Harpagophytum
3 Produits
  • OSEOGEN UNGÜENTO BALSÁMICO - Drasanvi
    -22%
    À partir de
    10,72 €
    13,75 €
    -22%
      3,03 €
    Prêt pour envoi
  • OSEOGEN RESCUE GEL 60ml - Drasanvi
    -22%
    Roll-on avec arnica et concentré d'extraits végétaux spécial pour les sportifs.
    9,10 €
    11,66 €
    -21.99%
      2,56 €
    Prêt pour envoi
  • HARPAGOPHYTUM - 60 veg caps - Drasanvi
    -22%
    9,99 €
    12,80 €
    -21.99%
      2,81 €
    Sans stock

Harpagophytum

Harpagophyton, un excellent anti-inflammatoire naturel

Si on parle d’une des plantes dont ses origines se trouvent au plus profond de l’Afrique subsaharienne, plus concrètement dans la zone du dessert du Kalahari, en ce qui est de nos jours la Namibie, on parle sûrement de l’harpagophyton.

Harpagophytum procumbens, qui est sa nomenclature en clé scientifique est peut-être plus connue comme  griffe du diable» (ou Devil’s claw en anglais), dont son fruit peut atteindre les 20cm de long. Souvent elle est aussi connue comme racine de Windhoek appelant à son origine géographique.

Concernant la justification de la nomination de « diabolique » dont elle est connue, on sait de deux légendes parallèles : d’un coté, par l’apparence de petites terminaisons naturelles au style de griffes qui se trouvent dans son fruit, et d’autre, le fait observé chez des nombreux animaux (selon les indigènes des zones autochtones), d’enfoncer les griffes, surtout dans le dos, leurs produisant une douleur intense qui leurs oblige a se dandiner, comme s’ils dansassent la « danse du Diable ».

La structure de l’harpagophytum est divisée en ce qu’on pourrait appeler la racine primaire, qui est de figure tubéreuse et allongée, et des racines secondaires, avec aspect aussi de tube, qui se ramifient à partir de celle-ci, et qui sont très similaires aux cacahuètes. Ces dernières, dotées d’une saveur très amère, sont celles qui ont l’effet médicinal de traitement de cette plante.

L’harpagophyton est une plante herbacée phanérogame (ainsi connues celles qui ont des verres conducteurs de sève et produisent des semence), de feuille perenne, qui se cadre dans la famille Pedaliaceae, où appartient aussi, par exemple, le sésame. Ses feuilles sont fermes et charnues et ses fleurs, d’une tonalité rosacée.

Les tubercules sont moues et sa pulpe, de couleur blanc-jaunâtre, se caractérise par des problèmes d’amertume. En raison de sa haute teneur aqueuse, qui arrive presque au 90 %, doivent se sécher à travers de sa fragmentation, et ils deviennent des morceaux endurcis de couleur brun et de profil courbe, conservant sa saveur amère.

La racine de cet arbuste, peut arriver à se prolonger même plus d’un mètre et demi, et a été utilisée depuis des temps anciens par les natifs du sud-ouest africain et de l’île de Madagascar pour soulager les douleurs de l’enfantement et profiter de quelques d’autres de ses vertus thérapeutiques.

Une particularité déterminante de la physiologie de cet arbuste est sa élevé résistance aux conditions météorologiques et aux infestations, en comparaison aux autres plantes, ce qui est du a la production d’une substance qui la fait résistances aux températures élevées, les attaques de parasites propres des zones désertiques et l’action des rayons UV.

De nos jours, l’harpagophyton est un produit très protégé en Botswana, République d’Afrique du Sud et Namibie, de façon que sa récolte et exportation sont soumis à des fors contrôles et limitation, étant incluse dans la liste CITES (Convention sur le Commerce International d’Espèces Menacées de Faune et Flore Sylvestres).

Information sur les principaux composants de l’harpagophyton

L’harpagophyton montre sa richesse en composants de diverses propriétés thérapeutiques qui améliorent la santé, qui sont stimulées avec d’autres principes actifs générés par cette plante, qui fait de cette substance sécrété par l’harpagophyton un vrai trésor dans le large domaine de la médecine naturelle, comme le confirment des nombreux spécialistes dans la matière.

Pas en vain, au début de siècle dernier, commencèrent des lignes d’investigation qui ont donné avec près de cinquante composants organiques avec activité biologique pour réduire les douleurs et les problèmes de santé, étant majoritaires ceux qui appartiennent au groupe des iridoïdes, et parmi eux, les glycosides mono-terpéniques, qui représentent près d’un 3 % de la matière sèche de la plante de l’harpagophyton. Et entre eux, l’importance majeure est pour l’harpagoside, principe actif qui se trouve dans la farmacopea et digne de mériter les titres de responsable maximal des propriétés guérissantes d’Harpagophytum procumbens, et meilleur anti-inflammatoire extrait d’une plante médicinale.

