9 Produits
  • (1)
    Apporte 1500mg d'Inositol par dose quotidienne.
    SG SL V VG OGM
    3x2, Repartez avec 3 et payez 2 Gratuit le produit de moindre valeur.Cadeau de farine de riz 1Kg neutre pour commandes de + de 65€
    10,49 €
    Prêt pour envoi
  • INOSINE - 100 caps - Amix Nutrition
    Grande Réduction + Cadeaux*
    Apporte 1200mg d'Inosine par dose quotidienne.
    22,99 €
    Prêt pour envoi
  • 5,50 €
    Prêt pour envoi
  • Vitamine importante pour l'organisme
    SG SL V
    16,90 €
    Prêt pour envoi
  • 10,90 €
    Sans stock
  • 500 mg de Choline et d'inositol par capsule végétale.
    SG SL V
    À partir de
    10,90 €
    Sans stock

Inositol

Qu’est-ce que l’Inositol?

L’inositol, entre autres noms, est aussi connu comme acide phytique, est c’est un hydrate de carbone de structure cyclique et presque ubiquiste dans l’organisme humain, car il se trouve présent dans la grande majorité des cellules. Mais si un élément organique peut s’en tirer, concernant sa richesse en cette substance, c’est le lait maternel, ce qui constitue la preuve irréfutable du besoin inné du nouveau-né de recevoir un apport régulier de celle-ci.

InositolDans le classement des différents nutriments qui font partie des connus comme ‘principes immédiats’, l’inositol partage sa condition, déjà évoquée, d’hydrate de carbone avec celle de vitamine du groupe B, s’identifiant concrètement comme B8.

L’inositol est considéré comme une substance avec activité nutritionnelle, car il exerce des différents effets biologiques quand il rentre dans le torrent circulatoire une fois absorbé dans le tractus intestinal ; mais en contraste avec les autres vitamines, dans les adultes ne lui est pas accordé le caractère essentiel en raison de la capacité de l’organisme de le synthétiser à partir de la molécule de glucose.

Des nombreux composés chimiques se trouvent dans la nature sous de formes qui sont très légèrement différentes à la structure de sa molécule : Ce sont les connus comme ‘isomères’.

L’inositol ne s’éloigne pas de cette tendance, étant plus concrètement neuf ses possibles présentations, qui se différencient seulement dans la disposition de certains de ses atomes (plus précisément, dans l’ordre des groupes d’hydrogène et OH autour des atomes de carbone qui conforment la structure en anneau).

Parmi toutes, celle qui englobe la large majorité est le myo-inositol, qui est celui que est plus lié au système nerveux des mammifères (y compris bien sur l’être humain), en plus de quelques autres localisations.

Du reste d’isomères isométriques (nom technique qui reçoivent), seulement quatre se présentent de façon spontanée dans la nature, étant les autres, de produit de synthèse de laboratoire. Ces quatre isomères sont : D-inositol, L-inositol, myo-inositol et le escil-lo-inositol ou esciclitol.

Table des matières

    1. Qu’est-ce que l’Inositol?
    2. Sources naturelles où on peut trouver l'inositol
    3. Propriétés et avantages de l'inositol 
    4. Maladie d’Alzheimer
    5. L’isomère scyllo-inositol et sa contribution pour combattre la pathologie amyloïde
    6. Trouble obsessionnel-compulsif
    7. Son rôle dans la reproduction
    8. D’autres avantages et propriétés de l’inositol
    9. Quelques conséquences de sa carence
    10. Comment utiliser efficacement et avec sûreté les suppléments d’inositol
    11. Possibles effets secondaires de l’inositol
    12. Suppléments d’Inositol, ce que le marché nous offre
    13. Inositol et la perte du poids
    14. Les effets de la supplémentation et la régulation du glucose sanguin
    15. L’inositol comme arme pour améliorer la santé mentale
    16. Supplémentation avant la grossesse
    17. Comment consommer les suppléments d’inositol
    18. Sûreté et qualité, référents à l’heure de choisir des suppléments d’inositol

Sources naturelles où on peut trouver l'inositol

On peut commencer en affirmant qu’il y a une tendance générale entre les produits alimentaires de contenir l’isomère myo-inositol en degré majeur ou mineur. Et a grosso modo, les plus abondants en cette vitamine semi-essentielle sont les céréales de grain entier et les agrumes (parmi lesquels le citron est l’exception), qui occupent la tête de la liste, liste où les produits laitiers et carnés se trouvent très à la fin. Approfondissons un peu au sujet.

