique qui réagit contre les antigènes viraux).

Mais son rôle dans le système immunitaire ne termine pas ici, sans doute la vertu plus caractéristique de l’échinacée. Elle est considérée comme un agent immunomodulateur, c’est à dire, celui qui règle la réponse du système, ce qui se traduit en qu’elle envoie des stimules pour activer les macrophages, des cellules géantes qui ont une capacité pour l’inclusion de corps bizarres de notre corps et ainsi les détruire, et elle est un renfort pour le tropisme (tendance) des cellules défensives pour se déplacer aux endroits ou elles doivent faire face à une infection.

Ces propriétés peuvent s’expliquer par la richesse de la racine de la plante en trois substances, l’échinacine, l’acide caféique et l’acide chicorique, qui sont des puissant stimulants dans la fabrication des globules blancs dans la moelle osseuse entre autres vertus :

  • L’acide caféique, dont la présence est très étendue au royaume végétale comme une partie très importante dans la synthèse de lignine (substance de revêtement de nombreuses cellules à la quelle nous attribuons la consistance du bois), est un puissant anti-oxydant qui protège du cancer.
  • L’acide chicorique partage avec le caféique la propriété de prévenir le stress oxydatif, mais en plus les scientifiques pensent qui peut diminuer l’accumulation des protéines bêta-amyloïde donc leur rôle dans le développement de l’Alzheimer est très important.

Des récentes recherches visent comme une possibilité très solide l’existence d’un mécanisme avec lequel, l’échinacée puisse justifier une partie de son efficacité immunologique. On parle de sa capacité pour contrer l’action de l’enzyme hyaluronidase, coupable de la perte de la fermeté caractéristique de l’acide hyaluronique, la substance qui agit comme cément des espaces qui s’intercalent entre les cellules. En évitant ce phénomène, elle aide à maintenir une barrière immunitaire naturelle (l’acide hyaluronique)entre les tissus.

En conclusion, au sujet du pouvoir stimulant du système immune de l’échinacée, on peut faire une relation des processus où elle a une exceptionnelle importance comme co-adjuvant de son traitement. Pour traiter des maladies liées à des situation de faiblesse immunitaire de l’organisme. Entre elles on peut mettre l’accent sur :

  • L’herpès   
  • Candidose vaginale
  • Cystite et urétrite
  • Psoriasis
  • Arthrite rhumatoïde
  • Migraines
  • Orgelet (infection d’un follicule pileux dans les cils)
  • Maladies sexuellement transmissibles (SIDA, syphilis, gonococcie et gonorrhée)
  • Maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), fièvre du foin et sinusite.

Bienfaits reconnus de l’échinacée.

beneficios de la Equinácea

 

Les avantages de l’échinacée sont fortement prouvées par la plus haute autorité sanitaire mondiale, la OMS (Organisation Mondiale de la Sante), ainsi comme par d’autres organismes très importants comme l’ESCOP (European Scientific Cooperative On Phytotherapy) ou la Comission E d’Alemagne, les quelles l’ont classifiée comme un antibiotique naturel de premier choix dans le traitement de processus infectieux, spécialement ceux qui sont liées avec les voies respiratoires , les voies urinaires et la peau.

La base scientifique  pour tel considération provienne de l’échinacoside, un antibiotique naturel qui peut traiter un nombre de germes comparable a la pénicilline et d’autres antibiotiques de large éventail.

Cette composition au sujet de l’échinacée dans les principes actifs thérapeutiques ne serait pas complète, si on faisait pas allusion à la présence de l’arabinogalactane, un hydrate de carbone complexe auquel des nouvelles recherches visent comme un facteur de destruction des cellules cancéreuses.

L’utilisation plus habituelle et populaire de l'échinacée est de faire face aux symptômes du rhume, spécialement de la fièvre, la production des morves et la toux, agissant comme un expectorant antipyrétique et anti-inflammatoire, accélérant le processus de récupération.

Elle a un puisant pouvoir anti-inflammatoire, qui lui donne aussi la capacité de traiter les lésions sportives et traumatiques en générale, et donc elle est très utilisée pour traiter la tendinite et la bursite (inflammation de la bourse synoviale).

Elle est un expectorant, qui aide à combattre deux graves maladies, le paludisme et la diphtérie, et elle est conseillée pour ceux qui souffrent d’un trouble d’attention et d’hyperactivité et du syndrome de fatigue chronique. Finalement, on lui attribué un certain suces comme renforçante des défenses chez les patients soumis a radiothérapie et chimiothérapie dans un cadre cancéreux.

Contre-indications et effets secondaires de l’échinacée.

Malgré qu’elle soit vraiment une remède naturelle, pour la consommer vous ne devez pas éluder la supervision d’un professionnel comme peut être un médecin conventionnel, un médecin naturiste ou un homéopathe.

Le Comité Européen d’Herbes Médicales trouve queles situations où l'échinacée doit se limiter car elle peut avoir des effets nuisibles. Ces cas concrets sont:

  • Chez les enfants de moins de douze ans peut provoquer des réactions allergiques, qui peuvent se montrer sous forme d’urticaire et d’éruptions cutanées dans les cas les plus légers et d’un cadre immunitaire généralisé, œdème de glotte, ou asthme dans les plus sévères.
  • Les personnes allergiques aux plantes apparentés a l’échinacée, celles qui sont liées avec la famille des marguerites sont plus propices aux réactions allergiques de l’échinacée, ainsi comme celles qui souffrent de l'asthme chronique ou bien d'une tendance congénitale à l’hypersensibilité .
  • Les nausées et certaines problèmes gastriques se trouvent parmi les effets secondaires plus habituels après la consommation de l’échinacée. Pour cette raison, face à la sensation de nausée ou vertige après sa consommation, le plus conseillé est de consulter votre médecin.
  • Sensation de raideur de langue et sécheresse buccale avec un goût désagréable.
  • Insomnie
  • Sa consommation est déconseillée chez les patients qui souffrent d’une insuffisance hépatique, ainsi comme pour les femmes pendant la grossesse et l’allaitement.
  • Des précaution doivent être prises si vous consommez simultanément du café, des médicaments d’élimination par voie biliaire ou immunosuppresseurs (comme les corticostéroïdes), car elles peuvent provoquer des interactions négatives.


