Intra-Entraînement
76 Produits
  1. «
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. »
Par ordre croissant
76 Produits
  1. «
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. »
Par ordre croissant

Intra-Entraînement

 Qu’est ce L’intra-Entraînement?

L’intra-entraînement fait référence au temps compris dès le début jusqu’à la fin de l’entraînement. Ainsi, elle englobe une partie du Péri-entraînement qui est formé par :

L’intra-entraînement a lieu seulement les jours d’entraînement ou de compétition. Avec la consommation de suppléments d’intra-entraînement on peut  ajouter des nutriments destinés à produire des avantages pour notre rendement et récupération.

Qu’est ce qu'un supplément Intra-Entraînement ?

C’est celui qui apporte les nutriments de façon efficace, dans l’entraînement ou la compétition. Ces suppléments doivent avoir une série de propriétés  pour pouvoir les introduire pendant ces moments.

  • Dissolution rapide.
  • Disponibilité immédiate.
  • Bonne saveur et rafraîchissant.

Ces caractéristiques sont dues à que lorsque l'on se trouve dans la phase d’entraînement, on veut ajouter des nutriments le plus rapidement possible, et il faut que ces nutriments ne soient pas un gène stomacal ou qu’on  doive les mâcher. Logiquement, que la saveur soit appétissante est très important pour éviter une contrariété qui puisse nous conditionner dans l’activité postérieure.

Avantages de prendre un supplément d’Intra-Entraînement

Les avantages principaux cherchent deux objectifs primordiaux

  • Performance
  • Récupération

Performance

On peut définir la performance ou le rendement, comme la propriété inhérente liée à la personne, en fonction de certains paramètres comme les facteurs génétiques, ou le degré d’entraînement et l’état de forme. Un sportif qui se trouve dans un meilleur état physique actuel, va avoir une performance sûrement meilleure qu’un autre plus sédentaire, même si le premier était aussi sédentaire il y a pas trop de temps .

Produits pour consommer pendant l'entraînement.

Les conditions climatiques adverses vont travailler contre les intérêts du sportif, et vont lui produire une usure beaucoup plus rapide qu’en d'autres circonstances.

 

C’est pour cela, qu’il existe certains ingrédients qui peuvent prolonger la durée et l’intensité de l’activité, ce qui veut dire que notre performance va être meilleure, car possiblement sans eux, on ne pourrait pas compléter notre objectif.

Un exemple très clair : Un marathon. Il existe un terme connu comme « Le mur », du au rôle exténuant et prolongé de l’épreuve, qui prévoit que l’organisme peut se trouver très proche de finir avec les réserves énergétiques, et ainsi obliger à l’athlète à freiner d’un coup. Dans cette situation, l’apport de sels minéraux peut être indispensable.

Un apport d’énergie en forme d’hydrates de carbones d’absorption rapide, va être très important dans les activités de longue durée, si on veut maintenir notre performance.

Récupération

Dans cette section on peut trouver deux types de récupération, selon le système sur lesquelles les suppléments vont agir.

  • Récupération énergétique
  • Récupération musculaire

Récupération énergétique.

Les voies énergétiques sont les processus que notre corps utilise pour solutionner une défaillance physique. Il en existe 3 types.

  • Système de phosphocréatine
  • Système glycolytique
  • Système oxydatif

Le système de phosphocréatine implique les activités de haute intensité et courte durée. Par exemple, un sprint, ou des haltères. Ces exercices produisent un vidage des réserves d’ATP, étant nécessaire un temps pour le ré-synthètiser, autrement, il serait impossible de le faire une deuxième fois. C’est un système « propre », ce qui veut dire qui ne génère pas des déchets métaboliques, comme c’est le cas du système suivant, ce qui en fait un facteur à tenir en compte  et où les suppléments peuvent entrainer à excréter plus efficacement.

Le système glycolytique obtient son énergie à partir du Glycogène, c’est-à-dire la façon selon laquelle les hydrates de carbone sont accumulés dans notre corps. Il existe deux dépôts : glycogène hépatique et musculaire. Le premier est la source principale de glucose dans le sang, tandis que dans les efforts très intenses et prolongés, on utilisera le glycogène musculaire. Pour commencer  la conversion en glucose est nécessaire pour pouvoir faire la synthèse d’ATP (glycolyse anaérobique ). Cette opération produit comme résultat du lactate.  Après un certain seuil  on travaillera en Anaérobique lactique, car la présence d’oxygène ne sera plus nécessaire.