Concernant les sources d’origine animale, le myo-inositol a comme principal réservoir la plupart des viscères, et très particulièrement le foie et l’encéphale.

De sa part, l’inositol originaire du royaume végétal se trouve souvent sous une forme chimique précurseur qui reçoit le nom d’acide phytique, qu’au début est une substance nutritionnelle inerte qui se transforme en substrat alimentaire de certaines bactéries du tube digestif, qui se transforment en inositol biologiquement actif.

Des nombreux fruits, légumes, graines céréales (particulièrement l’avoine et le son de blé), et fruits secs contiennent des niveaux élevés de ce composant. Par exemple, parmi ces derniers, dans l’amande il représente le 9,4 % de son poids, et dans les noix, presque le 7 %.

Parmi les fruits riches en inositol, se démarquent le melon et la pamplemousse. Comme donnée importante, 100 grammes de jus de cet agrume, contiennent 380 milligrammes d’inositol.

Peut-être est d’utilité exposer une liste plus détaillée d’un bon nombre d’aliments concernant leur apport en inositol (nommés en sens dégressif et en milligrammes par gramme) :

Fruits:

  • Raisin sec (4,70)
  • Melon cantaloup (3,55)
  • Orange (3,07)
  • Mandarine (1,49)
  • Kiwi (1,36)
  • Nectarine (1,18)
  • Mangue (1)
  • Poire (0,73)
  • Pêche (0,52)
  • Abricot (0,52)
  • Pastèque (0,46)
  • Avocat (0,46)
  • Ananas (0,33)
  • Pomme (0,24)

Légumes:

  • Rutabaga (2,52)
  • Betterave (0,84)
  • Chou de Bruxelles (0,81)
  • Chou (0,70)
  • Asperge (0,68%)
  • Épinard (0,66)
  • Artichaut (0,6) spécialement dans le cœur.
  • Poivre (0,57)
  • Tomate (0,54)
  • Oignon (0,27)
  • Laitue (0,16)
  • Concombre (0,15)
  • Carottes (0,12)
  • Champignons (0,09)
Céréales:
  • Son de blé (2,74)
  • Blé entier (1,42) et blé complet (0,47)
  • Farine d’avoine (0,40)
  • Pâte (0,31)
  • Rin brun (0,30) et riz blanc (0,17)
  • Pain blanc (0,25)

Viande et dérivés:

  • Foie de bovin (0,64)
  • Viande hachée (0,37)
  • Jaune d’œuf (0,34)
  • Bifteck (0,30)
  • Blanc de poulet (0,30)
  • Côtelette de porc (0,42)

Poissons et fruits de mer :

  • Huîtres (0,25)
  • Thon (0,15)
  • Sardines (0,12)
  • Palourdes (0,03)

Produits laitiers:

  • Lait entier (0,04)
  • Yaourt (0,1)

Haricots :

  • Blancs (2,83), Rouges (2,49) et vers (1,93).

Propriétés et avantages de l'inositol 

Comme substance pure, son aspect visuel est celui d’une poudre cristalline de couleur blanchâtre, qui se dilue très facilement dans l’eau et dont le point de fusion est de 226ºC, c’est-à-dire, qu’au dessous de cette température il se trouve en état solide.

Une caractéristique qui est très importante dans le métabolisme lié à l’inositol est que l’organisme humain est programmé pour réaliser sa synthèse. Les tissus principaux où se réalise cette synthèse sont la muqueuse intestinale, le système nerveux central, le foie et les reins.

Il se trouve dans presque toute la totalité des cellules de l’organisme, car c’est une substance qui fait partie de la structure moléculaire des phospholipides, composés gras d’importance primordiale dans l’architecture de la membrane cellulaire, avec spécial intérêt chez les neurones ou les cellules nerveuses. De ce degré de participation dans l’organisation des tissus, peut se conclure que :