Une bonne façon d’éviter les effets secondaires est de ne pas prolonger le traitement avec l’échinacée plus de deux mois, étant très recommandable de faire une parenthèse d’une ou deux semaines et après reprendre le modèle.

Quelques substances qui combinent très bien avec l’échinacée

Propolis

C’est une substance qui s’extrait des ruches, très intéressante pour prévenir des rhumes ou bien, les soulager. Grâce à son action antibiotique et anti rhume, elle est idéale pour les infections respiratoires, caractéristique qui est due principalement à la présence des flavonoïdes qui favorisent les défenses. Il faut ajouter aussi ses effets anti-inflammatoires et anesthésiques, ce qui font d’elle une bonne alternative pour faire face à la sinusite, la laryngite, le mal de gorge  et l’aphonie.

Liane de Pérou ou griffe de chat

Grâce a sa propriété anti-inflammatoire de ses glycosides et terpènes, la « griffe du chat » et célèbre par son efficacité dans la récupération d’allergies, œdèmes arthrite, cystite, goutte, hémorroïdes, ou prostatite. En addition, elle contient d’alcaloïdes, d’épicatéchines et de l’acide chlorogénique, des substances inhibitrices du développement de tumeurs.

L’utilisation de la griffe de chat introduit une intéressante synergie avec l’échinacée dans le renforcement des défenses et le contrôle de l’inflammation des tissus.

Guimauve officinali.

C’est une autre plante immunostimulante, ce qui se traduit dans une amélioration de la vigueur des globules blancs pour ralentir la multiplication des micro organismes. Une association d’échinacée avec Guimauve a un effet propice pour cicatriser les blessures, combattre les inflammations des voies respiratoires et les processus infectieux en générale, spécialement les concernant aux voies urinaires et de la cavité buccale, ainsi comme les affections cutanées et celles provoquées par des champignons ou par la psoriasis.

Busserole

Une combinaison idéale pour combattre la cystite, car la Busserole est une parfaite antiseptique urinaire. Cependant, son efficacité a une dépendance de l’acidité de l’urine, dont elle doit être la plus alcaline possible. C’est pour cela qui est conseillé d’ajouter au mélange une autre substance alcalinisante comme par exemple le bicarbonate.

Comment combiner l’échinacée?

Puisque toute la plante peut s'utilisser pour élaborer des traitements thérapeutiques, il est possible de trouver la formule, sous forme d’extrait sec ou liquide, en capsules, comme colorants et en infusions. En plus, en ce qui concerne à l’aspect topique on trouve des lotions, crèmes et bandages.

S’agissant d’un puissant cicatrisant, le jus frais d’échinacée ou la coloration, appliqué topiquement sur la peau, a généralement  un effet notable pour guérir des blessures, ulcères, brûlures, hémorroïdes, piqûres d’insectes, furoncles, abcès, acné, psoriasis et herpès.

Ci dessous vous trouverez un tableau approximatif des modèles de traitement avec l'échinacée pour des différentes situations.

  • Grippe, rhume , problèmes de gorge ou bronchite: Un gramme par jour de supplément d’échinacée en 5 prises.
  • Sinusite : 800 mg par jour divisés en 5 prises.
  • Infections du système urinaire comme la cystite et urétrite, 800 mg quotidiens divisés en 4 prises.
  • Infections de l’oreille et orgelet : Deux tasses d’infusions d’une cuillère de plante séchée par tasse d’eau ou comme supplément en quantité de 600 mg quotidiens divisées en trois prises.
  • Pendant la convalescence de maladies ou opérations  et pour le syndrome de fatigue chronique ou l’asthénie printanière, une dose de 600mg divisée en trois prises quotidiennes, peuvent augmenter les défenses de l’organisme.
  • Situations d’« estomac paresseux » et bouche sèche : Stimule l’appétit en augmentant la sécrétion de salive et favorisant ainsi la digestion. Elle peut bien marcher avec deux tasses quotidiennes, d’une infusion d’une cuillère de plante par tasse d’eau ou par trois prises de 600 mg de supplément
  • On peut suivre le même traitement pour la tendinite et la bursite

Son administration sous forme liquide produit une sensation typique de picotement dans la bouche, qui ne suppose aucun danger, plutôt le contraire, car elle démontre la qualité du produit.

Au sujet des colorations, la dose recommandée peut varier entre 30 et 60 gouttes trois fois par jour sous forme liquide, et entre un gramme ou un demi gramme si on parle de solide. Les personnes dont leur poids corporel soit au dessous des 75kg doivent augmenter la dose dans une prise chaque 25 kg additionnels.

Cependant, ces quantités, ainsi comme la durée des traitement, doivent se consommer avec précaution car elles doivent être toujours sous la surveillance d’un professionnel. Également il est pertinent de signaler, que même si la consommation de la plante sèche n’est pas déconseillée, c’est préférable, par raisons de sécurité, de consommer les suppléments de formulation normalisée.

S'abonner à la newsletter pour réussir un 15% réduction dans votre première commande
x