Qu’est ce que le lactate.

C’est un subproduit de la réaction chimique par laquelle le corps obtient de l’ATP à partir de glycogène. Son effet sera d’acidifier le sang, diminuant le pH. Une haute accumulation de lactate peut supposer l’arrêt immédiat de l’activité, car notre corps va agir comme mécanisme de sécurité. Le lactate produit une perte de la contraction musculaire, réduisant la capacité de générer des ponts de myosine et d’actine fibrillaire, et donc, la réduction de la force. Des entraînements spécifiques peuvent aident à développer notre capacité pour augmenter le seuil du lactate, et conséquemment êtres plus efficaces dans la réutilisation postérieure.

Des exemples d’activités ou le système principal implique est le glycolytique peuvent être : épreuves d’athlétisme de 400 mts, crossFit, sports Collectivf…

Si l’activité produit une grande perte de ces dépôts d’énergie, la performance diminuera proportionnellement.

Le système oxydatif est celui qui obtient l’énergie nécessaire pour pouvoir continuer avec la synthèse de l'ATP à partir des triglycérides.  Il a besoin d’oxygène  pour fonctionner de façon qu’on le trouve lié aux activités de moyenne intensité qui ne dépassent pas le seuil aerobique. C’est une façon très inefficace de produire ATP, cependant il possède une très grande capacité.

Comme exemples d’activités qui ont un accent plus marqué dans le système oxydatif on trouve : La natation, les marathons, et les activités de longue durée mais d’intensité modérée.

Les acteurs principaux qui produisent des amélioration destinés a la récupération énergétique sont les suppléments d’hydrates de carbones : Prêts à consommer ou d’indice glycémique haut.

Récupération musculaire.

L’activité physique ne produit pas seulement une défaillance des réserves énergétiques, mais aussi elle occasionne une destruction et dégradation des fibres musculaires. Cela est lié au fait que pour créer des nouveaux tissus, notre corps doit recevoir certains stimulants, et comme conséquence produire une dégradation de la structure musculaire, pour qu’à partir du repos et de la phase de récupération les nouveaux composants fibrillaires soient synthétisés avec une meilleure capacité de supporter la stimulation. Dans ce cas, selon le but de l’entraînement, ces tissus peuvent se présenter de plusieurs façons.

On peut parler du sujet de l’entraînement de force et des entraînements avec des poids, ou il existe deux objectifs d’hypertrophie : La sarcoplasmatique ou la sarcomérique. Malgré cette division, les deux processus son liés mais le but de l’entraînement va être différent. L’hypertrophie est le processus par lequelle, les nouvelles fibres musculaires sont crées.

Logiquement, les activités avec un composant de résistance,  vont aussi avoir ce type de processus, mais à une échelle mineure, car l’objectif de cette activité n’est pas l’hypertrophie. C’est pourtant vrai qu’il devrait exister un apport base d’éléments qui aident dans la reconstruction fibrillaire, de façon que la phase de régénération soit plus efficace et ainsi, le sportif puisse en être bénéficié  dans l’entraînement et en absorber les nouvelles adaptations.

Les éléments principaux chargés de produire les améliorations donc le but serait la récupération musculaire, sont les suppléments d’acides aminés, ou protéines Hydrolysés, comme le PeptoPro@.

Que sont les protéines Hydrolysées?

Il s'agit  d'un type de protéine dont  la structure moléculaire a été modifiée de façon qu'il soit un produit élaboré d’une grande quantité de peptides. Cela veut dire, des liaisons entre acides aminés. Souvenez vous que les protéines sont composées par des chaînes d’acides aminés, qui grâce au processus de la digestion, se décomposent pour être à la fin absorbés par l’intestin. Précisément, si on ajoute des protéines de ce type, on ajoute alors des acides aminés comme si c’était la dernière  étape digestive, et pourtant vont s’absorber directement.  Ceci est très important du point de vue d’une boisson pour consommer pendant l’entraînement, qui comme on sait déjà, ne doit pas être difficile à digérer et ainsi être prête le plus tôt possible.

Pour quoi consommer un supplément intra-entraînement?

Parmi les arguments pour la consommation d’un supplément intra-entraînement pour donner des bienfaits à l’athlète on trouve :

Stimuler la performance.

Dans ce cas, l’amélioration du rendement physique équivaut à une plus longue durée à la même intensité de l’activité que l'on pratique. Maintenir les dépôts d’énergie et glucose sanguine, régler le niveau de minéralisation dans le corps, ou réduire l’acidité du sang, sont des activités qu’un supplément peut améliorer

Prolonger l’activité physique.