  • Son existence est indispensable pour la transmission des influx nerveux et pour la synthèse de neurotransmetteurs (substances indispensables pour le correct fonctionnement de l’influx). Grâce à cette propriété on a un catalogue très riche de processus pathologiques liés au système nerveux qui peuvent se prévenir avec une consommation adéquate et la synthèse interne d’inositol, comme la dépression, car il est démontré que des niveaux d’inositol dans le liquide rachidien (celui qui baigne l’intérieur du système nerveux central) des personnes dépressives, sont sensiblement bas. Il semble que c’est la dépendance entre l’inositol et la synthèse du neurotransmetteur sérotonine ce qui a un impact dans le déclenchement d’une dépression. Similaire scénario peut expliquer d’autres cadres neurologiques comme le trouble bipolaire, le trouble obsessif-compulsif, l’anorexie, la boulimie, l’agoraphobie ( la peur aux espaces ouverts), la claustrophobie (le phénomène contraire) et même le déficit d’attention lié à l’hyperactivité. Aussi il a une influence dans la qualité du sommeil, l’entretient d’un état d’esprit élevée, les états d’anxiété et le stress.
  • En combinaison avec la choline (comme on verra plus tard, au sujet des suppléments), c’est une substance à considérer quand on trouve le besoin de réduire le taux de cholestérol dans le sang.
  • Il joue une fonction lipotropique dans le foie, en supposant un élément important dans la mobilisation des graisses. Pour le développement de cette fonction, c’est important aussi sa synergie avec la choline car le travail collectif des deux empêche le dépôt de lipides dans le foie et, par contre, promeut son transport jusqu’aux cellules des tissus où sa présence est nécessaire.
  • Il intervient dans la stimulation de la musculature lise du tractus gastro intestinal, ce qui contribue à régler le péristaltisme ou motilité intestinale, et par conséquent, à combattre la constipation
  • À titre générique, c’est un collaborateur nécessaire, en vertu de sa condition de vitamine dans l’activité enzymatique de nombreuses réactions biochimiques dans le métabolisme. Cela à un impact considérable en :
  • Le bon état de la vue, la peau et les cheveux.
  • La bonne digestion des aliments et le bon état de l’appareil digestif.
  • La normalité dans la formation des cellules de la moelle osseuse indispensables pour la circulation sanguine et le système immunitaire.


Il y a une grande variété d’effets physiologiques produits par cette substances qui se détachent de la mission qui lui correspond à niveaux des membranes cellulaires, qui lui permet d’intervenir fortement dans la modulation de la réponse cellulaire des stimules et dans le rôles des enzymes.

L’inositol a une structure moléculaire qui lui permet de transiter facilement entre l’extérieur et l’intérieur des cellules, caractéristique qui est déterminante pour comprendre son importance dans les fonctions vitales. Sur cette base, il adopte le mécanisme connue comme «du deuxième messager », dont l’essence est la réponse intracellulaire de la molécule d’inositol à la présence d’une hormone spécifique et en conséquence, la misse en marche d’une cascade de réactions biochimiques qui matérialisent un effet physiologique précis.

Parmi ces rections se trouvent des nombreuses typologies, différentiation de lignées cellulaires, prolifération d’autres ou même celles qui conduisent à la mort cellulaire.

Propriétés et avantages de l'Inositol

Pour l’organisation et la spécialisation des cellules dans les tissus et les organes, il est indispensable un réseau de communication très subtile qui puisse contrôler les phénomènes de multiplication cellulaire et coordination des toutes les activités réalisées par elles.

Sur le schéma de travail de quelconque des multiples systèmes de communication qui donne vie à l’organisme, tout démarre avec une première signale qui reçoit le nom de premier messager et qui peut être une hormone, un « releasing factor » de l’hypothalamus (glande vitale qui se trouve dans l’encéphale), un facteur de croissance, etc. Ce premier messager est libéré au milieu extracellulaire et mobilisé par les connus comme tactismes (stimules spécifiques) jusqu’à faire contact chimique, dans la membrane plasmatique de la cellule, par un récepteur de membrane d’élevée spécificité qui lui identifie comme une serrure identifie à sa clé. À partir d’ici, c’est quand les phénomènes biochimiques responsables de la fonction vitale de chaque cas commencent, a niveau de la membrane comme des organules contenus dans le cytoplasme de la cellule.

Parmi ces récepteurs il en a un très important qui utilise les connues comme protéines G, qui sont liées à des bases azotées connues comme guanines (qui intègrent l’ADN). Elle contrôlent la libération de deux nouveaux messagers intracellulaires, les deuxièmes messagers, qui sont le myo inositol et le diaglycérol et occupent le dernier maillon de la chaîne de communication immédiatement antérieur à la manifestation de l’effet physiologique.

Mais peut-être le facteur plus déterminant du succès des effets thérapeutiques de l’inositol est sa capacité de donner du support aux neurotransmetteurs dérivée, à son tour, de son aptitude pour intervenir directement dans le système nerveux central, sans être impliqué dans aucune interaction avec les récepteurs cérébraux.