L’harpagoside est le responsable d’éliminer les problèmes de douleur liés avec l’inflammation et améliorer d’une façon efficace la santé par un traitement naturel.

Précisément à cause de la massive demande de nos jours des propriétés de la griffe du diable parmi les remèdes naturels, presque sans limites géographiques, depuis quelques années a commencé à s’introduire une culture plus organisée cherchant une production végétale qui soit suffisante pour soutenir les besoins industriels des laboratoires fabricants des diverses présentations.

On peut faire une compilation dissociée des différentes substances qui jouent un rôle au moment de configurer le pouvoir médicinal de l’harpagophytum, de chance qu’on peut dire que les substances auxquelles doit son pouvoir thérapeutique sont :

  • Glycosides du type iridoïde : harpagoside ou harpagine, procumbide, harpagide et acide cinamique libre entre autres.
  • Glycosides phénoliques : actéoside, verbascoside et isoactéoside
  • Phytostérols : bêta-sitostérol et stigmastérol
  • Stérols libres et stérifiés.
  • Flavonoïdes, comme le kenférol.
  • Acides triperniques, comme l’oléanolique
  • Estaquiose (sucre composé de fructose, glucose et galactose).
  • Acide caféique
  • Huiles essentielles aromatiques

On ne peut pas terminer cette mention sans préciser que par glycosides on comprends aux formations de glucides (substances élaborés par des chaînes d’atomes de charbon, oxygène et hydrogène, aussi connus comme hydrates de carbone), dont la réaction chimique dans l’eau libère hors de l’harpagophyton ces composant qui garantissent sa résistance et développement dans ce milieu si hostile.

Le groupe de principes actifs qu’on a nommé, les iridoïdes (souvent aussi connus comme glucoiridoïdes), se distinguent pour produire l’inhibition d’une des principales substances qu’interviennent dans le processus inflammatoire, les prostaglandines ; cet effet est réussi en réduisant la perméabilité des membranes cellulaires et empêchant l’action des enzymes synthétase-prostaglandine.

Cette plante médicinale a reconnue une notable variété d’actions avantageuses dans l’organisme parmi lesquelles on pourrait nommer, comme résumée, l’action eupeptique ou digestive, anti-inflammatoire, analgésique, cholérétique, dépurative, antipyrétique, antidiabétique, stimulatrice de l’appétit, hypoglycémiant et antioxydant. L’harpagophyton, d’une façon ou une autre, est l’une des plantes pour sollicités pour réduire le mal de dos.

L’harpagophyton peut être utilisée avec d’autres substances pour stimuler réciproquement ses propriétés, comme c’est le cas de produits contenant de l’acide hyaluronique ou le collagène, les deux reconnus comme stimulants avec des propriétés régénératives pour les tissus cellulaires, spécialement le cartilagineux et le conjonctif. Pour prendre de l’harpagophyton avec d’autres substances, il est nécessaire de connaître les effets secondaires et les contre-indications de l’harpagophytum.

Spécifiquement, la synergie se traduit en que l’harpagophytum, comme on a déjà expliqué, diminue la douleur liée à l’inflammation à la fois que l’acide hyaluronique agit dans la matrice extracellulaire comme un stimule pour augmenter le taux de division cellulaire des fibroblastes, qui sont les cellules qui occupent la plupart du tissu conjonctif, suspendues dans une matrice de collagène qu’eux même produisent. À travers de tout cela, se dérivent des extraordinaires avantages, non seulement dans l’élasticité et la fermeté des tissus mous mais aussi dans la capsule synoviale des articulations.

Antiinflamatorio Harpagofito

Une autre fonction très estimée de l’harpagophyton, en en partie liée avec le contexte de la santé articulaire, est son augmentation de la diurèse, car de la se dérive une meilleure facilité pour l’excrétion de l’acide urique excédent dans le sang, et connue est l’influence sur l’information des niveaux élevés de ce composant dans le détériore de l’intégrité de l’articulation par le phénomène de cristallisation qui lui concerne (c’est pour cela qui est souvent utilisée comme l’une des plantes avec meilleur effet calmant pour les douleurs intenses caractéristiques de la goutte). En sachant cela, sa capacité pour agir comme agent dépuratif de l’organisme est claire, car de la même façon qui contribue à l’excrétion des urates le fait avec des nombreuses substances toxiques à travers de l’urine, se comportant simultanément comme une arme préventive, à long terme, des choliques rénaux.

S'abonner à la newsletter pour réussir un 15% réduction dans votre première commande
x