La consommation d’un supplément avec ces caractéristiques nous permet de réussir un meilleur succès dans l’activité physique. Notre corps agit comme une machine et pour cela, il faut éviter le vidage du dépôt d’énergie, c’est à dire, ne pas réduire à des niveaux bas le substrat énergétique par lequelle l’organisme se nourrit ence moment. Au cas contraire, on arriverait à arrêter l’exercice.

Croissance musculaire.

Si nous cherchons un objectif plus esthétique, et donc, d’augmenter la masse musculaire, la période d’intra-entraînement nous donne une opportunité extraordinaire pour amener les nutriments aux fibres musculaires, et réduire ainsi la dégradation protéique, profitant de la hyperémie sanguine, ce qui produit un environnement hormonal idéal pour la synthèse des protéines.

Réduire les DOMS

« DOMS » sont les sigles de « Delay Onset Muscular Soreness » ou « douleur musculaire d’apparition tardive » aussi connu comme « courbature ». Ce phénomène apparaît selon la stimulation que l’on applique pendant l’entraînement, et son niveau serait supérieur ou mineur en proportion à la répercussion de cette activité sur la fibre musculaire. Fréquemment, l’apparition de ce malaise arrive de 24 à 48 heures après la session physique, et sa durée peut se prolonger plusieurs jours. Grâce aux dernières recherches en nutrition sportive, on peut consommer des produits à base d’acides aminés et peptides, où l’un des effets les plus habituels va être précisément la réduction de cette période de convalescence

Comment consommer un supplément d’intra-entraînement.

Comme son propre nom peut nous l'indiquer, ce  supplément doit se consommer seulement pendant l’entraînement. On peut commencer à le consommer ou  bien pendant l’échauffement, ou bien au moment de commencer les séries qu’on a planifié comme objectif de la session.

Généralement, à partir d’une quantité d’eau (qui est toujours d'environs les 500ml) on ajoute les services que le fabriquant indique. Selon la durée de notre entraînement , ainsi que le besoin d’hydratation, on peut varier la dose, toujours proportionnellement à la dose indiqué.

Suppléments d’intra-entraînement.

Ici vous aller trouver les produits qui répondent aux recommendations antérieures. Ci-dessous on vous explique chaque catégorie.

Protéines et acides aminés.

Comme nous l'avons déjà explique, si vous cherchez un apport instantané de ces nutriments, vous devrez les consommer de façon que notre corps puisse en profiter après la digestion et pour cela, la meilleure façon est à partir de protéine hydrolysée et/ou acides aminés.

  • Evopept : C’est une protéine hydrolysée à partir de la matière première PeptoPro@ (caséine hydrolysée). On peut la trouver dans une incroyable et rafraîchissante saveur tropicale, laquelle nous donnera des peptides, prêts à s’absorber directement et ainsi se transtmettre dans le flux sanguin, et qui en plus, a un goût agreable qu l'on apprecie dans les moments les plus dures de l’entraînement ou de l’épreuve.
  • Evobcaas : Sont des acides aminés ramifiés dont l’intérêt réside a ajouter des éléments qui forment pratiquement un tiers du muscle squelettique, et sont ceux qui dégradent le moins le stress physique. Pour cette raison, si on cherche à réduire la perte de masse musculaire, ajouter ce trio d’acides aminés serait une action très utile. Dans ce cas en addition, la formule se renforce avec la présence de l’acide aminé L-Glutamine.
  • Peptides de glutamine. C’est l’acide amine L-Glutamine, mais dans une forme beaucoup plus bio-disponible, et idéal pour sa consommation en tant que supplément d’intra-entraînement. Il ajoute tous les avantages de façon plus efficace.
  • Peptides de Leucine: Cette fois, on parle de l’acide aminé L-Leucine, dans sa forme de peptide par le brevet PepForme Leucine®, qui offre un supplément de très grande vitesse pour l’absorption et postérieure disponibilité. La leucine fait partie du cadre de la synthèse protéique, aidant à l’activation du système par la stimulation de la voie mTOR, un type de signal physiologique.  

 Hydrates de carbone.