Comment il réalise une tâche si subtile ? L’une de ses méthodes consiste dans la régulation du calcium qui se trouve dans les cellules, quand l’inositol triphosphate se projette sur un organule du cytoplasme de la cellule connu comme réticulum endoplasmique, dans lequel il facilite la libération des réserves de calcium, que dans un effet domino activent celle des neurotransmetteurs. D’autre part, l’inositol agit comme un régulateur de l’osmose (une perméabilité innée de l’enrobage cellulaire) ce qui facilite le mouvement de l’eau et des éléments en dissolution à travers de la membrane.

Un autre exemple des variations significatives de que l’inositol promeut dans l’organisme est la réponse à la libération de l’insuline des îlots de Langerghans du pancréas, un canal physiologique où il agit comme agent sensibilisateur de cette hormone.

En effet, les personnes qui souffrent du diabète de type 2 voient altérée la quantité d’élimination d’inositol à travers de l’urine.

Très lié aux changements dans la résistance d’insuline est le connu comme syndrome métabolique, où l’inositol prends aussi du protagoniste en prévenant certaines des altérations qui le conforment, comme l’obésité ou l’hyperlipidémie (un taux élevé de graisse dans le sang).

Plus concrètement, il s’est déterminé une réduction du 20 % dans le LDL, donnée très indicative d’un bon contrôle dans la prédisposition au syndrome métabolique, par sa condition de facteur de risque dans les maladies cardiovasculaires.

L’abondance d’inositol dans le système nerveux central a été misse en évidence en nombreuses études destinés à identifier en détail le rôle de l’inositol chez des nombreux syndromes, desquels ont obtenu la découverte irréfutable de qu’un manque prolongé d’inositol cellulaire peut déchaîner dans l’apparition de troubles neurologiques de gravité considérable, et d’entre eux, on vas parler plus profondément de deux.

Maladie d’Alzheimer

En résumé, c’est un défaut neuronal provoqué par une dégradation du tissu nerveux.

Ce trouble se caractérise par une signalisation neuronale irrégulière, sur laquelle on trouve des données scientifiques qui affirment que l’inositol peut aider à la corriger même dans les cas où l’évolution du processus dégénérative a diminué la capacité physiologique propre de ses cellules.

L’isomère scyllo-inositol et sa contribution pour combattre la pathologie amyloïde

Le scyllo-inositol se démarque par son potentiel pour stabiliser des dépôts des groupes réduits de molécules d’une substance de nature glycoprotéique nommée bêta-amyloïde, très liée à des différents processus de dégénération qui se produisent dans tout l’organisme.

Plus concrètement, on vas parler de son action dans le hippocampe, une proéminence qui se trouve dans l’intérieur du cerveau, très liée à la mémoire et à l’orientation spatiale et dont le détériore semble être déterminant dans la symptomatologie de la maladie d’Alzheimer, comme l’a démontré un travail d’investigation clinique qui s’est prolongé pendant une année et demi avec des patients qui souffraient d’Alzheimer en degré léger et modéré.

Il semble aussi que l’isomère connu comme cyclohexane hexanol-inositol contribue à la réduction de l’accumulation de ses dépôts de la substance Bêta-amyloïde.

Trouble obsessionnel-compulsif

Une maladie dont sa dénomination montre fidèlement son cadre clinique : comportements compulsifs et pensées obsessives.

Dans la phase physiopathologique de son développement la diminution de la concentration de sérotonine dans le milieu cérébral est surprenante, et comme on sait, la sérotonine est le neurotransmetteur qui a un impact plus grand dans la sensation de bien-être de l’état d’esprit.

Son rôle dans la reproduction

Inositol spécial pour les femmes

L’action de l’inositol sur le syndrome d’ovaire polykystique est méritoire sans doute d’une place sur cet article.

On sait qu’un bon pourcentage de femmes qui souffrent de ce trouble, sont aussi touchées par un degré important d’inefficacité à l’insuline au moment d’exercer sa fonction dans les tissus, ce qu’en son temps stimula la réalisation d’essais d’investigation pour voir s’il existait une relation de causalité entre les paramètres d’inositol et la résistance d’insuline.

Les résultats de ces travaux on signalé une sensible récupération de la sensibilité à l’insuline après la consommation de myo-inositol pendant des périodes de trois mois, ce que comme effet collatéral a donné une incidence mineure du syndrome d’ovaire polykystique dans les femmes qui ont consommé le supplément.

Concernant l’ovule, le myo-inositol semble avoir un rôle dans la maturation, s’identifiant comme un signalisateur efficace d’une bonne aptitude de l’ovule pour être fécondé. En effet, des études sur des nombreuses femmes avec le syndrome d’ovaire polykystique ont démontré une augmentation du nombre d’ovocytes de qualité avec la consommation de myo-inositol

D’autres avantages et propriétés de l’inositol

Sa polyvalence est si grande dans notre organisme, qu’à l’écart des fonctions plus importantes déjà nommées un peut encore vous dire d’autres qu’on pourrait considérer comme fonctions mineures, où on pourrait trouver certaines comme son aptitude comme prébiotique, comme protecteur du système circulatoire, hypotenseur, anti-cancérigène ou stimulant de la réponse immunitaire.

À l’inositol lui est accordé une capacité pour neutraliser certains métaux, comme le cadmium ou l’aluminium, ce qui peut être très positif quand on veut détoxiquer l’organisme, ce qui se réussi en évitant qu’ils arrivent à la circulation sanguine et en s’éliminant par les selles.

L’inositol est aussi utilisé dans des traitements de beauté, cherchant souvent à freiner l’apparition des rides d’expression, en même temps qu’il est considéré comme rempart dans la prévention de maladies des tissus externes, en partageant avec presque la totalité des vitamines du groupe B un effet direct sur la vitalité de la peau, les ongles et le cuir chevelu. On peut signaler aussi sa capacité pour prévenir la dermatite et des eczémas, d’un coté, et la chute des cheveux d’un autre.

Quelques conséquences de sa carence

  • Stérilité masculine, car dans les testicules contribue à la production de spermatozoïdes.
  • Maladies oculaires, car l’une des zones anatomiques de concentration plus élevée d’inositol sont précisément les yeux. Le manque de cet élément peut être responsable de la héméralopie et la photophobie, qui est un symptôme de difficulté extrême pour supporter la lumière directe. 
  • D’autres problèmes nerveux non nommés : Comme vitamine, l’une de ses fonctions est celle d’agir dans les mécanismes enzymatiques que règlent l’équilibre entre le cuivre et le zinc des neurones. Son absence ou déficit souvent est suivi de la rupture de cet équilibre en faveur du cuivre, ce qui peut-être l’origine de nombreux problèmes du système nerveux : angoisse, insomnie, phobies, etc. 
  • Il semble que son manque aggrave les problèmes neurologiques des personnes qui souffrent du diabète, leur occasionnant ce qui est connu comme neuropathie diabétique. 
  • Le manque d’inositol peut dériver dans une détente des fibres musculaires lises de la paroi intestinale responsables de l’entretien du péristaltisme, devenant ainsi un facteur prédisposant de constipation.

Comment utiliser efficacement et avec sûreté les suppléments d’inositol

Pour commencer, vous devez savoir qu’une alimentation variée et en quantité suffisante garantit les besoins quotidiens de cette particulaire vitamine. La plupart des spécialistes sont d’accord dans la prémisse de qu’on a besoin d’autour d’un gramme par jour d’inositol. Le réussir est vraiment simple avec un régime équilibré, mais quand on suit une mauvaise alimentation ou ont souffre d’un trouble médical, il est fort probable que notre organisme aie besoin d’une supplémentation diététique.
Parmi ces facteurs qui augmentent les besoins d’inositol dans l’organisme on peut parler de :

  • Suivre une mauvaise alimentation, pauvre en aliments frais et avec beaucoup d’aliments traités et additifs.
  • Être addict au tabac, à l’alcool ou aux drogues. 
  • Souffrir des conditions médicales des organes qui synthétisent l’inositol (muqueuse de l’estomac, foie, rein ou système nerveux central).
  • Situations de stress, anxiété…
  • Consommation en quantités élevées de boissons riches en caféine ou d’autres stimulants (café, thé, cola, etc).
  • Suivre un traitement avec antibiotiques, car on sait qu’ils font plus difficile l’absorption à niveau intestinal. En plus, certains médicaments comme les contraceptifs peuvent supposer une diminution des niveaux d’inositol, car généralement ils neutralisent les vitamines. 
  • Émission excessive d’urine en raison de suivre un traitement avec des diurétiques ou par consommer trop d’eau.
En toute directrice de supplémentation avec inositol exempt de grandes exigences, la dose standard est autour d’entre 0,5 et 2 grammes par jour. Mais si on parle d’approches thérapeutiques plus exigeants, comme peut être le cas d’une dépression par exemple, jusqu’à 12 grammes peuvent être nécessaires et souvent tolérés.