  • Cyclodextrines : Les cyclodextrines sont un type d’hydrate de carbone de dernière génération,modifiés enzimatiquement pour donner un meilleur taux de recharge de glycogène, sans occasionner des malaises de l'estomac ou une sensation de lourdeur. Grâce à ses propriétés, il produira un rapide transit dans l’estomac, sans modifier l’absorption des liquides et pourtant, on aura de l’énergie de façon presque immédiate, pour pouvoir continuer avec l’activité physique. Il ne va pas produire une élévation subite d’insuline, donc la réponse énergétique va être équilibrée.
  • Evocarbs. C’est une triple composition d’hydrates de carbone avec des sels minéraux . Elle est formée par maltodextrine, dextrose et fructose, dont le but est celui de la recharge énergétique progressive (maltodextrine, dextrose) du glycogène musculaire qu’on dépense, avec l’hépatique (fructose). Son utilisation est recommandée pour les activités d’une durée pas très longue  mais très exigeantes et de haute intensité.
  • Gels. Ce sont des ’hydrates de carbone prêts pour consommer dans la moitié ou la fin de l’entraînement ou de la compétition. Son intérêt est du à la rapide administration de glucose ce qui provoque un sommet d’insuline qui nous charge d’énergie. Il est recommandé pour des exigences de travail très grand comme pour des efforts submaximes, ou bien pour le manque de combustible énergétique après une période prolongée dans l’activité.

Bloqueurs du lactate.

Bêta-Alanine. C’est une aide ergogénique qui cherche à prolonger la durée d’une activité très intense agissant comme un bloqueur d’acide lactique et contribuant dans sa métabolisation et sa postérieure réutilisation. Il aide à réduire l’acidose sanguine produite par l’intensité de l’activité et a excréter les déchets métaboliques, ce qui répercute sur la maintenance de la santé des tissus.

Électrolytes

Les électrolytes en poudre, apportent un mélange de sels minéraux à partir de: sodium, chlorure, potassium, magnésium et calcium. Leur utilisation est très recommandée dans des activités qui se réalisent dans des condition adverses, comme par exemple l’époque estivale, ou bien par l’intense et prolongée caractère de l’activité. Rappelez vous qu’un déséquilibre minéral est liée a souffrir certaines formes de lésions comme des crampes, sans compter qu'au moment ou l'on commence a se déshydrater, la performance commencera a diminuer. Son apport prolongé avec des petites gorgées dans l’entraînement est une façon idéale de la consommer. Cependant, si les conditions le requirent, le consommer juste avant de commencer est aussi recommandé.

Stimulants

Ce type de produits sont liés pour réussir un résultat ou effet stimulant car ils vont agir sur le système nerveux central. De façon générale, l’utilisation est recommande pour les activité de longue durée car un autre des effets est celui de stimuler la concentration et la focalisation, en plus de réduire la perception de la fatigue, physique et mentale. On peut les trouver en forma de poudre, ou bien prêts pour consommer avec de la glucose pour augmenter l’énergie.

Questions fréquentes au sujet des suppléments d’intra-entraînement.

Peuvent-ils me faire grossir ou faire que je gagne du poids?

Si vous cherchez à améliorer la performance, on peut ajouter certains produits, comme par exemple les hydrates de carbone d’absorption rapide, ce qui va influencer directement cette amélioration. Cependant, ils vont nous ajouter des calories, mais on vas les utiliser juste dans ce moment. Si l'on cherche un contrôle du poids, le plus important est d’établir un régime avec un équilibre énergétique négatif, et comptabiliser la consommation réalisée pendant l’intra-entraînement.

Il peut m’aider à prolonger ma performance ?

Oui bien sur.  Il va vous apporter des éléments destinés a produire une réponse dans l’organisme qui aide a maintenir son intensité et sa durée, recourant a l’hydratation, la minéralisation ou a la stimulation du système nerveux, entre autres.  

Je peux mélanger dans une même session d’entraînement un pre-entraînement avec un intra-entraînement et un post-entraînement ?

A nouveau, oui. Du fait, en ayant pris un repas avant, et un autre après, près de la période d’entraînement, on pourrait parler de consommer un Pre et un post, sauf que peut-être ne sont pas les meilleurs moments pour des repas solides.

Nous devons toujours avoir dans notre esprit notre objectif, type d’activité, moment ou on va la réaliser et si c’est un événement plus compétitif 

Peut avoir un effet de haut IG de l’hydrate de carbone pendant l’entraînement ?

Pas nécessairement, car si l’activité implique  une haute intensité, certaines hormones comme les catecolamines ont un effet prédominant sur l’insuline. Pour cela, l’administration de glucose, serait seulement pour maximiser l’énergie pendants ces moments.

  Loading...