La dose pour traiter les troubles psychiatriques dont on a parlé avant oscillent entre 10 et 12 grammes par jour, pour lesquels dans la plupart des cas, se choisit le format de poudre hydrosoluble, car en capsules est bien plus difficile d’atteindre la dose quotidienne nécessaire. En effet, la présentation en capsules est généralement indiquée pour les personnes qui vont bien avec des doses quotidiennes plus petites, de pas plus de deux grammes.

Un conseil souvent donné aux patients est qu’ils commencent avec des doses plus modérées et qu’ils soient eux-mêmes qui estiment avec leurs sensations s’ils doivent ou pas augmenter la dose progressivement, car interrompre avec des quantités proches à la limite prévue peut entraîner les effets secondaires propres de la supplémentation avec inositol (malaise gastro intestinale, diarrhée et nausées).

Mais avec des doses plus grandes (et on parle déjà d’entre 13 et 16 grammes), l’organisme peut souffrir des réactions adverses que normalement vont liées avec une sudation intense qui donne au corps une odeur pénétrante qui rappelle à celle du poisson, en plus des vomissements et excès de salivation. Cependant, à des doses de 7,5 grammes par jour on trouve déjà certaines manifestations anormales, comme une légère chute de la pression sanguine, avec les correspondants vertiges et perte de connaissance.

Possibles effets secondaires de l’inositol

Si on regarde les cas plus extrêmes, on peut trouver comme dose létale les 10 grammes par Kg de poids, ce qui nous indique que les doses thérapeutiques on un très large marge de sûreté. Avec l’exception des déviations inusuelles, tout semble nous indiquer qu’ont est face à une substance, généralement, bien tolérée.

Les effets secondaires perçues aux doses plus conventionnelles se caractérisent par sa modération et par se limiter presque dans sa totalité à l’appareil digestif, c’est-à-dire, des nausées, de la diarrhée ou des flatulences…

Mais elle n’est pas une substance de facile tolérance pour tout le monde, car en certains individus l’utilisation d’inositol est contre-indiqué. On peut englober aux enfants avec des troubles d’hyperactivité ou déficit d’attention, pour qui les doses thérapeutiques, non seulement n’ont aucun avantage, mais qui semble probable qui puissent aggraver les symptômes. Pendant la grossesse il est aussi une substance qui doit s’éviter, car l’inositol produit une stimulation des fibres de la musculature lise de l’utérus en raison de la libération de calcium, qui peuvent déclencher des contractions qui mènent à un avortement ou à un accouchement prématuré. Il n’est non plus recommandé pour les personnes qui soufrent du trouble bipolaire, car cela peut dériver en phase ou en épisodes maniaques.

D’autre part, il est intéressant de savoir que pendant la grossesse se donne un état de résistance à l’insuline qui cherche une réduction de la captation de glucose qui circule dans le sang, pour que le fœtus reçoit l’apport soutenu de ce sucre dont il a besoin pour son développement.

Cela mène souvent à l’apparition d’un cadre de diabète de type 2 gestationnel, dont le traitement a besoin d’une bonne assistance, qui concerne au régime et au style de vie. Chez les femmes enceintes qui sont incapables de maintenir stables et corrects les niveaux de glucose dans le sang, ils optent généralement pour prendre un médicament hypoglycémique que d’un coté soit atoxique pour la mère et le fœtus, et d’autre, garde stables les niveaux de glucose dans le sang ; ce médicament peut-être le myo-inositol.

La consommation de caféine doit se réduire au minimum si vous consommez des suppléments d’inositol, car la caféine exerce un pouvoir neutralisant de cette vitamine.

Suppléments d’Inositol, ce que le marché nous offre

Au marché existe un vaste répertoire de suppléments d’inositol. Comme on a déjà dit dans les chapitres précédents de cet article, il existe neuf types d’isomères d’inositol, mais la plupart d’entre eux contiennent le connu comme myo-inositol. Sur cet aspect est très important de lire l’étiquette, car ce ne pas bizarre de voir que le préfixe « myo » soit oublié et trouver simplement le mot « inositol » ; dans ces cas, on comprends que la préparation qu’on a à la main contient l’isomère myo-inositol.

On trouve aussi 2 autres types d’isomère assez fréquemment dans les suppléments, avec l’idée d’affronter des problèmes spécifiques de santé.

L’un d’eux est l’inositol hexaphosphate, qui est spécialement connu par son action anti-cancérigène.

Le myo-inositol a un effet anti-cancérigène aussi. Cependant, l’inositol hexaphosphate (IP6) se démarque spécialement des autres dérivés comme une substance à garder à l’esprit pour prévenir et traiter le cancer. Cependant, les deux sont souvent prescrits au même temps car il semble qu’ils établissent une espèce de synergie entre eux, qui stimule les avantages de chacun séparément.

Le deuxième est le D-chiro inositol. D’habitude on ne le trouve pas isolé dans un supplément. En effet, il est plutôt trouvé en combinaison avec le myo-inositol, une combinaison qui est souvent prescrite pour traiter le syndrome d’ovaire polykystique.

Les femmes qui souffrent de ce trouble dans l’appareil reproducteur (syndrome d’ovaire polykystique), dont on a déjà parlé, ont à sa porté deux substances ; myo-inositol et D-chiro inositol.

Certaines basent seulement leur traitement en prendre du myo-inositol, à raison d’environ 4 grammes quotidiens (en poudre, qui semble plus conseillé qu’en capsules).

Quand on fait appel aux capsules, souvent on le fait dans un mélange avec metformine, un médicament utilisé généralement avec des fins antidiabétiques. En d’autres cas, on opte par une combinaison de myo-isonitol et D-chiro inositol, où on trouve un bon consensus en qu’elle améliore notablement les profils cliniques et métaboliques de patientes. Dans cette pathologie peut se nommer aussi que d’habitude existe une augmentation de la fertilité car elle améliore la proportion entre les hormones LH et FSH qui fabrique la glande hypophyse et qui provoque aussi généralement la normalisation du cycle menstruel.

La synergie entre le myo et le D-chiro inositol a une tâche importante dans la normalisation des déséquilibres hormonaux dans le domaine de la reproduction, ainsi comme dans l’ovulation et les cycles menstruels. Elle réduit aussi notablement les niveaux d’androgènes qui circulent (comme la testostérone) et qui sont les responsables de l’apparition d’un excès de pilosité corporelle et de l’acné, qui sont aussi liés avec le syndrome de l’ovaire polykystique.

On peut ajouter aussi, comme donnée curieuse, que les femmes avec du surpoids et obésité ont une prédisposition à avoir des meilleurs résultats dans les traitements combinés de myo et D-chiro inositol.

Inositol et la perte du poids

On trouve aussi des personnes qui souffrent une perte de poids quand elles consomment des suppléments de myo-inositol. Cela peut être dû comme conséquence d’une sensibilisation des cellules à l’action de l’insuline. De cela peut se déduire que toute personne qu’elle aie une résistance à l’insuline, peut perdre du poids en consommant régulièrement des suppléments de cette substance.

Control de peso e Inositol

Contrôle de poids et Inositol.
Sur cet axe, les experts ont fait des progrès, jusqu’à établir une dose recommandée de quatre grammes quotidiens, quantité qui semble être correcte pour avoir des résultats satisfaisants.

Mais si on fait mention aux suppléments pour perdre du poids, on ne peut pas oublier la fonction de la choline en connivence avec la substance dont nous parlons. Les deux contribuent à régler le métabolisme des graisses en accélérant les processus biochimiques qui les composent et donc, favorisant sa mobilisation et combustion avec la finalité d’obtention d’énergie pour l’organisme. C’est la raison de qu’ils soient souvent connus comme brûleurs de graisses ou simplement « brûle-graisse ».

Un bon moment pour les consommer peut-être juste avant de se coucher, car ils favorisent la combustion des graisse tandis qu’on dors.

Les effets de la supplémentation et la régulation du glucose sanguin

En effet, on trouve des nombreux cas de personnes qui suivent une directrice de consommation de myo-inositol avec l’objectif de contrôler les niveaux de sucre dans le sang, et il semble qu’avec des bons résultats.

Sur cet aspect, simplement on doit dire qu’il est plus conseillé de commencer avec une petite quantité de substance (autour d’un demi gramme et un gramme quotidien), et avoir surveillés les niveaux de glycémie pendant quelques mois jusqu’à trouver la dose adéquate.

La dose que dans la plupart des cas étudiés semble s’approximer plus à l’idéale est d’environ 2 grammes quotidiens.

L’inositol comme arme pour améliorer la santé mentale

On trouve d’évidence déjà consolidée de l’efficacité de l’apport ensemble d’acides gras Oméga-3 et inositol pour des troubles du champ psychologique comme l’état d’esprit, mais jusqu’il y a peu s’avaient pas testés les possibilités thérapeutiques, en forme de mono-thérapie et mixte, dans les (chaque fois plus fréquents) troubles maniaco-dépressifs de l’enfance (jusqu’au 12 ans), ainsi que dans les cadres de bipolarité non sévères.

Et il semble s’avoir extrait une conclusion très prometteuse :

Le traitement combinée d’acides gras Oméga-3 (particulièrement l’EPA ou l’acide eicosapentaénoïque) et inositol, introduit des mécanismes de correction des symptômes caractéristiques des troubles maniaco-dépressive dans ces ages, qui sont comparables, en tant qu’à l’efficacité, aux dérivés de psychotropes qui ont avec eux un large nombre d’effets secondaires et contre-indications.

Supplémentation avant la grossesse

Quand une femme veuille tomber enceinte, elle ne doit pas attendre à savoir 100 % si elle est déjà pour commencer à enrichir son organisme des nutriments dont a besoin un optimal développement fœtal, nutriments qui sont spécialement l’acide folique et l’inositol.

De l’école de « Médecine de l’Université de Washington » se confirme que l’inositol protège au fœtus des si craintes malformations d’un organe clé dans le développement embryonnaire et fœtal, le tube neuronal, dont la genèse se trouve dans le premier mois de gestation et touche à la future moelle épinière, le futur cerveau et la future colonne vertébrale.

Parmi les malformations qui sont conséquence d’un déficit d’inositol, les plus communes sont le Spina bifida et l’anencéphalie.

Pour les éviter, il est nécessaire de renforcer l’organisme avec les apports nécessaires d’inositol et d’acide folique, ce qui signifie commencer la supplémentation, pour minimiser le risque de malformations, avant de la fécondation, toujours qui soit logiquement, d’une grossesse planifiée.

Comment consommer les suppléments d’inositol

Avec l’objectif de réussir le plus grand amortissement possible de la résistance à l’insuline dans les cas déjà nommés de syndrome polykystique, la plupart d’experts conseillent de concentrer l’administration d’inositol en une seule prise, avant le petit déjeuner.

Concernant les différences que les présentations physiques ont par apport à la dose nécessaire, c’est très important de savoir que dans les capsules molles ou les gels, la biodisponibilité du myo-inositol est plus grande, ce qui donne la possibilité de prendre un tiers de la dose, en conservant les chances de réussir des effets analogues à niveau thérapeutique.

Par conséquent, en opposition aux capsules dures, les gels sont une alternative très capable, dans les cas de songer à une supplémentation en ayant comme objectif la santé mentale.

Dans la pratique, on parle de transformer les 12 grammes quotidiens nécessaires pour produire des effets psychotropes en 4 grammes de myo-inositol.

En forme de poudre blanche cristalline, sa consommation a seulement besoin de se dissoudre par un mélange énergétique dans un verre d’eau ou de jus de fruit. Dans l’eau, donne une légère saveur sucrée. La poudre en vrac est beaucoup plus économique que les capsules, qui contiennent généralement entre 500 et 750mg d’inositol, ce qui oblige à consommer un bon nombre pour réussir des avantages appréciables.

Sûreté et qualité, référents à l’heure de choisir des suppléments d’inositol

L’inositol est un supplément très connu, élaboré par des divers laboratoires soumis régulièrement par les autorités gouvernementales du pays d’origine à un rigoureux contrôle sanitaire et adhères aux normes des BPF (Bonnes Pratiques de Fabrication). Ces fabricants testent toujours les suppléments avant de les commercialiser pour éliminer la présence d’éléments contaminants comme les métaux lourds et les micro-organismes. Aussi sont soumis à des exigeantes preuves d’identité, pureté et puissance.

Quand on veut choisir un supplément, le plus conseillé est de prendre soin de qu’il aie la plus petite quantité possible d’ingrédients considérés comme « superflus ». Comme exemple on trouve les capsules, qui ont comme lubrifiant du stéarate de magnésium, tandis que les poudres hydrosolubles ne contiennent généralement aucun ingrédient additionnel.

Pour acheter des suppléments d’inositol, on conseille d’acheter Inositol 500mg de HSNessentials, qui offre 500mg par chaque service pris.

Pour terminer, on doit recommander que la décision de suivre une consommation régulière et réglée de l’inositol dans chacun de ses isomères doit toujours être surveillée par un professionnel spécialisé qui estime tous les aspects personnels et médicales. 

S'abonner à la newsletter pour réussir un 15% réduction dans votre première commande
x